Marián Gáborík

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Marián Gáborík (né le à Trenčín en Tchécoslovaquie, aujourd'hui ville de Slovaquie) est un joueur de hockey sur glace professionnel de la Ligue nationale de hockey évoluant avec les Kings de Los Angeles.

Après avoir fait ses débuts dans le championnat de Slovaquie avec le HC Dukla Trenčín, il est repêché en 2000 par le Wild du Minnesota de la Ligue nationale de hockey ; il reste dans l'équipe du Wild jusqu'en 2009 puis rejoint les Rangers. Il rejoint les Kings de Los Angeles au cours de la saison 2013-2014, avec lesquels il remporte la Coupe Stanley cette même année.

Biographie[modifier | modifier le code]

Ses débuts en Slovaquie[modifier | modifier le code]

Gáborík naît à Trenčín en Tchécoslovaquie en 1982 et il apprend à jouer au hockey dans le club de sa ville natale, le HC Dukla Trenčín. En 1995-1996, à 14 ans, il joue son premier match officiel avec l'équipe junior de Trenčín[1]. Trois ans plus tard, en 1997-1998, il fait ses débuts avec l'équipe senior dans le Slovaquie, l’Extraliga[1],[2]. Lors de la saison suivante, il joue plus de matchs avec les seniors qu'avec les juniors et l'ailier gauche aide son club formateur à se qualifier pour les playoffs ; le club est éliminé en quarts-de-finale face au HKm Zvolen[3].

En 1999, il participe au repêchage[Note 1] européen de la Ligue canadienne de hockey et est choisi au onzième rang par le Drakkar de Baie-Comeau de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (également désigné par le sigle LHJMQ)[4]. Il ne jouera toutefois jamais pour le Drakkar et joue une autre saison en Slovaquie. Il joue 50 des 56 matchs avec Trenčin ainsi qu'un match avec l'équipe junior du HC Košice pour un but[1]. L'équipe s'incline en demi-finale face au futur champion, le HC Slovan Bratislava[5].

Le Wild du Minnesota[modifier | modifier le code]

Photographie de Gáborík sans son casque.
Gáborík après son cinquième but le 20 décembre 2007.

L'ailier gauche est choisi par le Wild du Minnesota de la Ligue nationale de hockey lors du repêchage d'entrée. Il est le troisième joueur choisi après Rick DiPietro premier choisi par Islanders de New York et Dany Heatley sélectionné par les Thrashers d'Atlanta[6]. Il est le tout premier choix de l'histoire du Wild, l'équipe ayant fait son entrée dans la LNH à l'automne 2000. Il fait ses débuts dans la LNH pour le premier match de l'histoire de la franchise le 6 octobre 2000 ; l'équipe perd 3-1 contre les Mighty Ducks d'Anaheim, le but étant inscrit par Gáborík[7]. Il finit la saison avec 18 buts et autant de passes décisives pour 36 points en finissant deuxième pointeur de l'équipe derrière Scott Pellerin qui totalise 39 points[8]. L'équipe termine la saison à la dernière place de la division Nord-Ouest et est éliminée de la course aux séries éliminatoires de la Coupe Stanley.

Au cours de la saison 2001-2002, Gáborík est invité au match des jeunes joueurs lors du 52e Match des étoiles de la LNH. Andrew Brunette est le meilleur pointeur de l'équipe pour cette saison, deux points devant Gáborík qui est le buteur numéro un de l'attaque avec 30 buts[9]. Le Wild termine une nouvelle fois à la dernière place de sa division et non-qualifié pour les séries.

