Nathalie Choux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Nathalie Choux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (53 ans)
NancyVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Distinction
Prix du Paille-en-queue (d) ()Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web

Nathalie Choux, née le à Nancy, est une auteure et illustratrice de littérature jeunesse.

Biographie[modifier | modifier le code]

Elle a été formée aux Arts appliqués à Paris, puis pendant un an à l'École Nationale de Marionnettes de Prague[1]. De retour à Paris, elle entre au Arts décoratifs de Paris, filière illustration. Elle devient ensuite illustratrice pour l'édition, la presse jeunesse , l'édition de jeu et la publicité[2],[3]... Parallèlement elle choisit la céramique pour développer son univers en volume. Elle vit à présent à Montreuil, et sa maison lui sert également d'atelier[1].

Ouvrages[modifier | modifier le code]

Elle a illustré et écrit de nombreux livres[4],[3],[5].

Auteure et illustratrice[modifier | modifier le code]

  • Mes amis de la rue, Éditions Mango, 1996
  • Lilicat, Albin Michel Jeunesse, 2001
  • Quelles fleurs pour le dire, l'Ampoule, 2003
  • Le loup et les sept chevreaux, Milan, 2007
  • L'incroyable catalogue de Noël, avec Rémi Saillard et Mandana Sadat, Syros, 2007
  • H-I, L'édune, 2008
  • Les trois petits cochons, Tourbillon, 2008
  • Mon imagier des vêtements, Nathan, 2011
  • Mon imagier des contraires, Nathan, 2012
  • Mon imagier du jardin, Nathan, 2012
  • Mes animaux câlins, Milan, 2014
  • Mon imagier des jouets, Nathan, 2014
  • Mon imagier des animaux familiers, Nathan, 2014
  • Mon imagier du chantier, Nathan, 2015
  • Mon imagier de la forêt, Nathan, 2015
  • Je joue mes comptines de Noël au piano, Gallimard Jeunesse, 2018
  • La moufle, Milan, 2019
  • Les animaux de la mer, Milan, 2019
  • Cap de nous faire rire ?, Milan, 2019

Illustratrice[modifier | modifier le code]

Séries[modifier | modifier le code]

  • Les Copains du CP, texte de Mymi Doinet, Nathan :
    • Tu flottes, Carotte !, 2015
    • Tu es dans la lune, Roméo !, 2015
    • Dis un mot, Tino !, 2014
  • Les Trop Supers, texte de Henri Meunier, Actes Sud junior, 12 tomes :
    • Peter le poussin, 2018
    • Kacasting le grand, roi des castors, 2017
    • Julietta, la méduse amoureuse, 2017
    • Robank des bois, 2016
    • Tictac le coucou toc-toc, 2016
    • Les Sept sœurs Dolly, 2016
    • le complexe d'Adèle, 2015
    • Tyranik l'ours, 2015
    • La Trouilleuse fantôme, 2015
    • Jurassic poule, 2015
Autre
  • La petite famille, avec Lili Scratchy, La maison est en carton, 2011 - cartes de fantaisies

Exposition[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c Laurence Houot, « Nathalie Choux, illustratrice pour les enfants : ce qui a changé en 20 ans », article du site francetvinfo.fr du 26 novembre 2018.
  2. « Contactez - Nathalie Choux », sur www.nathaliechoux.com (consulté le 14 décembre 2019)
  3. a et b « Nathalie Choux – Éditions Sarbacane » (consulté le 14 décembre 2019)
  4. « Nathalie Choux », sur data.bnf.fr (consulté le 14 décembre 2019)
  5. « Bibliographie | Ricochet » (consulté le 14 décembre 2019)
  6. Marine Landrot, avis critique (TT) de Blanche, article Télérama du 28 novembre 2011.
  7. Marine Landrot, avis critique (TTT) de Mon grand-père devenu ours, article Télérama du 14 janvier 2013.
  8. Fanny Robin, « Avis critique de Mon grand-père devenu ours, Alex Cousseau, Nathalie Choux », sur actualitte.com, (consulté le 19 décembre 2019).
  9. Fred Ricou, « Avis critique de Le Dîner du grillon », sur actualitte.com, (consulté le 19 décembre 2019).
  10. Charlotte Mada, « Avis critique de Loup ne sait pas quel jour on est », sur actualitte.com, (consulté le 19 décembre 2019).
  11. Charlotte Mada, « Livre CD pouët pouët : La voiture de Groucho », sur actualitte.com, (consulté le 19 décembre 2019).
  12. « L’imagier de Nathalie Choux pour #nosfuturs », article du site slpjplus.fr du 16 novembre 2018.

Liens externes[modifier | modifier le code]