Louis-Jules Bouchot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Louis-Jules Bouchot
Image illustrative de l'article Louis-Jules Bouchot
Portrait photographique de Louis-Jules Bouchot en 1848.
Présentation
Naissance
Paris
Décès (à 90 ans)
Paris
Nationalité française
Activités architecte
Formation École des beaux-arts
Œuvre
Distinctions Officier de la Légion d'honneur

Louis-Jules Bouchot (1817-1907) est un architecte français qui a notamment réalisé les gares de Nice et Milan.

Biographie[modifier | modifier le code]

Louis-Jules Bouchot est né le [1] au no 47 de la rue de Seine à Paris, ses parents sont Félix Bouchot, employé de l'administration générale des Portes, et Adélaïde Louise Étienne[2].

Élève de la promotion 1834, il fait ses études à l'École des beaux-arts de Paris où il est l'élève d'Alphonse de Gisors, son oncle.

Il alterne des travaux dans le cadre de charges institutionnelles et de commandes privées.

Architecte en chef de la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM) avant de devenir l'architecte du gouvernement français[3], il est l'un des destinataires du rare album du chemin de fer PLM commandé en 1859 par James de Rothschild au photographe Edouard Baldus[4].

Il meurt le [5] à son domicile au no 6 de la rue de l'université à Paris[6]. Ses obsèques ont lieu à Paris cérémonie religieuse à l'église Saint-Thomas-d'Aquin puis l'inhumation au cimetière de Montparnasse[7].

Réalisations[modifier | modifier le code]

Distinctions[modifier | modifier le code]

Il est nommé chevalier de l'Ordre national de la Légion d'honneur le et est promu officier le [10].

Buste de Louis-Jules Bouchot[modifier | modifier le code]

Buste de Louis-Jules Bouchot, par Gustave Adolphe Désiré Crauk. Le musée des beaux-arts de Valenciennes conserve un exemplaire en plâtre et le musée d'Orsay un bronze ayant appartenu à la veuve du sculpteur avant son acquisition en 1928[11].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site Srtucturae, Louis-Jules Bouchot lire (consulté le 13 juillet 2011).
  2. Base Léonore, dossier, p. 5.
  3. Site rha.revues.org, Michaël Bourlet, L’îlot Saint-Germain au tournant des XIXe et XXe siècles : L’édification du 231, boulevard Saint-Germain lire (consulté le 13 juillet 2011)
  4. Site drouot.com, Résultat de ventes le 24 janvier 2003, 25 photos de l'architecte Jules Bouchot totalisent 115 000 euros lire (consulté le 13 juillet 2011).
  5. « Architecte / Maître d'œuvre : Louis-Jules Bouchot », sur pss-archi.eu (consulté le 25 mars 2016).
  6. Base Léonore, dossier, p. 3.
  7. « Dernière heure (rubrique) », Journal des débats politiques et littéraires,‎ , p. 4 (lire en ligne).
  8. Site pss-archi.eu Hôtel des Docks lire (consulté le 13 juillet 2011).
  9. François Pourpardin, « Les bâtiments voyageurs édifiés le long de la ligne impériale (La Compagnie du PLM : les gares de l'architecte Jules Bouchot) », dans Revue d’histoire des chemins de fer, no 38, 2008, pp. 59-71 lire (consulté le 13 juillet 2011).
  10. Base Léonore, dossier, p. 1.
  11. Site culture.gouv.fr, base Joconde ref 000SC013505 lire (consulté le 13 juillet 2011).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Claude Daufresne, « 7. Louis-Jules Bouchot (1817-1907) : à l'Odéon de 1854 à 1897 » , dans Théâtre de l'Odéon: architecture, décors, musée, Éditions Mardaga, 2004 (ISBN 9782870098738), pp. 78-90
  • François Pourpardin, « Les bâtiments voyageurs édifiés le long de la ligne impériale (La Compagnie du PLM : les gares de l'architecte Jules Bouchot) », dans Revue d’histoire des chemins de fer, no 38, 2008, pp. 59-71.
  • « Jules Louis Bouchot », cote LH/307/57, notice L0307057, sur Base Léonore, Paris, Archives nationales (consulté le 24 mars 2016), p. 1-11.


Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]