Émile-Louis Minet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Louis-Émile Minet)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d’aide sur l’homonymie Pour les articles homonymes, voir Minet.
Louis-Émile Minet
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 82 ans)
VernonVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
Maître

Émile-Louis Minet, né le à Rouen[1], et mort le à Vernon, est un peintre français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Émile-Louis Minet effectue ses études dans un petit pensionnat de la rue Saint-Nicolas puis au cours supérieur des Frères des écoles chrétiennes, rue Saint-Lô. Dessinateur industriel et compositeur pour indiennes, il travaille quelque temps avec son père à Elbeuf. Il entre ensuite à l'École des beaux-arts de Rouen sous la direction de Gustave Morin. Il est l'élève de César de Cock avec qui il travaille à Gasny.

Il débute à l'exposition municipale de Rouen en 1874. Il séjourne chez le peintre Edmond-Adolphe Rudaux à Saint-Pierre-lès-Elbeuf[2]. Il expose La Chasse de monsieur au Salon de Paris de 1876 et Les Apprêts d'un reposoir au Salon de 1880. Il reçoit une mention honorable au Salon des artistes français de 1882.

Il s'installe à Freneuse en 1884.

L'Appel au passeur obtient la médaille d'or au 30e salon de Rouen en 1886. Il expose Le Retour des moissonneurs au Salon de 1888[3].

Il prend régulièrement la Seine pour thème, et notamment les activités laborieuses portées par le fleuve : Les Foins à Saint-Aubin (1882), La Rentrée des champs, L'Appel au passeur (1886), La Pêche à la violette (1887), La Levée des nasses (1888), Le Passage de la mariée à Freneuse (1889), Le Passage de Martot (1893), Les Lavandières et le Peintre à Pont de l'Arche (non daté), Femme au gouvernail (étude)…

Il succède à Gaston Le Breton le 15 juillet 1905 dans la fonction de conservateur du musée des beaux-arts de Rouen jusqu'en 1922, année où Fernand Guey le remplace[4].

En 1917, il est élu membre de l'Académie des sciences, belles-lettres et arts de Rouen[5].

Il se retire à Vernon où il meurt d'une crise d'urémie le . Il est inhumé au cimetière monumental de Rouen.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Au no 246 rue Martainville.
  2. La Normandie littéraire, Elbeuf, janvier 1896, p. 46-47.
  3. Ludovic Baschet, Salon de 1888. Catalogue illustré. Peinture et sculpture, Paris, p. 255
  4. François Lespinasse, Journal de l'École de Rouen 1877-1945, 2006, p. 15 (ISBN 2-906130-01-X).
  5. Loïc Vadelorge (préf. Jean-Pierre Chaline), Rouen sous la IIIe République. Politiques et pratiques culturelles, Rennes, Presses universitaires de Rennes, , 441 p., poche (ISBN 978-2-7535-0035-8 et 2-7535-0035-5), p. 132.
  6. Notice no 07060005430, base Joconde, ministère français de la Culture.
  7. Notice no 07060001570, base Joconde, ministère français de la Culture.
  8. Notice no 07060001537, base Joconde, ministère français de la Culture.

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jules Hédou, « Artistes rouennais : E.-L. Minet », La Normandie Historique, archéologique, littéraire, février 1896, p. 53-54, et mars 1896, p. 71-84
  • Nicolas Coutant et Élise Lauranceau (dir.), Travailler sur la Seine (1850-1914), Rouen, Point de Vues, , 180 p. (ISBN 978-2-915548-81-5), p. 145 - 174
    Catalogue de l'exposition éponyme réalisée par le musée d'Elbeuf du 1er juin au 22 septembre 2013.
  • Georges Dubosc, « Mort de M. Émile Minet », Le Journal de Rouen, no 119,‎ , p. 4
  • Émile Minet, Musée de Rouen : Catalogue des ouvrages de peinture, dessin, sculpture et d'architecture, Rouen, J. Girieud, , 230 p. (lire en ligne)
  • Le catalogue raisonné de l'œuvre d'Émile Minet est actuellement en préparation par Marc-Henri Tellier (cf. www.latribunedelart.com)

Lien externe[modifier | modifier le code]