Metallurgical Laboratory

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’énergie image illustrant les États-Unis image illustrant le domaine militaire
Cet article est une ébauche concernant l’énergie, les États-Unis et le domaine militaire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Norman Hilberry (à gauche), membre du Metallurgical Laboratory, et le physicien Leó Szilárd sur le terrain de football américain qui accueillera la Chicago Pile-1.

Le Metallurgical Laboratory (surnommé Met Lab) est un laboratoire de recherche nucléaire américain qui contribua au projet Manhattan pendant la Seconde Guerre mondiale. Fondé en 1942[1], il fut dirigé par Arthur Compton, un lauréat du prix Nobel de physique et professeur de physique à l'université de Chicago. Le laboratoire fut le premier à créer une réaction en chaîne nucléaire contrôlée grâce à la Chicago Pile-1, construite sur un terrain de football de l'université[2],[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jones 1985, p. 35-36.
  2. (en) DOE, « Metallurgical Laboratory at the University of Chicago », U.S. Departement of Energy,‎ (consulté le 13 juin 2013)
  3. (en) Richard Melzer, How the Secret of the Atomic Bomb was Stolen During World War II, Sunstone Press, (ISBN 978-0-86534-304-7, lire en ligne), p. 105

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Vincent Jones, Manhattan : The Army and the Atomic Bomb, Washington, D.C., United States Army Center of Military History, (OCLC 10913875)