Makala (rappeur)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Makala
Surnom Big Boy Mak, Big Daddy Mak, Makalaxtrm
Nom de naissance Jordy Makala
Naissance (28 ans)
Bienne, Berne, Drapeau de la Suisse Suisse
Activité principale Rappeur
Genre musical Hip-hop
Instruments Voix
Années actives Depuis 2012
Labels Colors Records, BMG France

Makala, de son vrai nom Jordy Makala, né le à Bienne, est un rappeur suisse d'origine congolaise[1]. Il est l'un des principaux représentants du rap en Suisse romande, et plus généralement dans la Suisse entière, en compagnie de ses acolytes au sein du collectif genevois Superwak Clique : Di-Meh et Slimka[2].

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils d'immigrés congolais en Suisse, Makala naît à Bienne et déménage dans sa jeune enfance à Genève dans le quartier des Avanchets[3]. En 2006, il se met à écrire ses premiers textes de rap[3]. En 2012, il rentre au sein du label Colors Records de Genève et participe à son premier concert à l'Usine[3]. À partir de ce moment-là, la carrière de Makala ne va qu'aller de l'avant. Entre 2013 et 2015, il sort trois petits projets : La clef, Varaignée et Varaignée, Pt. 2. Ces mixtapes lui permettent de se créer un public, de même que pour ses acolytes du collectif Superwak Clique, fondé en 2014 avec d'autres artistes locaux comme Di-Meh, Slimka et Rico TK. Avec les deux premiers, ils deviennent rapidement les figures de proue du collectif[4]. En 2016, Makala signe un contrat chez le géant de la musique BMG qui prévoit une plus grande médiatisation pour l'artiste et la production de deux albums[5].

En 2017, ses deux acolytes sortent leur premier projet d'envergure (à l'échelle de la Suisse) respectif mais Makala, lui, ne publie qu'un petit EP de six titres intitulé Gun Love Fiction qui arrive tout de même à la 37ème place des charts en Suisse[6]. En 2018, il est presque muet puisqu'il n'apparaît que sur trois titres durant l'année dont le single Depeche Mode, en collaboration avec ses collègues genevois Di-Meh et Slimka. Cependant, il sort en 2019 son premier album intitulé Radio Suicide. Cet album connaîtra un succès relatif mais permet à Makala de se faire une place dans le milieu du rap français[7]. En effet, l'album se classera à la 39ème place suisse et à la 181ème place française[6],[8].

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums[modifier | modifier le code]

EPs[modifier | modifier le code]

Mixtapes[modifier | modifier le code]

Singles[modifier | modifier le code]

Apparitions[modifier | modifier le code]

  • 2015 : Longwa (sur la mixtape Citadingue : gosses des villes de Scor Novy)
  • 2016 : Morphine (feat. Fred Koriban, sur l'EP Escape (F+R Prelude) de Varnish La Piscine)
  • 2017 : Phire (sur l'EP Hours de DeWolph)
  • 2017 : Dynastie (feat. Varnish La Piscine, sur la mixtape No Bad, Vol. 2 de Slimka)
  • 2017 : Crazy Horses (feat. Roméo Elvis, sur la mixtape No Bad, Vol. 2 de Slimka)
  • 2017 : Coupe le son (feat. Caballero, sur l'album Grand cru de Deen Burbigo)
  • 2018 : 243 Mafia (sur la mixtape La vie augmente, Vol. 2 de Isha)
  • 2019 : Bad Boy (sur la mixtape Le Regard Qui Tue de Varnish La Piscine)
  • 2019 : Mortal Kombat (sur l'album Fake Love de Di-Meh)
  • 2019 : JLC (sur la mixtape Sortie de prison de Xlnauit)
  • 2019 : Evidemment (sur la mixtape Yeratik de Rounhaa)
  • 2020 : (357) the what (sur la mixtape 95 monde libre de Mairo)
  • 2020 : BOMBE (feat. Rico TK, sur l'album METRONOME POLE DANCE TWIST AMAZONE de Varnish La Piscine)
  • 2020 : UFO TEST (sur l'album METRONOME POLE DANCE TWIST AMAZONE de Varnish La Piscine)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Arnaud Robert et Bruno Séribat, « Ils s'appellent Makala », Vacarme, Radio télévision suisse,‎ (lire en ligne [audio], consulté le 24 février 2020).
  2. Nadia Barth, « Di-Meh, le rappeur suisse qui monte », sur Migros Magazine, (consulté le 24 février 2020).
  3. a b et c Fabrice Gottraux, « Le rap de Makala séduit un géant du disque », sur 24 Heures, (consulté le 24 février 2020).
  4. Fabrice Gottraux, « Makala, Di-Meh, Slimka, le rap qui enflamme Genève », sur Tribune de Genève (consulté le 25 février 2020).
  5. Sylvia Revello, « Makala, rappeur prophète », sur Le Temps, (consulté le 25 février 2020).
  6. a et b « Discographie Makala », sur Schweizer Hitparade Hung Medien (consulté le 25 février 2020).
  7. Maxime Delcourt, « Qui es-tu Makala, crooner du rap suisse ? », sur Jack, (consulté le 25 février 2020).
  8. « Discographie de Makala », sur SNEP Hung Medien (consulté le 25 février 2020).