Monument aux martyrs de la révolution de 1830

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument aux
martyrs de la révolution
de 1830
Monument aux Martyrs 00.JPG
Présentation
Type
Mémorial
Destination actuelle
Mémorial
Style
Architecte
Matériau
Construction
1836-1838
Statut patrimonial
16 mars 1963
Localisation
Pays
Région
Commune
Adresse
Coordonnées
Localisation sur la carte de Belgique
voir sur la carte de Belgique
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Bruxelles
voir sur la carte de Bruxelles
Red pog.svg

Le monument aux martyrs de la révolution de 1830 est un mémorial de style néo-classique érigé au centre de la place des Martyrs au cœur de Bruxelles, capitale de la Belgique.

Historique[modifier | modifier le code]

Le monument a été conçu en 1836 par l'architecte Louis Roelandt, sculpté par le sculpteur Guillaume Geefs et inauguré en 1838[1].

Mais la décoration sculptée constituée des bas-reliefs et des anges en marbre blanc n'a été terminée par Geefs qu'en 1848[2].

Le monument fait l'objet, comme toute la place des Martyrs, d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 16 mars 1963[3],[2].

La Belgique couronnant ses héros

Le monument[modifier | modifier le code]

Édifié en pierre bleue et orné de statues et de panneaux en marbre de Carrare, le monument se dresse au milieu d'une crypte funéraire creusée au centre de la place des Martyrs.

Il est constitué de trois parties :

  • un soubassement carré situé pour sa plus grande partie sous le niveau de la place, dont les quatre faces sont ornées de bas-reliefs en marbre représentant des scènes de la révolution belge[2] :
    • au sud : Le serment des patriotes sur la Grand-place
    • au nord : L'attaque du parc commandée par Van Halen
    • à l'est : La bénédiction des tombes des héros par le doyen de Sainte-Gudule
    • à l'ouest : La Belgique couronnant de laurier ses héros
  • un socle plus étroit :
    • orné aux angles de quatre anges en marbre représentant la Prière, le Combat, la Victoire et l'Inhumation[1]
    • orné sur ses faces ouest et est de plaques de marbre portant les mentions "PATRIA" et "DECRETUM DIE XXV.SEPT. MDCCCXXX / ABSOLUTUM DIE XXV.SEPT. MDCCCXL / LEOPOLDO I REGNANTE."
    • orné sur ses faces nord et sud de plaques de marbre ornées de couronnes de feuilles de chêne
  • un piédestal portant une statue en marbre de la Liberté inscrivant les journées des 23, 24, 25 et 26 septembre 1830[4] dans le livre d'or[1] avec, à ses pieds, le Lion Belgique[1] couché sur les chaînes brisées de l'esclavage.
Le monument
vu de l'ouest
La Liberté
Le monument
vu du sud-est
L'ange situé
à l'angle sud-est
L'ange situé
à l'angle nord-est

La crypte[modifier | modifier le code]

Le monument se dresse au milieu d'un cour entourée par une crypte funéraire en forme de galerie couverte de plan carré[2] dont les arcades cintrées en pierre blanche reposent sur de puissants piliers en pierre bleue.

Chaque pilier est surmonté d'un couronnement qui reprend le motif qui orne la base du piédestal de la statue de la Liberté, ainsi que d'une étoile entourée d'une couronne de chêne et de laurier.

La galerie est ornée de 27 plaques de marbre[1] noir où sont gravés en lettres de bronze les noms de 466 révolutionnaires tombés au cours des combats de septembre 1830 : 183 bruxellois, 132 flamands, 123 wallons et 28 étrangers[2].

Au niveau de la place, la crypte est entourée de quatre marches et d'une balustrade en fer forgée reprenant le motif de l'étoile. L'accès à la crypte se fait par un escalier situé à l'est.

Pilier et arcades
La crypte funéraire vue depuis la place
Galerie de la crypte

Accessibilité[modifier | modifier le code]

Métro de Bruxelles
Ce site est desservi par la station de métro : De Brouckère.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Le Patrimoine monumental de la Belgique, Bruxelles, Volume 1B, Pentagone E-M, Pierre Mardaga éditeur, 1993, p. 447
  2. a, b, c, d et e Brochure des journées du patrimoine 2014 de la Région de Bruxelles-Capitale, p. 7
  3. Registre du patrimoine immobilier protégé dans la Région de Bruxelles-Capitale
  4. Brigitte D'Hainaut-Zveny (dir.), La Place des Martyrs, CFC-Éditions, 1994, p. 195

Lien externe[modifier | modifier le code]

Site internet de la Crypte des Martyrs