Pendant une bonne partie de la saison 2002-2003, Gáborík est un des meilleurs pointeurs de la saison mais son régime de buts chute en deuxième partie de la saison. Il représente tout de même son équipe lors du 53e Match des étoiles de la ligue ; à cette occasion, il est le joueur le plus rapide au concours de vitesse en faisant le tour de la patinoire en 13 secondes et 713 centièmes[10]. Avec 65 points, Gáborík est meilleur pointeur de la saison pour le Wild et il accumule une nouvelle fois 30 buts[11] ; ses totaux sont bons mais il finit tout de même assez loin des meneurs de la LNH : Peter Forsberg et Milan Hejduk de l'Avalanche du Colorado comptent respectivement 106 points et 50 buts. Niveau collectif, le Wild se qualifie pour la première fois aux séries éliminatoires et se rend jusqu'en finale de l'Association de l'Ouest où ils sont balayés en quatre matchs par les Mighty Ducks d'Anaheim. Gáborík est le meilleur pointeur et buteur de l'équipe lors des séries alors que Sergejs Žoltoks totalise le plus de passes décisives de l'équipe[12]. Avec 17 points, Gáborík est le troisième pointeur des séries derrière deux joueurs des Devils du New Jersey, champions de la Coupe Stanley, Jamie Langenbrunner et Scott Niedermayer.

Au début de la saison 2003-2004, il est en négociation avec le Wild pour une extension de contrat et débute la saison dans son pays avec Dukla Trenčín ; nommé capitaine de l'équipe en absence de Marcel Hanzal, il ne joue que neuf matchs avec son club formateur mais marque 10 buts et aide l'équipe de Trenčín à être invaincu durant son séjour avec l'équipe[13]. Les négociations prennent fin le 31 octobre 2003 lorsque Gáborík signe un contrat de trois ans avec le Wild pour un montant de 10 millions de dollars[14]. Avec 40 points en 65 parties, il est le troisième pointeur de l'équipe derrière Andrew Brunette (49) et Alexandre Daigle (51)[15]. L'équipe ne réitère pas sa prestation de l'année précédente en finissant dixième de la saison et ne parvient pas à se qualifier pour les séries.

Pavol Demitra (ici avec les Kings de Los Angeles en 2005), compatriote slovaque de Gáborík et coéquipier avec le Wild pendant deux saisons.

La saison 2004-2005 de la LNH est annulée en raison d'un lock-out et Gáborík rentre pour jouer dans son pays ; aligné aux côtés de Pavol Demitra et de Marián Hossa, il joue une trentaine de matchs avec Trenčín puis rejoint en janvier le Färjestads BK dans l'Elitserien, le championnat élite suédois. Il joue la fin de la saison en Suède mais revient en Slovaquie pour les playoffs. Son équipe perd en demi-finale contre le HC Slovan Bratislava mené par Miroslav Šatan[16].

Les franchises de la LNH reviennent au jeu pour la saison 2005-2006 et Gáborík est absent pour une vingtaine de matchs en raison d'une blessure à l'aine puis à la hanche mais il parvient quand même à dépasser la barre des 30 buts avec 38 réalisations, le tout réalisé en 65 matchs[17]. Cependant, la saison se termine une nouvelle fois avec une non-qualification pour les séries. Le 5 juillet 2006, il prolonge pour trois saisons son contrat avec le Wild[18].

Le schéma de la saison précédente semble se reproduire en 2006-2007 puisque Gáborík manque encore une fois une grande partie des matchs ; cette saison, il ne joue que 48 matchs car blessé à l'aine mais finit une nouvelle fois dans les meilleurs pointeurs de l'équipe avec 30 buts inscrits[19]. Le slovaque est troisième pointeur du Wild derrière Brian Rolston et Pavol Demitra[20], compatriote slovaque et nouvelle arrivée au club au cours de l'intersaison[21]. Le Wild est qualifié pour les séries éliminatoires après avoir été classé septième dans l'Association de l'Ouest mais une nouvelle fois éliminés par les Ducks d'Anaheim. À la fin de la saison, Gaborik est nommé pour recevoir le trophée Bill Masterton[22] – trophée récompensant le joueur ayant démontré le plus de qualité de persévérance et d'esprit d'équipe – mais le trophée revient finalement à Phil Kessel des Bruins de Boston[23].

