Nébuleuse de l'Araignée rouge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Nébuleuse de l'Araignée rouge
Image illustrative de l’article Nébuleuse de l'Araignée rouge
NGC 6537 vue par le télescope spatial Hubble.
Données d’observation
(Époque J2000.0)
Constellation Sagittaire[1]
Ascension droite (α) 18h 05m 13,1s[2]
Déclinaison (δ) −19° 50′ 35″ [2]
Magnitude apparente (V) 11,6[3]
12,5 dans la Bande B [3]
Dimensions apparentes (V) 0,17 [3]

Localisation dans la constellation : Sagittaire

(Voir situation dans la constellation : Sagittaire)
Sagittarius IAU.svg
Astrométrie
Vitesse radiale 16,2[4] km/s
Distance 1,650 75 kpc (∼5 380 a.l.)[5]
Caractéristiques physiques
Type d'objet Nébuleuse planétaire
Masse 0,8 ± 0,1[5] M
Découverte
Découvreur(s) Edward Charles Pickering[1]
Date [1]
Désignation(s) PK 10+0.1
ESO 590-PN1
CS=19.5[3]
Liste des nébuleuses planétaires

NGC 6537 est une nébuleuse planétaire bipolaire[5] située dans la constellation du Sagittaire. NGC 6537 a été découvert par l'astronome américain Edward Charles Pickering en 1882.

Dans un article paru en 2005, la distance de la nébuleuse est estimée à une valeur comprise entre 0,9 kpc et 3,3 kpc, soit 1,65 ± 0,75 kpc (∼5 380 a.l.)[5].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'étoile centrale de NGC 6537 est une naine blanche dont la température est estimée à 200 000 ± 50 000 K et luminosité d'environ 103 [5]. Il s'agit de l'étoile la plus chaude connue[6]. Sa masse est comprise entre 0,7 et 0,9 et la masse du progéniteur est comprise entre 3 et 7 [5].

L'étoile centrale extrêmement chaude génère génère des vents stellaires dont les vagues atteignent 100 milliards de kilomètres de hauteur. Ces vagues qui se déplacent à une vitesse supersonique de plus de 1 000 km/s[7] sont à l'origine des radiations intenses émises par la nébuleuse[6].

Observation[modifier | modifier le code]

NGC 6537 est situé dans la partie nord-ouest de la constellation du Sagittaire à environ 10 degrés au nord-est du centre de la Voie lactée et à 2,4 degrés au nord-est du système stellaire Mu Sagittarii. Sa lumière doit traverser un espace contenant beaucoup de poussière. Sans cette poussière, on estime qu'elle serait 40 fois plus brillante[8].

Vu sa faible mangitude, il faut un puissant télescope pour oberser cette nébuleuse.

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Courtney Seligman, « Celestial Atlas Table of Contents, NGC 6537 » (consulté le ).
  2. a et b (en) « Results for object NGC 6537 », NASA/IPAC Extragalactic Database (consulté le ).
  3. a b c et d « Les données de «Revised NGC and IC Catalog by Wolfgang Steinicke» sur le site ProfWeb, NGC 6500 à 6599 ».
  4. (en) « Simbad, NGC 6537 -- Planetary Nebula » (consulté le )
  5. a b c d e et f M. Matsuura, A. A. Zijlstra, M. D. Gray, F. J. Molster et L. B. F. M. Waters, « The symmetric dust shell and the central star of the bipolar planetary nebula NGC 6537 », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society, vol. 363, no 2,‎ , p. 628-640 (DOI 10.1111/j.1365-2966.2005.09464.x, lire en ligne [html])
  6. a et b (en) « The Red Spider Nebula: Surfing in Sagittarius - not for the faint-hearted! » (consulté le )
  7. (en) « Astronomy Picture of the Day, The Red Spider Planetary Nebula » (consulté le )
  8. (en) « NGC 6537 The Red Spider » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Orion Nebula - Hubble 2006 mosaic 18000.jpg     •  NGC 6529  •  NGC 6530  •  NGC 6531  •  NGC 6532  •  NGC 6533  •  NGC 6534  •  NGC 6535  •  NGC 6536  •  NGC 6537  •  NGC 6538  •  NGC 6539  •  NGC 6540  •  NGC 6541  •  NGC 6542  •  NGC 6543  •  NGC 6544  •  NGC 6545