Louis Lagassé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Louis Lagassé
Louis-lagasse.gif
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités

Louis Lagassé, né le à Sherbrooke, est un notaire et un entrepreneur québécois. Il s'est particulièrement impliqué dans le monde des affaires en Estrie.

Lagassé a notamment contribué financièrement à plusieurs projets, dont l’acquisition du Théâtre Granada pour la Ville de Sherbrooke. De plus, en 1995, il a créé la Fondation J.A. Louis Lagassé[1], visant à promouvoir et à développer les arts, la musique, la philanthropie, la science et la culture et à soutenir tout effort de vulgarisation et d’initiation dans ces mêmes domaines et ce, principalement dans la région.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 1975, Louis Lagassé s’associe à son père, Joseph Jacques Lagassé, en tant qu’associé principal de l’étude Lagassé Lagassé, notaires. Au fil des ans, l’étude est passée de Lagassé Gérin et Lagassé Bolduc à Lagassé Lachance Beaupré Poisson et Lagassé Lachance Poisson.

De 1975 à 1977, Lagassé s’est aussi investi dans l’enseignement à titre de professeur invité à la Faculté de droit de l’Université de Sherbrooke. Par ailleurs, à plusieurs reprises au cours des années 1976, 1977 et 1987, il fut appelé à donner des conférences aux cours de perfectionnement de la Chambre des notaires du Québec.

En 1985, il fonde avec d’autres investisseurs Les Industries C‐MAC Inc. dont il prend le contrôle en 1987 avec, entre autres, M. Dennis Wood. L’objectif premier de ce groupe d’investisseurs, consistait alors à donner aux intervenants locaux (ressources universitaires, main‐d’œuvre locale) l’occasion de mesurer la compétitivité manufacturière de Sherbrooke sur les marchés internationaux, et ce, dans des industries de pointe. Cet objectif fut vite atteint. En effet, en dix ans, l’entreprise a créé plus de 600 emplois directs à Sherbrooke, générant des produits qui ont accaparé des marchés mondiaux importants.

Au mois de février 1998, Me Lagassé met sur pied le Centre d’Entrepreneurship Dobson‐Lagassé[2] en collaboration avec l’Université Bishop’s. Créé dans le but de favoriser l’émergence de l’entrepreneuriat chez les jeunes canadiens en Estrie, ce centre met à la disposition des entrepreneurs des ressources en matière d’information stratégique et derédaction de plans d’affaires, il dessert ainsi une clientèle universitaire pan canadienne.

En l’an 2000, il prend la barre de la société Médiatrix Télécom, Inc. (dont il est cofondateur) ayant des bureaux à Sherbrooke et à Montréal et qui se spécialise dans la technologie de voix sur protocole IP (VoIP) : il a d’ailleurs créé M5T Centre d’excellence en Télécom pour favoriser le développement de cette technologie. Il développe si bien son marché qu’aujourd’hui, Media5 Corporation arbore des filiales aux États‐Unis et en Europe.

Le 1er avril 2005, il fait l’acquisition d’une usine d’assemblage de produits de télécommunications à Douarnenez, France, avec plus de 220 personnes à son emploi. Cette entreprise devient Lagassé Communications & Industries SAS. En décembre2011, elle est placée en liquidation judiciaire[3].

Le 1er décembre 2006, il acquiert en Allemagne la société sœur de celle‐ci qui prend le nom de Lagassé Communications & Industries GmbH. Avec ces deux usines, le chiffre des employés dépasse les 1000 personnes[réf. nécessaire].

En 2014, Louis Lagassé est mis en examen en France pour abus de biens sociaux, banqueroute et détournement de fonds. Accusé d'avoir détourné 30 millions d'euros de son entreprise de télécommunications, EADS, acheté en 2005, la caution pour sa libération est fixée à 1 million d'euros[4] Devant ces accusations, il doit démissionner du conseil d'administration d'Hydro Québec. Louis Lagassé n'en est pas à ses premiers déboires judiciaires : « Le Groupe Lagassé a été condamné par la Cour supérieure à payer 1,6 M$ à la Banque de développement du Canada (BDC) en 2011. La BDC avait accordé un prêt à une de ses filiales trois ans plus tôt, mais c’est une autre entreprise du groupe qui avait récupéré les fonds. Louis Lagassé a été condamné à payer à la BDC 188 034 $, à titre personnel, à la suite de cette décision[5]. »

Distinctions[modifier | modifier le code]

Lagassé est membre de l’Ordre du Canada depuis 2004[6]. Il a reçu le Mérite Estrien en 2008[7], la Médaille Jubilé d’Or de la Reine Elizabeth II en 2002[8], la Médaille du 125e anniversaire du Canada (2000); la Médaille du Jubilé de Diamant de la Reine Elizabeth II (2012)[9]; la médaille d’honneur de la Chambre des Notaires (2011); il fut Lt. Col. Hon. des Forces Armées Canadiennes[10] (Réserve) (1996-2004); Cert. de Reconnaissance, Gouv. Général du Canada (1995); il a reçu un Doctorat honorifique en droit (h.c.), Université Bishop’s D.C.L. (1995); Cert. de Reconnaissance, Université de Montréal (1996); Grand Estrien (1996); mem. Hon CUSE; Doctorat Univ. (D.h.c.), Université de Sherbrooke (1998).

Carrière[modifier | modifier le code]

La pertinence de cette section est remise en cause. Considérez son contenu avec précaution. Améliorez-le ou discutez-en. (juin 2018)
  • Associé du cabinet Sylvestre Lagassé[11], notaires et conseillers juridiques (1975 à aujourd’hui);
  • Cofondateur de Les Industries C-MAC Inc. (1985);
  • Cofondateur du Centre d’Entrepreneurship Dobson-Lagassé (Université Bishop’s) (1995 à aujourd’hui);
  • Fondateur du Groupe Lagassé Inc.;
  • Fondateur de Les Aliments Cell Inc, Montréal;
  • Fondateur groupe immobilier Le Montagnais;
  • Membre du c.a. de Fonds Croissance Québec Inc. (19942000);
  • Membre du Comité consultatif de S.G.F. Tech Inc. (2000-2003);
  • Membre du Comité aviseur de NSW Contrôle Inc. (2000-2003);
  • Il a créé la Fondation J.A. Louis Lagassé, fondation philanthropique dans les arts;

Conseils d’administration / présidences[modifier | modifier le code]

  • Gestion Portland-Vimy Inc. (Président)
  • Media5 Corporation (Président. c.a.)
  • Gexel Telecom International Inc.
  • Les Aliments Cell Inc. (Fondateur et président)
  • Vice-Président du conseil d’administration d'Hydro-Québec; Membre du comité exécutif, membre du comité des finances, Président du Comité de gestion financière du Régime de Retraite[12]
  • M.S.B.I. Capital Inc[13]. (2001 à aujourd’hui); Président du comité d’investissements
  • Centre National des Arts (Adm.) (2000-2004)
  • Foresbec Inc. (1987-2007)
  • The Penrod Company[14], Virginia (1990 à aujourd’hui)
  • Conseil pour le Monde des Affaires et des Arts du Canada (2004-2008)
  • Physicians for Peace, Virginie (1998-2008)
  • Gouverneur de l’Institut International des Télécommunications, Canada (1996-2006)
  • Président fondateur de Sherbrooke Innopole (2008 - 2010)

Éducation[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]