Mossos d'Esquadra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Logotype des Mossos d'Esquadra.
Mosso d’Esquadra en uniforme de gala

Les Mossos d'Esquadra (traduction en français : « agents d'escadron » ; nom complet en catalan : Policia de la Generalitat de Catalunya-Mossos d'Esquadra[1] ; nom complet en espagnol : Policía de la Generalidad-Mozos de Escuadra[2]) sont la force de police de la Catalogne. Les Mossos, créés en 1983 à la suite d'unités datant du XVIIIe siècle, sont la force de police civile la plus ancienne d'Europe[3][réf. nécessaire].

Histoire[modifier | modifier le code]

Les premiers escadrons remontent au XVIIIe siècle et sont créés en remplacement des somatenes du général Josep Moragues[réf. nécessaire]. En 1718, le gouverneur de Tarragone signe un décret visant la création d'escadrons de civils armés (de jeunes paysans) qui constituent l'embryon des Mossos d'Esquadra[réf. nécessaire].

Voiture des Mossos d'Esquadra à Mollet del Vallès (Catalogne).

La création du corps sous sa forme actuelle date du [4], et les Mossos n'ont dès lors pas cessé de voir leur domaine de compétence s'accroître[3]. À l'issue d'un processus entamé en 1994 et achevé en 2008, les Mossos d'Esquadra ont remplacé la police espagnole, le Corps national de police d'Espagne et garde civile (Guardia Civil) dans ses compétences. Cette dernière demeure compétente dans des matières telles que l'immigration ou la lutte contre le terrorisme.

En 2016, la police catalane dispose de 21 000 agents et officiers de police judiciaire.

Josep Lluís Trapero Álvarez est le commissaire principal des Mossos d'Esquadra depuis 2013. Il est promu major en 2017.

Le , à la suite du référendum sur l'indépendance de la Catalogne — déclaré illégal par le Tribunal constitutionnel —, Josep Lluis Trapero, est poursuivi par la justice espagnole pour sédition[5],[6]. L'accusation porte sur la lenteur de l'intervention de la police catalane pour venir en aide à la garde civile prise à parti par des manifestants et pour ne pas s'être opposée à l'ouverture des bureaux de vote comme ordonné par la justice[5] (une forme de passivité, voire de complaisance pour les partisans de l'autonomie est notée par le journal espagnol ABC[7]). Il est inculpé avec deux autres personnes et laissé en liberté.

Organisation[modifier | modifier le code]

Grades des Mossos d'Esquadra
Grade Mosso Caporal Sergent Sotsinspector Inspector Intendent Comissari Major
Insigne Sense galons.gif Galons de caporal.gif Sergent.gif Sotsinspector.gif Inspector.gif Intendent.gif Comissari.png Major (Mossos d'Esquadra).gif

La hiérarchie des Mossos d'Esquadra s'établit ainsi :

  • commissaire principal (major) ;
  • commissaire (comissari) ;
  • inspecteur chef (intendent) ;
  • inspecteur (inspector) ;
  • sous-inspecteur (sotsinspector) ;
  • sergent (sergent) ;
  • caporal (caporal) ;
  • agent (mosso).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) « Policia de la Generalitat – Mossos d’Esquadra » [PDF], sur mossos.gencat.cat, Generalitat de Catalunya – Departament de Justícia i Interior – Secretaria de Seguretat Pública– Direcció General de Seguretat Ciutadan, (consulté le 26 septembre 2017).
  2. (es) « V. Anuncios – A. Anuncios de licitaciones públicas y adjudicaciones – Comunidad Autónoma de Cataluña », Boletín Oficial del Estado, no 218, 8 de septembre de 2010, p. 97586 [PDF].
  3. a et b (ca) « Els Mossos d'Esquadra Història de la PG-ME», site officiel des Mossos d'Esquadra.
  4. (es) « Ley 19/1983, de 14 de julio, por el que se crea la policía autonómica de la Generalidad de Cataluña », noticias.juridicas.com.
  5. a et b « Crise en Catalogne : le chef des Mossos, Josep Lluis Trapero, convoqué par la justice espagnole pour « sédition », sur huffingtonpost.fr, Le HuffPost, (consulté le 5 octobre 2017).
  6. Gilles Sengès, « Catalogne : premières inculpations pour sédition », sur lopinion.fr, L'Opinion, (consulté le 7 octobre 2017).
  7. (es) « La insólita actitud de los Mossos en un colegio electoral: «Aquí no hay ningún responsable» », sur abc.es, ABC (journal), (consulté le 5 octobre 2017).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]