Le , le Slovaque inscrit cinq buts lors de la victoire 6-3 du Wild contre les Rangers de New York ; la dernière fois qu'un joueur a marqué cinq buts au cours d'un même match a eu lieu le 26 décembre 1996 par Sergueï Fiodorov[24]. Gáborík se place meilleur pointeur de l'équipe avec 83 points[25]. Pour la première fois de son histoire, l'équipe termine la saison à la première place de sa division avec trois points de plus que l'Avalanche du Colorado. Les deux équipes s’affrontent au premier tour des séries et les trois premières rencontres se décident suite à des prolongations ; le Wild mène alors deux à un mais perd les trois rencontres suivantes pour une nouvelle élimination précoce.

Lors de la saison 2008-2009, Gáborík est limité à 17 matchs mais parvient tout de même à marquer 13 buts et 23 points. Il est nouvelle fois ralenti par des blessures ; il manque tout d'abord une trentaine de matchs de octobre à décembre après s'être blessé au dos puis quelques jours plus tard, il se remet d'une opération à la hanche et manque une quarantaine de matchs[26]. Il ne revient au jeu que le 22 mars 2009 lors d'un match contre les Oilers d'Edmonton[27].

La suite de sa carrière[modifier | modifier le code]

Gáborík sous les couleurs des Rangers de New York en janvier 2011.

Laissé libre à la fin de la saison, Gáborík quitte le Wild et signe le 1er juillet 2009 un contrat avec les Rangers de New York d'une valeur de 37,5 millions de dollars pour cinq ans[28]. Il est alors le meilleur buteur, passeur et pointeur de l'histoire du Wild[29]. Il débute la saison 2009-2010 en lion en marquant 10 buts à ses 12 premiers matchs. Il souffre toutefois d'une blessure au genou après une collison avec Petr Průcha des Coyotes de Phoenix le 26 octobre[30]. Cette blessure lui fera manquer le match du 30 octobre des Rangers les opposant à son ancienne équipe, le Wild[29]. En fin de saison, il est le meilleur buteur, passeur et pointeur de l'équipe avec 42 buts, 44 passes décisives et 86 points en 76 parties[31]. Il est également le dixième pointeur dans la ligue[32] mais les Rangers terminent non qualifiés aux séries avec la neuvième place de l'Association de l'Est, n'étant qu'a un point des Canadiens de Montréal, huitièmes et derniers qualifiés dans l'Est.

La saison suivante, le numéro 10 connaît une saison décevante avec 48 points en 62 matchs, saison limitée par des blessures, notamment une blessure à l'épaule qui lui fait manquer douze matchs suite à une mise en échec de Colby Armstrong des Maple Leafs de Toronto[33]. Il joue pour la première fois contre le Wild le 20 novembre[29]. Malgré tout, il connaît son meilleur match le 19 janvier 2011, marquant quatre buts lors d'une victoire 7-0 contre les Maple Leafs[34]. Qualifiés pour les séries avec la dernière place qualificative, les Rangers s'inclinent dès le premier tour face aux Capitals de Washington en cinq rencontres[35].

Le 29 janvier 2012, Gáborík est invité à jouer au 59e Match des étoiles et il est nommé meilleur joueur[Note 2] de la rencontre avec un coup du chapeau[36]. Il joue pour la première fois l'intégralité des 82 matchs en 2010-2011 et est le meilleur buteur et pointeur avec 41 buts et 76 points. Les Rangers, premiers de leur association, se qualifient pour les séries et atteignent la finale de conférence en battant les Sénateurs d'Ottawa et les Capitals de Washington chacun en sept matchs. Ils s'inclineront toutefois quatre matchs à deux face aux Devils du New Jersey.

