Logis du Portal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Logis du Portal
Image illustrative de l’article Logis du Portal
Le portail d'entrée en 2013
Période ou style néo-classique charentais
Début construction XVIIe siècle
Fin construction XIXe siècle
Destination initiale logis seigneurial
Propriétaire actuel privé
Protection  Inscrit MH (2006)[1]
Site web www.logis-du-portal.fr
Coordonnées 45° 45′ 56″ nord, 0° 06′ 41″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Angoumois
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Charente
Commune Vars

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Logis du Portal

Géolocalisation sur la carte : Nouvelle-Aquitaine

(Voir situation sur carte : Nouvelle-Aquitaine)
Logis du Portal

Géolocalisation sur la carte : Charente

(Voir situation sur carte : Charente)
Logis du Portal

Le logis du Portal est situé sur la commune de Vars, en Charente, à une quinzaine de kilomètres au nord d'Angoulême. Il borde la Charente sur sa rive droite.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1642, le Portal est mentionné comme censive relevant de la seigneurie de Vars[3]. En 1684, Jean Laisné, écuyer, seigneur de la Trimouille, juge sénéchal du duché de La Rochefoucauld, demeure au Portal, et Jean-Louis Laisné, écuyer, seigneur du Portal, demeure aux Deffends, paroisse de Bunzac[4]. La famille Laisné, ou Lainé, avait été annoblie en 1491[5],[6]. En 1713, Jean Valteau, fermier judiciaire, dresse un inventaire du logis[4]. En 1735, Jacques Laisné, chevalier, seigneur du Portal, meurt au Portal à l'âge de 80 ans et est inhumé dan l'église de Vars[3],[6].

Par la suite, le logis est acquis par la famille David qui prend le nom de David du Portal. Il change de main au XIXe siècle, car Pierre Valleteau fils en est propriétaire en 1843. Le logis actuel aurait réaménagé vers 1850, mais peut avoir été construit à la fin du XVIIIe siècle[3].

Il possède un portail remarquable, et devant la pression immobilière[réf. souhaitée], le 17 juillet 2006, les façades et toitures du logis, ainsi que son mur de clôture et son portail sont inscrits par arrêté au titre des monuments historiques[1],[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Le logis est au fond d'une cour carrée, entourée de communs. Il a une architecture rurale typique du XIXe siècle et des alentours. Il consiste en un corps de logis allongé avec porte centrale et couvert en tuiles creuses. Le jardin donne sur la Charente.

À l'intérieur, le petit salon a conservé ses boiseries et sa cheminée du XVIIIe siècle.

L'entrée est l'élément notable de la propriété, avec son portail et mur possédant deux tourelles carrées. Le portail date de la fin du XVIIIe siècle ou du début du XIXe siècle. Il est percé d'une porte cochère encadrée de deux portes piétonnes, avec pilastres ioniques décorés surmontés de pyramides et boules décoratives[1],[3]. Il a été restauré dans les années 2000.

Le domaine, privé, ne se visite pas, mais offre un gîte et des chambres d'hôtes[7].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c « Logis du Portal », notice no PA16000034, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Carte IGN sous Géoportail
  3. a b c d et e « Dossier de protection, Logis du Portal » [PDF], base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. a et b Jean-Paul Gaillard 2005, p. 787-788
  5. Hervé Lainé-Bucaille, « Catalogue de la famille Laisné en Angoumois », (consulté le 10 août 2018)
  6. a et b Jean-Marie Ouvrard, « Blasons de la Charente, famille Laisné », (consulté le 9 août 2018)
  7. Liliane et Jacques Berthommé, « Logis du Portal », (consulté le 10 août 2018)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean-Paul Gaillard, Châteaux, logis et demeures anciennes de la Charente, Paris, librairie Bruno Sépulchre, (réimpr. 2005), 893 p. Document utilisé pour la rédaction de l’article
  • Châteaux, manoirs et logis : La Charente, éditions Patrimoine et Médias, , 499 p. (ISBN 2-910137-05-8)