Musée de la toile de Jouy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jouy.
Musée de la toile de Jouy
Jouy-en-Josas Château Églantine.jpg
Le château-musée.
Informations générales
Ouverture
Surface
1700 m2
Visiteurs par an
14 267 (2003)
11 712 (2004)
10 841 (2005)
10 059 (2007)[1]
Site web
Collections
Collections
7000 œuvres (textiles, tableaux, costumes, outils d'impression...)
Localisation
Pays
Commune
Adresse
54, rue Charles-de-Gaulle
78350 Jouy-en-Josas
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le musée de la toile de Jouy est un musée municipal français, créé en 1977, situé au sein du château de l'Églantine à Jouy-en-Josas dans les Yvelines.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château[modifier | modifier le code]

Le château de l'Églantine a été bâti au milieu du XIXe siècle par le maréchal d'Empire François Certain de Canrobert. Il a été construit suivant un plan en forme de U. Son corps central est flanqué de deux pavillons aux toits revêtus d'ardoise, dont l'un est arrondi, dit à l'impériale, et l'autre rectiligne, dit en pavillon.

Le musée[modifier | modifier le code]

Depuis 1991, le château abrite le musée de la toile de Jouy, créé en 1977, consacré aux toiles imprimées que fabriquait la manufacture Oberkampf. Ces toiles imprimées, très à la mode au XVIIIe siècle, etaient connues sous le nom de toile de Jouy.

Planches aménagement de la terrasse du musée, par Jean-Max Albert

Le visiteur y découvre le matériel d’impression et les dessins anciens utilisés pour réaliser les toiles de Jouy, ainsi que des planches de bois, plaques et rouleaux de cuivre, produits de teinture et cadres sérigraphiques utilisés pour imprimer cette toile de 1760 à 1843.

Les parterres fleuris devant l'entrée du château, en forme de simples rectangles allongés, sont l'œuvre de Jean-Max Albert. Ils simulent les toiles qui étaient étendues au soleil dans les champs entourant la manufacture.

Des plaques de cuivre, pièces rares, qui servaient à l'impression des toiles de Jouy, sont visibles au musée Lambinet à Versailles.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Anne de Thoisy-Dallem, Le musée de la Toile de Jouy, Musée de la Toile de Jouy/Ville de Jouy-en-Josas, 2010, 100 p. (ISBN 9782746616332)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]