Au cours de la saison 2012-2013 écourtée par un lock-out, Gaborik n'arrive pas à retrouver sa touche de marqueur si bien qu'il est impliqué dans de nombreuses rumeurs d'échange[37]. N'ayant marqué que 9 buts en 35 matchs, il passe aux mains des Blue Jackets de Columbus le 3 avril 2013 dans un échange impliquant plusieurs joueurs. Il rejoint la franchise de l'Ohio avec Steven Delisle et Blake Parlett en retour de John Moore, Derick Brassard, Derek Dorsett et un choix de sixième tour au repêchage de 2014[38]. Alors que les Blue Jackets sont en pleine lutte pour une place en séries éliminatoires, Gáborík marque trois buts et réalise huit points en 12 matchs. Sa nouvelle équipe est finalement hors des séries avec la neuvième place de l'Association de l'Ouest.

La saison suivante, il ne joue que 22 parties avec les Blue Jackets et manque notamment une partie de la saison à cause d'une fracture à la clavicule qui l'empêche de représenter la Slovaquie lors des Jeux olympiques ayant lieu à Sotchi. Il est une nouvelle fois transféré, le 5 mars 2014, puisqu'il passe aux Kings de Los Angeles en retour de Matt Frattin et deux choix de repêchage[39].

Après avoir marqué 11 points, dont 5 buts, en 19 matchs, il participe aux séries 2014 et aide les Kings à se rendre jusqu'en finale de la Coupe Stanley après avoir éliminé les Sharks de San José, les Ducks d'Anaheim puis les Blackhawks de Chicago, tous les trois en sept parties, et affrontent en finale l'ancienne équipe de Gáborík, les Rangers. Sa nouvelle équipe remporte finalement la Coupe après avoir défait les Rangers 4 matchs à 1. Avec 14 buts lors des 26 matchs éliminatoires, Gáborík est le meilleur buteur des séries. À la suite de ses succès en séries, il signe un contrat avec les Kings pour une durée de sept ans lui rapportant un salaire annuel moyen de 4,875 millions de dollars[40]. Traditionnellement, les joueurs remportant la Coupe Stanley ont le droit de passer une journée avec le trophée et Gáborík profite de cette journée, le 11 juillet 2014, pour emmener la Coupe dans sa ville natale, à Trenčín[41].

Lors de la saison 2014-2015, il marque 47 points, dont 27 buts, et se classe deuxième parmi les buteurs des Kings derrière Jeff Carter qui compte un but de plus que le Slovaque. Les champions en titre de la Coupe ne parviennent toutefois pas à se qualifier pour les séries avec la neuvième place de l'Association Ouest.

Statistiques[modifier | modifier le code]

Pour les significations des abréviations, voir statistiques du hockey sur glace.

Statistiques en club[modifier | modifier le code]

