Lola THL2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Lola THL2

Présentation
Équipe Drapeau : États-Unis Team Haas USA Ltd
Constructeur Team Haas Lola
Année du modèle 1986
Concepteurs Neil Oatley (directeur technique)
John Baldwin (design)
Ross Brawn (aérodynamique)
Spécifications techniques
Châssis Monocoque en fibre de carbone
Nom du moteur Ford-Cosworth GBA
Cylindrée 1 497 cm3
Configuration V6 en V à 120°, limité à 12 000 tr/min, suralimenté par un turbocompresseur.
Position du moteur arrière
Boîte de vitesses Boîte manuelle FORCE/Hewland
Nombre de rapports 6 rapports
Système de freinage Freins à disque carbone
Dimensions et poids Voie avant : 1 803 mm
Voie arrière : 1 625 mm
Empattement : 2 794 mm
Poids : 545 kg
Carburant BP
Pneumatiques Goodyear
Partenaires BP
Histoire en compétition
Pilotes 15. Drapeau : Australie Alan Jones
16. Drapeau : France Patrick Tambay
16. Drapeau : États-Unis Eddie Cheever (intérim)
Début Le 27 avril 1986 au GP de Saint-Marin
CoursesVictoiresPoleMeilleur tour
14000
Championnat constructeur Team Haas Lola : 8e
Championnat pilote Alan Jones : 12e
Patrick Tambay : 15e
Eddie Cheever : non classé

Chronologie des modèles (1986)

La Lola THL2 est une monoplace de Formule 1 conçue par l'écurie américaine Team Haas Lola pour le championnat du monde de Formule 1 1986. Elle succède à la Lola THL1. Alan Jones et Patrick Tambay en sont les pilotes.

Historique[modifier | modifier le code]

La Lola THL2 est la deuxième monoplace du Team Haas Lola, qui arrive lors de la troisième course de la saison 1986, uniquement pour Alan Jones[1],[2], avant de venir pour Patrick Tambay à partir de la quatrième course.

Si la THL2 est victime de nombreux problèmes de fiabilité, elle connaît quelques résultats honorables. En Hongrie, pour la première fois de la saison, Tambay réalise le sixième temps en qualifications ; en course, il perd une place, et termine à la porte des points, juste derrière Martin Brundle qui récupère le dernier point mis en jeu[3]. Cette forme prometteuse de l'équipe se confirme en Autriche où Jones et Tambay, pourtant partis du milieu de grille, profitent des multiples abandons et effectuent de nombreux dépassements pour terminer respectivement quatrième et cinquième, ce qui correspond aux premiers points de l'équipe[4]. Alan Jones continue sur sa lancée en terminant sixième au Grand Prix d'Italie, alors que Tambay est victime d'un accident dès le deuxième tour avec Riccardo Patrese[5].

Malgré tout, l'écurie stagne habituellement en milieu de classement. À la fin de la saison, l'écurie Haas Lola se classe huitième du championnat du monde des constructeurs avec six points, mais n'a plus d'argent et fait faillite[6]. Lola Cars continue toutefois ses activités avec la Lola LC87, conçue pour Larrousse F1.

Palmarès[modifier | modifier le code]

Résultats en championnat du monde de Formule 1[modifier | modifier le code]

Résultats détaillés de la Lola THL2 en championnat du monde de Formule 1
Saison Écurie Moteur Pneumatiques Pilotes Courses Points
inscrits
Classement
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
1986 Team Haas USA Ltd Ford-Cosworth Goodyear BRÉ ESP SMR MON BEL CAN DET FRA GBR ALL HON AUT ITA POR MEX AUS 6 8e
Alan Jones Abd Abd 11e 10e Abd Abd Abd 9e Abd 4e 6e Abd Abd Abd
Patrick Tambay Abd Abd Np Abd Abd 8e 7e 5e Abd Nc Abd Nc
Eddie Cheever Abd

Légende : ici

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint-Marin 1986 - Engagés », sur statsf1.com (consulté le 3 juin 2015)
  2. (it) Walter Guagneli, « Senna super anche a Imola », L'Unità,‎ , p. 20 (lire en ligne[archive du ])
  3. (en) « Grand Prix results : Hungarian GP, 1986 », sur grandprix.com, (consulté le 3 juin 2015)
  4. (en) « Grand Prix results : Austrian GP, 1986 », sur grandprix.com, (consulté le 3 juin 2015)
  5. (en) « Grand Prix results : Italian GP, 1986 », sur grandprix.com, (consulté le 3 juin 2015)
  6. « Championnat du monde 1986 », sur statsf1.com (consulté le 24 juin 2015)

Liens externes[modifier | modifier le code]