Miskina, la pauvre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Miskina, la pauvre

Genre comédie
Création Melha Bedia
Xavier Lacaille
Yoann Gromb
Réalisation Melha Bedia
Anthony Marciano
Acteurs principaux Melha Bedia
Musique Phazz
Pays d'origine Drapeau de la France France
Chaîne d'origine Prime Video
Nb. de saisons 1
Nb. d'épisodes 8
Durée 30 minutes
Diff. originale

Miskina, la pauvre est une série télévisée française crée par Melha Bedia, Xavier Lacaille et Yoann Gromb. Elle est diffusée sur Prime Video depuis le .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Fara, d'origine algérienne, a 30 ans. Elle n'a pas de logement à elle, n'a pas d'emploi ni de conjoint. Elle a de nombreux défauts dont une forte myopie et son surpoids. Sa famille lui met constamment la pression, notamment sa sœur Safia et sa grand-mère. Elle ne parvient pas à lancer son affaire de foodtruck. Par ailleurs, Fara se sent tiraillée entre sa mère, nostalgique, et sur l'envie de renouer les liens avec son père. De plus, Fara est secrètement amoureuse de son meilleur ami, Nassim. Mais elle va rencontrer un autre homme, un peu perché, qui tombe amoureux d’elle. Fara va devoir se prendre en main et arrêter d’être une miskina.

Distribution[modifier | modifier le code]

Acteurs principaux[modifier | modifier le code]

Acteurs récurrents[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Le film Forte avec Melha Bedia est diffusé sur Prime Video en 2020. Melha Bedia et sa collaborattice Margaux Marciano ont ensuite voulu retravailler ensemble : « Avec Margaux Marciano, ma complice de toujours, on avait déjà travaillé pour Amazon sur Forte, ça avait très bien marché, parce que les gens étaient confinés aussi. On avait cette envie commune de retravailler ensemble sur une série. Parce qu’avec une série, on a plus de temps pour développer les personnages, une histoire. Du coup nous nous sommes donné ce challenge-là[1]. »

Melha Bedia cite la série télévisée américaine Ramy comme influence majeure et s'inspire de sa propre vie pour le scénario : « J’ai un truc un peu égoïste. J’ai pour habitude, comme je n’ai pas trop confiance en moi, de me dire “je vais mettre un maximum de trucs qui me sont arrivés, comme ça, si je les loupe, au moins ça sera sincère.” Il y a une part de fiction, mais il y a au moins 30 % de choses qui me sont arrivées[1]. »

Le tournage a notamment lieu en Algérie[2].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Sur le site AlloCiné, qui recense 8 critiques de presse, le film obtient la note moyenne de 3,35 [3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]