Musée Ivan-Tourgueniev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La datcha d'Ivan Tourgueniev à Bougival.

Le musée Ivan-Tourgueniev est situé au 16 rue Yvan Tourgueneff à Bougival, dans les Yvelines.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1870, de retour en France, Ivan Tourgueniev se fait construire cette datcha. Il y habite pendant les mois d’été et d’automne, de 1875 jusqu’à ses derniers jours : atteint d’un cancer à la moelle épinière, il décède dans le cabinet à balcon du premier étage le .

C’est dans ce cabinet qu'il écrit certaines de ses œuvres maîtresses, comme son roman Terres vierges et ses Poèmes en prose. En 1876, il achève la traduction russe de La légende de Saint Julien l’Hospitalier de Gustave Flaubert.

Tourguéniev accueille bon nombre de ses amis écrivains : Émile Zola, Alphonse Daudet, Goncourt, Henry James, les écrivains russes Vladimir Sollogoub et Mikhaïl Saltykov-Chtchedrine, mais aussi le peintre Vassili Verechtchaguine, les compositeurs Camille Saint-Saëns et Gabriel Fauré.

Le musée[modifier | modifier le code]

Au rez-de-chaussée de la datcha est présentée une exposition permanente sur la vie de l’écrivain en Russie et en France, et son entourage immédiat, comme la famille Viardot, les compositeurs, les artistes et les écrivains. On y voit également, le piano allemand de Tourgueniev, classé monument historique en 1990.

Au premier étage, deux pièces de l’appartement de Tourgueniev ont été reconstruites, le cabinet de travail et la chambre (reconstituée par l’École Boulle) d’après le témoignage de la fille de Pauline Viardot.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Rochette, Maisons d'écrivains et d'artistes. Paris et ses alentours, p. 124-127, Parigramme, Paris, 2004 (ISBN 2-84096-227-6)

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]