Aller au contenu

Mistral AI

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mistral AI
Histoire
Fondation
Cadre
Forme juridique
Domaines d'activité
Intelligence artificielle, services administratifs combinés de bureauVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège
Pays
Organisation
Effectif
22 salariés[1]
Fondateurs
Guillaume Lample (d), Timothée Lacroix (d), Arthur MenschVoir et modifier les données sur Wikidata
Président
Directeur
Site web
Identifiants
SIREN
OpenCorporates

Mistral AI est une entreprise française fondée en avril 2023, spécialisée dans l'intelligence artificielle générative. Elle développe des grands modèles de langages open source et propriétaires.

En l'espace d'un an, elle réalise trois levées de fonds successives, d'un montant total de plus d'1 milliard d'euros, et serait valorisée en juin 2024 à près de 6 milliards d'euros[2]. Mistral est considérée comme une pépite française et comme l'un des leaders européens de l'intelligence artificielle.

Historique[modifier | modifier le code]

Mistral AI est cofondée en avril 2023 par Arthur Mensch, Guillaume Lample et Timothée Lacroix[1].

Avant de cofonder Mistral AI, Arthur Mensch travaillait chez DeepMind, le laboratoire d'intelligence artificielle de Google, tandis que Guillaume Lample et Timothée Lacroix travaillaient chez Meta[1].

En juin 2023, la start-up réalise une première levée de fonds de 105 millions d'euros avec comme investisseurs le fond américain Lightspeed Venture Partners (en), Eric Schmidt, Xavier Niel et JCDecaux Holding notamment. La valorisation est alors estimée par le Financial Times à 240 millions d'euros[3].

Le 27 septembre 2023, l'entreprise met à disposition son modèle de traitement du langage « Mistral 7B » sous licence libre Apache 2.0. Ce modèle comporte 7 milliards de paramètres, une taille restreinte par rapport à ses concurrents[4].

Le 10 décembre 2023, Mistral AI annonce avoir levé 385 millions d'euros dans le cadre de sa seconde levée de fonds[1]. Ce tour de table implique notamment le fonds californien Andreessen Horowitz, la BNP Paribas et l'éditeur de logiciels Salesforce[5].

Le 11 décembre 2023, l'entreprise sort le modèle « Mixtral 8x7B » comptant 46,7 milliards de paramètres mais n'en utilisant que 12,9 milliards par token grâce à l'architecture du système d'experts (en). Le modèle maîtrise 5 langues (français, espagnol, italien, anglais et allemand) et surpasse, d'après les tests de ses développeurs, le modèle « LLama 2 70B » de Meta. Une version entrainée pour suivre des instructions et nommée « Mixtral 8x7B Instruct » est aussi proposée[6].

Le même jour, Mistral annonce la bêta de sa plateforme de services permettant aux développeurs de solliciter directement ses modèles[6],[7].

En février 2024, Cédric O, actionnaire et conseiller en affaires publiques de Mistral AI, recrute Audrey Herblin-Stoop pour s'occuper des affaires publiques[8].

Le 26 février 2024, Mistral lance « Le Chat », un agent conversationnel similaire à ChatGPT permettant d'essayer les modèles de l'entreprise[9],[10],[11]. Dans la foulée, elle dévoile Mistral Large, un nouveau modèle de langage capable de rivaliser avec GPT-4[12],[13], une version allégée appelée Mistral Small, et Mistral Next, un prototype conçu pour donner des réponses brèves et concises[14],[15].

Le même jour, Mistral annonce un partenariat avec Microsoft[16] afin de rendre disponible leur modèle Mistral Large sur le cloud Azure. Au terme de cet accord, l'entreprise américaine devrait prendre une participation minoritaire au capital de l'entreprise[17].

Le mercredi 10 avril, la société publie sur Twitter le modèle « Mixtral 8x22b », téléchargeable depuis un lien magnet sous licence libre Apache 2.0. Il repose sur le principe du système d'experts, comme son prédécesseur Mistral 8x7b[18]. Il compte 176 milliards de paramètres et possède une fenêtre de contexte de 65000 tokens[19],[20].

Fin mai, l'entreprise lance un modèle de langage appelé Codestral dédié à la génération de code informatique. Comptant 22 milliards de paramètres, il est distribué sous une nouvelle licence dite « Mistral AI non-production license ». Celle-ci restreint l'utilisation du modèle à des fins de recherche scientifique et de test et exclut donc les usages commerciaux[21]. La création de cette licence sur-mesure s'inscrit dans une recherche de compromis entre la diffusion de la connaissance et la viabilité économique[22].

En juin 2024, Mistral lève 600 millions d'euros à l'issue d'un tour de financement mené par le fonds américain General Catalyst (en). 65 % du capital reste français d'après le fondateur Arthur Mensch[23].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e « La start-up française Mistral AI a levé 385 millions d’euros », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. « IA: la start-up française Mistral AI valorisée 6 milliards d'euros après une nouvelle levée de fonds », sur BFMTV (consulté le )
  3. Usine Digitale, « La start-up française Mistral AI lève 105 millions d'euros pour développer des modèles d'IA générative », L'Usine Digitale,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. (en-US) Mistral AI, « Bringing open AI models to the frontier », sur mistral.ai, (consulté le )
  5. Célia Seramour, « Mistral lève 385 M€ et devient une licorne française », sur Le Monde Informatique, (consulté le )
  6. a et b (en-US) Mistral AI, « Mixtral of experts », sur mistral.ai, (consulté le )
  7. « Mistral AI lève 385 millions d’euros et lance ses premiers produits », sur LeMagIT (consulté le )
  8. Charlie Perreau, « Audrey Herblin-Stoop, le nouveau visage de Mistral AI », Les Echos,‎ (lire en ligne)
  9. (en-US) Mistral AI, « Le Chat », sur mistral.ai, (consulté le )
  10. « En quoi "le chat", IA conversationnelle développée par des Français, est-il meilleur que ChatGPT », sur www.laprovence.com, (consulté le )
  11. Nicolas Six, « On a testé Le Chat, l’étonnant ChatGPT à la française de Mistral AI », Le monde,‎ (lire en ligne Accès libre, consulté le )
  12. Mistral AI, « Au Large », sur mistral.ai, (consulté le )
  13. « Avec Le Chat et Mistral Large, le français Mistral impressionne (encore) », sur www.journaldunet.com, (consulté le )
  14. Mistral AI, « Le Chat », sur mistral.ai, (consulté le )
  15. (en-US) Romain Dillet, « Mistral AI releases new model to rival GPT-4 and its own chat assistant », sur TechCrunch, (consulté le )
  16. « La start-up française Mistral AI annonce un partenariat avec Microsoft », sur L'Usine Nouvelle, (consulté le ).
  17. Reuters, « La start-up française Mistral AI annonce un partenariat avec Microsoft », sur Challenges, (consulté le ).
  18. Julien Lausson, « La startup française Mistral AI sort en torrent un autre modèle de langage, de 262 Go », sur Numerama, (consulté le )
  19. (en) « AI startup Mistral launches a 281GB AI model to rival OpenAI, Meta, and Google », sur ZDNET (consulté le )
  20. Mistral AI, « Cheaper, Better, Faster, Stronger », (consulté le )
  21. Usine Digitale, « Mistral AI dévoile Codestral, un LLM adapté aux tâches de génération de code », L'Usine digitale,‎ (lire en ligne, consulté le )
  22. (en-US) Mistral AI, « The Mistral AI Non-Production License », sur mistral.ai, (consulté le )
  23. « La nouvelle méga levée de Mistral AI », sur Capital Finance, (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]