Freulleville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Freulleville
Freulleville
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Normandie
Département Seine-Maritime
Arrondissement Dieppe
Canton Dieppe-2
Intercommunalité Communauté de communes Falaises du Talou
Maire
Mandat
Annie Boutin-Bonningues
2014-2020
Code postal 76510
Code commune 76288
Démographie
Gentilé Freullevillais
Population
municipale
367 hab. (2016 en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011)
Densité 33 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 49′ 35″ nord, 1° 14′ 13″ est
Altitude Min. 26 m
Max. 177 m
Superficie 11,13 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte administrative de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Freulleville

Géolocalisation sur la carte : Seine-Maritime

Voir sur la carte topographique de la Seine-Maritime
City locator 14.svg
Freulleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Freulleville

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Freulleville

Freulleville est une commune française de 367 habitants située dans le département de la Seine-Maritime en région Normandie. Code postal: 76510

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune de Freulleville s'étend sur 113 hectares, et a une altitude de 50 mètres. La mairie se situe au 681 rue du Colombier. La gare la plus proche se situe à Longueville-sur-Scie à 9,72 kilomètres[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Saint-Germain-d'Étables Meulers Saint-Jacques-d'Aliermont Rose des vents
Torcy-le-Petit N Saint-Vaast-d'Équiqueville
O    Freulleville    E
S
Torcy-le-Grand Les Grandes-Ventes Ricarville-du-Val

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est attesté sous les formes Frela villa en 1177 - 82 et Frellavilla vers 1185[2].

Il s'agit d'une formation toponymique médiévale en -ville au sens ancien de « domaine rural »[2]. Il est précédé d'un anthroponyme selon le cas général[2]. Le premier élément Freulle- résulte de l'évolution d'un nom de personne dont il est impossible de déterminer avec certitude la forme initiale, étant donné l'absence de mentions assez anciennes.

Il peut s'agir du nom de personne germanique occidental Frutilo[3] ou Fritilo[2], voire de l'anthroponyme vieux norrois Friðleifr[4] (cf. , Danemark). On retrouve ce nom de personne sous forme de patronyme dans Magny-le-Freule (Calvados, Magneium le Freulle au XIVe siècle)[2] et dans Montfreule (Calvados, manoir à 5 km de Magny). Ils sont eux aussi situés à la limite de l'aire de diffusion de la toponymie scandinave.

Remarque : Aucune des différentes hypothèses n'est réellement satisfaisante. Albert Dauzat propose Frutilo pour expliquer l'évolution Freulle- solution phonétiquement possible, mais qui contredit les formes anciennes en Frel(l)- dont il n'avait pas connaissance (il n'en cite aucune). François de Beaurepaire préfère Fritilo sur la base de la forme ancienne Frel-, mais ce nom peut difficilement expliquer le passage de Frel- à Freul-. Quant à Jean Renaud, son hypothèse Friðleifr souffre de la même faiblesse que la précédente, à savoir le difficile passage de Friðle- à Freul-, sans compter l'absence de trace du groupe /eifr/ dans les formes anciennes. Il existe bien un nom commun friðla > frilla qui désigne une concubine dans le monde nordique, ainsi qu'un friðill « amant, galant » > frilli qui ont pu être utilisés comme surnoms et être associés à l'appellatif -ville. Le doublement de [l] justifie le passage de Frell- à Freul- comme dans le nom de la Veules (Seine-Maritime, Wellas en 1025, notée aussi Veulles), hydronyme de type anglo-scandinave wella « source, cours d'eau ». Quant à l'évolution [il] > [el], elle est régulière cf. latin illa > français elle.

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1793 1799 Langlois Jean . adjoint, membre du conseil
1799 1800 Guise Jean . adjoint, membre du conseil
1800 1808 Bienaimé Jacques . .
1808 1828 Dohin de La Goullerie Charles Placide . chevalier de l'ordre de st Louis
1828 1829 Paquet Jacques Nicolas . adjoint, propriétaire et cultivateur
1829 1830 Ducrotay De Blainville Pierre Joseph . propriétaire
1830 1831 Langlois . .
1831 1833 Papin . .
1833 1835 Prévost Pierre Rémi . propriétaire .
1835 1846 Gosse . .
1846 1855 Dubost . .
1855 1860 Pinchon . .
1860 1871 Lepingle Laurent Eugéne . propriétaire
1871 1874 Paquet Jacques Achille . propriétaire
1874 1874 Dumont Jean Emérand Philippe . adjoint au maire
1874 1876 Lepingle Pierre Laurent . marchand de bestiaux
1876 1876 Dumont Jean Emérand Philippe . adjoint au maire
1876 1878 Harlay A . .
1878 1878 Dumont Jean Emérand Philippe . rentier (était cordonnier)
1878 1888 Théroude Henri Albert . propriétaire
1888 1894 Boitel Eugène . .
1894 1900 Lemaitre Eugène . .
1900 1918 Harlay Sylvain Alexandre . .
         
