Bataillon Fantôme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Emblème du bataillon Fantôme.

Le bataillon Fantôme (батальон «При́зрак») ou brigade Fantôme (Prizrak), est une formation armée rebelle d'Ukraine prenant part à la guerre du Donbass en s'opposant aux forces gouvernementales de Kiev sans toutefois avoir fait allégeance à la république populaire autoproclamée de Lougansk. Son commandant historique est Alexeï Mozgovoï[1] (1975-2015).

Au milieu de l'été 2014, le bataillon comportait environ 600 combattants[2]. Son état-major se trouvait au début dans une fabrique de verre de Lyssytchansk. Il est armé de missiles antichar, de missiles sol-air à courte portée, et d'armes légères[3].

Bien que la rébellion ne soit pas complètement unie dans l'oblast de Lougansk, la brigade de Mozgovoï s'est dès le début ralliée à l'ancien ministre de la Défense de la république populaire de Donetsk, Igor Strelkov[4].

Historique[modifier | modifier le code]

Le groupe de Mozgovoï s'est formé à Lougansk à l'époque des manifestations populaires antigouvernementales d', en tant que milice de défense. Ce n'est au début qu'une simple section. Après une dissension avec le commandement de l'armée du Sud-Est, la section quitte Lougansk et s'installe dans des camps d'été près d'Olkhovka, puis à côté d'Anthracite et de Sverdlovsk (base de tourisme Iasseni, pilonnée par les forces gouvernementales le [5]).

Le , la milice s'installe à Lyssytchansk et défend les alentours de Roubejnoïe en juin-[6]. Le bataillon est alors commandé par Alexandre Kostine[7].

Le , le bataillon quitte Lyssytchansk en direction du sud pour épargner les habitants des bombardements ukrainiens. Il s'installe à Altchevsk[8] et participe à des combats à Lomovatka et Pervomaïsk[9].

À la fin de l'été, le groupe atteint le niveau d'un régiment ; au début de septembre, celui-ci atteint le nombre d'un millier de combattants. La plupart sont des habitants d'Ukraine et en particulier de l'oblast de Lougansk, mais des volontaires de Russie, de Bulgarie, de Slovaquie et d'autres pays d'Europe y sont aussi présents[10].

Après la mort d'Alexeï Mozgovoï au cours d'une embuscade le , le bataillon fantôme est intégré à la milice populaire de la RPL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]