Statistiques par saison[42],[1]
Saison Équipe Ligue Saison régulière Séries éliminatoires
PJ  B   A  Pts Pun PJ  B   A  Pts Pun
1995-1996 HC Dukla Trenčín jr. Extraliga jr. 1 1 0 1 0 - - - - -
1996-1997 HC Dukla Trenčín jr. Extraliga jr. 52 35 36 71 42 - - - - -
1997-1998 HC Dukla Trenčín jr. Extraliga jr. 36 37 22 59 28 - - - - -
1997-1998 HC Dukla Trenčín Extraliga 1 1 0 1 0 - - - - -
1998-1999 HC Dukla Trenčín jr. Extraliga jr. 9 8 9 17 8 - - - - -
1998-1999 HC Dukla Trenčín Extraliga 33 11 9 20 6 3 1 0 1 2
1999-2000 HC Košice jr. Extraliga jr. 1 1 0 1 0 - - - - -
1999-2000 HC Dukla Trenčín Extraliga 50 25 24 46 34 5 1 2 3 2
2000-2001 Wild du Minnesota LNH 71 18 18 36 32 - - - - -
2001-2002 Wild du Minnesota LNH 78 30 37 67 34 - - - - -
2002-2003 Wild du Minnesota LNH 81 30 35 65 46 18 9 8 17 6
2003-2004 HC Dukla Trenčín Extraliga 9 10 3 13 10 - - - - -
2003-2004 Wild du Minnesota LNH 65 18 22 40 20 - - - - -
2004-2005 HC Dukla Trenčín Extraliga 29 25 27 52 46 12 8 9 17 26
2004-2005 Färjestads BK Elitserien 12 6 4 10 45 - - - - -
2005-2006 Wild du Minnesota LNH 65 38 28 66 64 - - - - -
2006-2007 Wild du Minnesota LNH 48 30 27 57 40 5 3 1 4 8
2007-2008 Wild du Minnesota LNH 77 42 41 83 63 6 0 1 1 4
2008-2009 Wild du Minnesota LNH 17 13 10 23 2 - - - - -
2009-2010 Rangers de New York LNH 76 42 44 86 37 - - - - -
2010-2011 Rangers de New York LNH 62 22 26 48 18 5 1 1 2 2
2011-2012 Rangers de New York LNH 82 41 35 76 34 20 5 6 11 2
2012-2013 Rangers de New York LNH 35 9 10 19 8 - - - - -
2012-2013 Blue Jackets de Columbus LNH 12 3 5 8 6 - - - - -
2013-2014 Blue Jackets de Columbus LNH 22 6 8 14 6 - - - - -
2014-2015 Kings de Los Angeles LNH 19 5 11 16 4 26 14 8 22 6
2014-2015 Kings de Los Angeles LNH 69 27 20 47 16 - - - - -
Totaux LNH 879 374 377 751 430 80 32 25 57 28

Statistiques internationales[modifier | modifier le code]

Statistiques par compétition
Année Équipe Compétition PJ  B   A  Pts Pun Résultat
1999 Drapeau : Slovaquie Slovaquie junior Championnat du monde junior 6 3 0 3 2 médaille de bronze Médaille de bronze
1999 Drapeau : Slovaquie Slovaquie moins de 18 ans Championnat du monde moins de 18 ans 7 3 8 11 2 médaille de bronze Médaille de bronze
2000 Drapeau : Slovaquie Slovaquie junior Championnat du monde junior 7 3 1 4 0 Neuvième place
2000 Drapeau : Slovaquie Slovaquie moins de 18 ans Championnat du monde moins de 18 ans 6 6 2 8 12 Cinquième place
2001 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 7 2 1 3 0 Septième place
2004 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 9 4 2 6 4 Quatrième place
2004 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Coupe du monde 4 1 0 1 2 Septième place
2005 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 7 3 1 4 6 Cinquième place
2006 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Jeux olympiques 6 3 4 7 4 Cinquième place
2007 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 6 5 6 11 14 Sixième place
2010 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Jeux olympiques 7 4 1 5 6 Quatrième place
2011 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 6 2 1 3 0 Dixième place
2015 Drapeau : Slovaquie Slovaquie Championnat du monde 7 4 2 6 8 Neuvième place