1930 1960 Couespel Marie Antoine Bénédict Gustave SE directeur de filature
1960 1973 Jacques Fromager SE Propriétaire immobilier
1973 1977 Roussel André SE Ouvrier d'usine
1977 1995 Philippe Gras Les Verts Officier de marine
1995 2014 Annie Boutin UMP[5] Agricultrice

Liste des instituteurs[modifier | modifier le code]

Tendances et résultats politiques[modifier | modifier le code]

Au vu des dernières élections présidentielles, le Parti socialiste est le premier parti politique de ce village[6]. Néanmoins quelques élections ont démontré une percée notable de la droite dans ce village traditionnellement ancré à gauche : il s'agit des élections législatives de 2007, ainsi que des élections cantonales de 2008 (où le maire, Annie Boutin, se présentait en tant que suppléante sur la liste UMP). Les élections régionales de 2010 ont néanmoins été similaires à l'élection présidentielle de 2007 en matière de rapport de force gauche/droite (55 % / 45 %)[7].

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2016, la commune comptait 367 habitants[Note 1], en augmentation de 1,1 % par rapport à 2011 (Seine-Maritime : +0,48 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
530547561536628600608560551
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
486510492452467459422421405
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
372371325258262294315309268
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
281278257230297335348350371
2016 - - - - - - - -
367--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Monuments de Notre-Dame-d'Aliermont (76510)[12]
  • Monuments de Saint-Aubin-le-Cauf (76510)
  • Monuments de Envermeu (76630)
  • Monuments de Muchedent (76590)

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Albert Milhaud vécut à Freulleville de 1940 à 1945.
  • L'équipage du bombardier quadrimoteur AVRO-LANCASTER B.III immatriculé ED 908 codé 60-Z du 582 Squadron de la ROYAL AIR FORCE

> Squadron Leader (pilot) James FOULSHAM > Squadron Leader (pilot) John Bentley WEIGHTMAN > Pilot Officer (mid-upper gunner) George Reginald McARTHUR > Flight Lieutenant (navigator) Graham Bice AUNGIERS > Flight Lieutenant (navigator) John SWARBRICK > Flight Sergeant (wireless operator) Thomas Charles BOWER > Flight Sergeant (engineer et air bomber) James GRESTY > Flight Sergeant (rear gunner) Edgar Walter Roslyn PRATT

(++++Tombés le 20 juillet 1944 au lieu-dit : Manoir du Val, commune de Freulleville++++)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Hervé Morisset "Freulleville Le Manoir du Val 1000 ans d'Histoire -Notes historiques- HM-ED (2017). Tous droits de reproduction interdits, même partiels, sans l'autorisation de l'auteur, sous peine de poursuites judiciaires.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Tout savoir sur Freulleville », sur communes.com, (consulté le 20 novembre 2019)
  2. a b c d et e François de Beaurepaire (préface de Marianne Mulon), Les Noms des anciennes paroisses et communes de Seine-Maritime, éditions Picard, avec le soutien du CNRS, Paris, 1979, p. 82.
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieu en France, Paris, Librairie Guénégaud, (ISBN 2-85023-076-6), p. 304b
  4. Jean Renaud, Vikings et noms de lieux de Normandie. Dictionnaire des toponymes d'origine scandinave en Normandie, éditions OREP, 2009 (ISBN 978-2-915762-89-1), p. 111
  5. http://www.communes76.com/trombi.php?pers=Annie%20Boutin
  6. http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/PR2007/023/076/76288.html
  7. http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/RG2010/023/076/076288.html
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  12. « les monuments historiques de la ville de Freulleville », sur communes.com, (consulté le 20 novembre 2019)