Nicolas Dickner

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Nicolas Dickner
Description de l'image NicolasDickner.jpg.
Naissance (43 ans)
Rivière-du-Loup, Drapeau : Québec Québec
Activité principale
Auteur
Genres

Nicolas Dickner est un écrivain québécois né à Rivière-du-Loup en mars 1972.

Biographie[modifier | modifier le code]

Parti étudier à Québec, il termine sa maîtrise en création littéraire à l'Université Laval en 1997. Il publie pour la première fois une nouvelle, Le Cirque de nuit, dans la revue Mœbius en 1993, mais c’est en 2000 que paraît son premier recueil, L’Encyclopédie du petit cercle. Le livre reçoit un excellent accueil critique, notamment en recevant les prix Jovette-Bernier et Adrienne Choquette. Toutefois, il n'attire pas outre mesure l’attention du public québécois. Ce premier pas lui permet cependant d’obtenir une résidence d’écriture en Allemagne de la part du Conseil des arts et des lettres du Québec afin de se consacrer à l’écriture de son premier roman.

Après quatre ans de travail et huit versions, Nikolski paraît chez Alto en 2005. Ce livre lui vaut non seulement les louanges de la critique, mais il lui permet également de s’inscrire au tableau des meilleurs vendeurs. Nicolas Dickner vit désormais à Montréal. Il participe à plusieurs reprises au festival littéraire Metropolis bleu.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

Nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Cirque de nuit, dans Moebius, 1993.
  • Le Briqueleur, dans Collectif, Les Travaux de Philocrate Bé, découvreur de mots, 2000.
  • Lucy, dans Zinc, 2005.
  • Mikado, dans Six Villes invisibles, Galerie d'architecture Monopoli, 2006.
  • Service d'entreposage de la boette, dans Les islomanes, AdMare, 2006.
  • Vous êtes ici - You are here, dans XYZ, no 88, hiver 2006.
  • La règle Vonnegut, dans Nuit blanche, avril 2007.
  • 48Ti, dans Quelque part au début du XXIe siècle, La Pastèque, 2008.
  • DaNse contact, TV satelite cuisiNE familial, Éditions Alto, 2010 (ISBN 9782923550459).
  • Le scandale de Zacharias Ascaris, Éditions Alto, 2013 (ISBN 9782896940981).
  • Le récepteur, Éditions Alto, 2013 (avec Sébastien Trahan et Bernard Wright-Laflamme; sous le pseudonyme d'Alexandre Bourbaki) (ISBN 9782896940905).
  • Quelle est la longueur de la côte gaspésienne, Éditions Alto, 2013 (avec Sébastien Trahan et Bernard Wright-Laflamme; sous le pseudonyme d'Alexandre Bourbaki) (ISBN 9782896940912).

Autres publications[modifier | modifier le code]

  • De l'ambiguïté générique des fragments. Le cas de l'anthologie et du recueille de nouvelles (avec Patrick Guay), dans Nouvelles tendances en théorie des genres, Nota Bene, 1998.
  • Correspondance (avec Christiane Lahaie), dans Zones de libre échange, 2005.
  • Inspiration, dans L'Actualité, numéro spécial, « 101 mots pour comprendre le Québec », automne 2005.
  • Boulevard banquise, Musée national des Beaux-Arts du Québec, 2006.
  • Sombre mystère dans le voisinage cosmique, dans Le Devoir, 17 novembre 2010.
  • Préface à Jacques Ferron, La chaise du maréchal ferrant, Bibliothèque Québécoise, 2010.
  • Le Romancier portatif, éditions Alto, chroniques, 2011.
  • L'histoire entre en gare, dans L'Actualité, 2012.
  • Le zombie pour tous, préface à Vincent Paris, Sociologie des morts-vivants, XYZ, 2013.

Traductions[modifier | modifier le code]

Honneurs[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. "Archambault dévoile les gagnants de ses deux prix littéraires", paru le 18 avril 2006, en ligne, consulté le 22 février 2015.

Liens externes[modifier | modifier le code]