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Le terme « repêchage » correspond au mot anglais de Draft et désigne un évènement annuel présent dans tous les sports collectifs nord-américains, où les équipes d'une catégorie sélectionnent des sportifs issus d'une autre catégorie – souvent une catégorie de joueurs plus jeunes.
  2. Le terme francophone de « meilleur joueur » correspond au terme anglais de « Most valuable player » - MVP.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d (en) « Marian Gaborik details », sur le site Eurohockey.com (consulté le 3 mars 2011).
  2. (sk) « Sezóna 1997/1998 », sur le site officiel du HC Dukla Trenčín (consulté le 3 mars 2011).
  3. Marc Branchu, « Championnat de Slovaquie 1998/99 », sur Hockeyarchives (consulté le 3 mars 2011).
  4. (en) « 1999 CHL Import Draft », sur members.shaw.ca (consulté le 27 octobre 2012).
  5. Marc Branchu, « Championnat de Slovaquie 1999/2000 », sur Hockeyarchives (consulté le 27 octobre 2011).
  6. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 226.
  7. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 146.
  8. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 144.
  9. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 142.
  10. (en) « Dodge / NHL Superskills' », sur le site www.nhlallstar2008.com (consulté le 5 mars 2011).
  11. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 140.
  12. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 202.
  13. Marc Branchu, « Championnat de Slovaquie 2003/04 », sur Hockeyarchives (consulté le 2 mars 2011).
  14. (en) « Gaborik signs deal with Wild », sur ESPN,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  15. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 138.
  16. Marc Branchu, « Championnat de Slovaquie 2004/05 », sur Hockeyarchives (consulté le 2 mars 2011).
  17. (en) « Profil et biographie de Marian Gaborik », sur NHL.com (consulté le 16 mai 2015).
  18. (en) « BREAKING NEWS: GABORIK RE-SIGNS », sur le site officiel du Wild du Minnesota,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  19. (en) « Marian Gaborik, hockey statistics and profile », sur Legends of Hockey Net (consulté le 6 mars 2011).
  20. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 134.
  21. (en) « Wild Picks Up Demitra For O’Sullivan and pick », sur le site officiel du Wild,‎ (consulté le 6 mars 2011).
  22. (en) « Gaborik Nominated For Bill Masterton Trophy », sur le site officiel du Wild,‎ (consulté le 5 mars 2011).
  23. Dans « Official Guide & Record Book / 2010 », page 217.
  24. (en) « Gaborik erupts for five goals, first to do so in 11 years », sur Canada.com,‎ (consulté le 2 mars 2011).
  25. Dans « Minnesota Wild 2010-2011 Team Guide », page 132.
  26. (en) « Profil de Marian Gaborik », sur The Hockey News (consulté le 16 mai 2015).
  27. « Résumé des matchs de Marian Gaborik en 2008-2009 », sur NHL.com (consulté le 16 mai 2015).
  28. « Gaborik s'en va chez les Rangers », sur le Réseau des sports,‎ 1er juillet 2009 (consulté le 27 octobre 2012).
  29. a, b et c (en) Jim Cerny, « Emotions run high as Gaborik returns to Minnesota », sur New York Rangers,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  30. (en) Larry Brooks, « Rangers' Gaborik not playing tonight », sur New York Post,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  31. (en) « New York Rangers 2009-10 roster and scoring statistics », sur The Internet Hockey Database (consulté le 27 octobre 2012).
  32. (en) « NHL 2009-10 League Leaders », sur The Internet Hockey Database (consulté le 27 octobre 2012).
  33. (en) Jesse Spector, « Rangers' painful start includes injuries to Marian Gaborik, Chris Drury », sur New York Daily News,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  34. (en) « Gaborik has four-goal night as Rangers crush Leafs », sur New York Rangers,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  35. « Les Caps viennent à bout des Rangers », sur le Réseau des sports,‎ (consulté le 27 octobre 2012).
  36. (en) « Rangers' Gaborik Snags Hat Trick, All-Star MVP », sur Wall Street Journal,‎ (consulté le 31 octobre 2012).
  37. (en) Lyle Richardson, « Gabbo a goner? », sur The Hockey News,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  38. « Les Blue Jackets se paient Gaborik », sur Canoë,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  39. « Les Blue Jackets ont échangé Marian Gaborik aux Kings », sur NHL.com,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  40. « Gaborik a convaincu les Kings », sur RDS.ca,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  41. « La Coupe Stanley effectue un autre voyage à Trencin », sur NHL.com,‎ (consulté le 16 mai 2015).
  42. (en) « Marian Gaborik hockey statistics & profile », sur The Internet Hockey Database.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]