SFR Presse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Mag&NewsCo)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Cet article concerne le groupe de presse. Pour le kiosque numérique, voir SFR Presse (service).

SFR Presse
logo de SFR Presse

Création 2015
Dates clés 2016 : intégration dans SFR Média
Personnages clés Patrick Drahi
Siège social 1 avenue Bertie Albrecht 75008 Paris
Drapeau de France France
Direction Guillaume Dubois, Francois Dieulesaint
Activité Presse écrite
Société mère Altice France
Filiales Groupe L'Express, Libération, NewsCo Group
Site web magazine-presse.sfr.frVoir et modifier les données sur Wikidata

SFR Presse (anciennement Mag&NewsCo puis Altice Media Group France) est un groupe de médias français, filiale du groupe Altice France, dont le siège social est situé à Paris. Créé en 2015 par Patrick Drahi et Marc Laufer[1], il est aujourd'hui dirigé par Guillaume Dubois et François Dieulesaint.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'homme d'affaires Patrick Drahi crée le groupe média Mag&NewsCo en , après avoir racheté 50 % des parts du journal Libération l'année précédente (les 50 % restants sont détenus par Bruno Ledoux)[2], le groupe israélien Hot (qui possède notamment la chaîne i24news) depuis l'été 2014, et des chaînes thématiques françaises comme Vivolta, Shorts TV, SFR Sport 5 et le groupe MCS. S'y ajoute le groupe d'information professionnelle NewsCo, créé par Marc Laufer en 2011 avec le rachat de revues professionnelles spécialisées (Mesures, Électroniques, Point Banque, La Revue des Collectivités Locales, IT for Business)[3].

En c'est Bernard Mourad, ancien banquier chez Morgan Stanley, qui est nommé à la tête de Mag&NewsCo. Il est responsable de la stratégie, du développement international, des acquisitions et des relations institutionnelles, tandis que Marc Laufer est nommé directeur général[4].

En , le groupe Roularta cède à Patrick Drahi ses magazines les plus importants en France pour moins de 10 millions d'euros[5] : L'Express, L'Expansion, Studio Ciné Live, Lire, Mieux vivre votre argent, Classica et Pianiste[6].

En , Mag&NewsCo devient Altice Media Group.

Le , Bruno Ledoux, qui jusqu'ici détenait 50 % du quotidien Libération, a transformé ses actions en une part de « près de 10 % » du capital d'Altice Media Group[7] et devient vice-président chargé des acquisitions et de la stratégie au côté de Bernard Mourad.

En , Patrick Drahi s'allie à Alain Weill dans l'optique de racheter le groupe NextRadioTV, qui comprend la radio RMC, la chaîne d’info en continu BFM TV ainsi que les chaînes RMC Découverte et BFM Business, pour un montant de 595 millions d’euros[8].

En , la prise de contrôle des activités dans les médias par SFR Group, autre filiale d'Altice, est annoncée, sous le nom de SFR Média, filiale dirigée par Alain Weill. Dans le même temps, un bouquet de 5 chaines de sport est annoncé, pour diffuser notamment les matchs de la Premier League, dont les droits ont été acquis par Altice, ainsi que de BFM Sport, une chaine d'information sportive s'appuyant sur les équipes de RMC, ainsi que de BFM Paris, une chaine d'information locale en Ile-de-France. Une fiction dénommée Les Médicis : Maîtres de Florence, avec Dustin Hoffman, et une application kiosque pour les titres de presse du groupe sont également prévus[9].

Le , SFR Group annonce la réorganisation de SFR Média qui intègre désormais Altice Media Group, renommé SFR Presse (activités presse), SFR RadioTV (activités audiovisuelles) et SFR Sport (activités consacrées aux sports)[10].

En , SFR Média officialise le rachat par Marc Laufer de 75 % du groupe NewsCo, qu'il a fondé en 2011, ainsi que du groupe L'Étudiant, au travers de la holding Coalition Media Group ; SFR gardant 25 % du groupe de médias[11].

À partir de jusqu'à , SFR réalise un important recentrage de ces activités presse écrite en vendant notamment de nombreux magazines du Groupe L'Express et se concentre ainsi sur L'Express, Libération, A Nous Paris, 01 Net Magazine et My Cuisine[12],[13].

Situation économique[modifier | modifier le code]

Chiffres clef[modifier | modifier le code]

En 2016, le groupe SFR Presse a réalisé un chiffre d'affaires de 1 620 400 € et un résultat net de 9 949 500 € pour un unique salarié et 15 filiales directes ou indirectes[14].

Aides publiques[modifier | modifier le code]

En 2016, les différents organes de presse du groupe SFR Presse ont bénéficié d'un total de 7 023 429 euros d'aides publiques cumulées[15].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Thierry Wojciak, « Le duo Drahi-Laufer crée un nouveau groupe: Mag&NewsCo », CBNews,‎ (lire en ligne)
  2. « Drahi, le géant des télécoms, donne naissance à un groupe de médias disparates », Le Parisien,‎
  3. Nicolas Jaimes, « Patrick Drahi et Marc Laufer rassemblent Libération, L'Express et NewsCo dans le groupe Mag&NewsCo », Journal du Net,‎ (lire en ligne)
  4. Sarah Belouezzane, « Un banquier à la tête de « L’Express » et « Libération » », Le Monde,‎ (lire en ligne)
  5. Johann Breton, « Patrick Drahi rachète L'Express et plusieurs autres titres à bon prix », Les Numériques,‎ (lire en ligne)
  6. « Patrick Drahi rachète L'Express-L'Expansion pour moins de 10 millions », Le Figaro
  7. « Bruno Ledoux : de 50 % de Libération à près de 10 % d’Altice Media Group France », sur CBS,
  8. « Patrick Drahi s’allie à Alain Weill pour racheter BFM et RMC », sur Libération.fr, AFP,
  9. « SFR fait le pari du mariage des médias et des télécoms », sur Le Monde,
  10. SFR, « SFR Group annonce la nouvelle organisation de SFR Media | SFR », sur www.sfr.com (consulté le 17 juillet 2016)
  11. Laurent Baquista, « Marc Laufer officialise le rachat de Newsco à SFR Media », Societe.com,‎ (lire en ligne)
  12. « Presse : SFR va vendre une douzaine de titres spécialisés à divers repreneurs », sur www.europe1.fr (consulté le 30 mars 2018)
  13. « SFR se sépare du magazine Point de vue », sur FIGARO, (consulté le 30 mars 2018)
  14. « SFR PRESSE » (consulté le 3 mars 2018)
  15. Laurent Mauduit, « Les milliardaires de la presse gavés d’aides publiques et privées », sur https://www.mediapart.fr/, (consulté le 2 mars 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]