Lucie Bourassa

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Lucie Bourassa (née en 1960) est une professeure de littérature et de poésie québécoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Lucie Bourassa a étudié à l’Université du Québec à Trois-Rivières (maîtrise, 1987), à l'Université de Paris VIII (DEA, 1988) et à l’Université de Montréal (doctorat, 1991). Après avoir enseigné à l’Université Laval, elle est professeure au Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal depuis 1994[1]. Elle y a dirigé la revue Études françaises de 2003 à 2008[2]. Au début des années 1990, elle a tenu une chronique de poésie au quotidien montréalais Le Devoir.

Elle est spécialise de la poésie québécoise et de la poésie française des XXe et XXIe siècles, notamment des questions de rythme et de temporalité.

Publications[modifier | modifier le code]

Livres[modifier | modifier le code]

Études[modifier | modifier le code]

  • Rythme et sens : des processus rythmiques en poésie contemporaine, Montréal, Éditions Balzac, coll. « L’Univers des discours », 1993, 455 p. (ISBN 2921425394)
  • L'entrelacs des temporalités. Du temps rythmique au temps narratif, Québec, Nota bene, coll. « Littérature(s) », 2009, 304 p. (ISBN 978-2-89518-321-1)

Ouvrages collectifs[modifier | modifier le code]

  • La discursivité, sous la dir. de Lucie Bourassa, Québec, Nuit blanche éditeur, coll. « Les Cahiers du Centre de recherche en littérature québécoise de l’Université Laval », série « Séminaires », no 7, 1995, 257 p. (ISBN 2921053403)

Articles et chapitres de livres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • « La parole poétique et l’épreuve du présent », dans Benoît Melançon et Pierre Popovic (sous la dir. de), Saint-Denys Garneau et La Relève. Actes du colloque tenu à Montréal le 12 novembre 1993, Montréal, Fides — CÉTUQ, coll. « Nouvelles études québécoises », 1995, p. 115-132. (ISBN 2-7621-1746-1)
  • « Du français, dlalang et des poèmes incorrects : langage et poétique chez Katalin Molnár », article électronique, @nalyses, 14 décembre 2010.[3]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Page de Lucie Bourassa sur le site du Département des littératures de langue française de l’Université de Montréal[1].
  2. Gingras, Francis, « Présentation. Cinquante ans d’Études françaises », Études françaises, vol. 50, no 3, p. 5-14[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]