Nicole Brown Simpson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Simpson.
image illustrant une personnalité image illustrant américain
Cet article est une ébauche concernant une personnalité américaine.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Nicole Brown Simpson, née le à Francfort en Allemagne et assassinée le à Brentwood aux États-Unis, a été l'épouse du joueur de football américain O. J. Simpson du à 1992 dont elle a eu deux enfants Sydney née en 1985, et Justin né en 1988.

Meurtre[modifier | modifier le code]

Elle a été assassinée à son domicile de Los Angeles en Californie, avec son ami Ronald Goldman. O.J. Simpson a été arrêté, mais il a été déclaré non coupable dans un procès pénal controversé[1].En effet, l'une des principales raisons de l'acquittement d'O. J. Simpson est liée à l'accusation de parjure du détective du LAPD Mark Fuhrman. Celui-ci déclare, sous serment, n'avoir jamais prononcé le mot  « nigger » («  négro ») sous serment et la défense prouve qu'il a menti[2]. Dès lors, l'accusation est décrédibilisée et Simpson est déclaré non coupable. Il a ensuite été reconnu responsable de la mort dans un procès civil intenté par les familles des deux victimes.

Relations avec O. J. Simpson[modifier | modifier le code]

Brown rencontre O.J. Simpson, en 1977, alors qu'elle travaille comme serveuse au Beverly Hills/Rodeo Drive night-club de Jack Hanson, "The Daisy". Bien qu'il soit encore marié à sa première épouse Marguerite, Simpson et Brown deviennent amants. Simpson et Marguerite divorcent en mars 1980, Brown et Simpson se marient le 2 février 1985, cinq ans après la retraite d'O.J. du football professionnel. Le couple a deux enfants[3], Sydney Brooke Simpson, née le 17 octobre 1985, et Justin Ryan Simpson, né le 6 août 1988. Durant les sept ans de leur mariage, Simpson n'a pas contesté la violence conjugale. D'ailleurs, dès 1985, le LAPD avait reçu des appels téléphoniques relatifs à cette violence conjugale, qui avaient mis en relation Nicole Brown Simpson avec Mark Fuhrman[4]. Brown demande le divorce, le 25 février 1992, arguant de "différends irréconciliables".

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David Ramasseul, « OJ Simpson. La piste du tueur en série », Paris match,‎ (lire en ligne)
  2. (en) « Ito's Final Decision on the Fuhrman Tapes », sur simpson.walraven.org (consulté le 25 avril 2016)
  3. « Nicole Brown Simpson, la victime », sur liberation.fr,‎ (consulté le 26 avril 2016)
  4. (en) Michael Fleeman, « O.J. Trial Lawyer Asserts Conspiracy Is to Blame », The Moscow Times,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]