Système de désignation des bâtiments de l'US Navy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Afin de classer leurs navires et bâtiments par catégorie, et par unité individuelle au sein d'une même catégorie, la Marine, la Garde côtière (USCG) et l'Agence d'observation océanique (NOAA) des États-Unis utilisent un système de rangement (parfois appelé symbole de coque ou numéro de coque).

Ce système est différent de celui des indicatifs de la Marine britannique et de la plupart des autres marines de l'Europe occidentale (en vigueur depuis 1951).

En effet dans ce dernier cas, les marques de coque sont des immatriculations internationales, temporaires et réutilisables dès que rendues disponibles par le désarmement de leur attributaire ; alors que la nomenclature de la Marine américaine est exclusivement américaine, chronologique et unique.

Les codes désignant les différentes catégories de ses bâtiments sont détaillés dans la section classification.


Historique[modifier | modifier le code]

La marine des États-Unis a institué son système moderne de classification le 17 juillet 1920, rompant avec les systèmes précédents, de numéros de patrouille de section et de numéros d'identification. Dans le nouveau système, tous les symboles de classification comportent au moins deux lettres ; pour les catégories de base, le symbole est la première lettre du nom de la catégorie, doublé, sauf pour les porte-avions.

La combinaison du symbole et du numéro de coque identifie de manière unique un bâtiment de la marine moderne. Un bâtiment fortement modifié ou réadapté peut recevoir un nouveau symbole et conserver le numéro de coque ou en recevoir un nouveau. Par exemple, le croiseur lourd à canon USS Boston (CA-69), reconverti en croiseur lance-missiles, change son numéro de coque en CAG-1. En outre, le système des symboles a changé un certain nombre de fois depuis qu'il a été introduit en 1907 et depuis que le système moderne a été institué en 1920 ; ainsi les symboles des bâtiments changent parfois sans que rien n'ait été physiquement changé au bateau.

Les numéros de coque sont attribués par classification. La duplication des classifications entre eux, mais non à l'intérieur, est permise. Par conséquent, CV-1 était le porte-avions USS Langley et BB-1 était le cuirassé USS Indiana.

Des catégories de bâtiments et les classifications sont venues et ont disparu au cours des années, et beaucoup des symboles énumérés ci-dessous ne sont pas actuellement en usage. Le Naval Vessel Register gère une base de données en ligne des navires de la Marine des États-Unis qui indique les symboles actuellement utilisés.

Après la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1975, la marine américaine a défini une «frégate» comme un type de bâtiment de surface plus grand qu'un destroyer et plus petit qu'un croiseur. Dans d'autres marines, un tel navire était généralement appelé «conducteur de flottille» ou «destroyer leader». D'où l'utilisation par la marine américaine du sigle "DL" pour "frégate" avant 1975, alors que les "frégates" dans d'autres marines étaient plus petites que les destroyers et plus comme ce que la marine américaine appelait "destroyer d'escorte", "escorteur océanique" ou "DE ". Le reclassement américain en 1975 des croiseurs, frégates et escorteurs océaniques a permis d'aligner les classifications de la marine américaine sur celles des autres pays, au moins de façon cosmétique en termes de terminologie, et d'éliminer le «gap cruiser» perçu avec la marine soviétique par la désignation des anciennes «frégates» en tant que «croiseurs».

Catégories de classification[modifier | modifier le code]

Bâtiments de combat[modifier | modifier le code]

Les bâtiments de combat ont pour but de participer aux opérations de combat.

Porte-avions et porte-aéronefs[modifier | modifier le code]

Les porte-avions sont des bâtiments conçus principalement pour effectuer des opérations de combat au moyen des aéronefs engagés dans des attaques contre des objectifs aériens, de surface, sous-marins ou à terre. Contrairement à une croyance fréquente et répandue, le symbole de classification unitaire à deux lettres "CV" ne signifie pas "Carrier Vessel". Le symbole «CV» signifie «porteur de plus lourd que l'air» (heaVier-than-Air, par opposition au Z, Lighter-than-Air, "dirigeables" et plus légers que l'air). Les porte-avions sont répartis en deux grandes séries : la première séquence va du CV-1 (l'USS Langley) aux actuelles et récentes unités (jusqu'au CVN-81, en 2017), et la seconde, désormais achevée ("CVE" pour porte-avions d'escorte) a couru de CVE-1 (l'USS Long Island) à CVE-127 (l'USS Okinawa) pour les unités auxquelles un nom de baptême a été attribué, ou à CVE-139 (terme des douze ultimes unités, celles n'ayant jamais reçu de nom).

Bâtiments de combat de surface[modifier | modifier le code]

Sous-marins[modifier | modifier le code]

  • SC : Cruiser Submarine (plus en service)
  • SF : Fleet Submarine (plus en service)
  • SM : Submarine Minelayer (plus en service)
  • SS : Attack Submarine (sous-marin d'attaque à propulsion diesel-électrique)[1]
  • SSA : Auxiliary/Cargo Submarine (à propulsion diesel-électrique)
  • SSAN : Auxiliary/Cargo Submarine (à propulsion nucléaire)
  • SSB : Ballistic Missile Submarine (à propulsion diesel-électrique)
  • SSBN : Submarine Ballistic Nuclear - sous-marin nucléaire lanceur de missiles balistiques
  • SSC : Coastal Submarine (à propulsion diesel-électrique, de plus de 150 tonnes)
  • SSG : Submersible Ship Guided-missile - Sous-marin lanceur de missiles de croisière (à propulsion diesel-électrique)
  • SSGN : Submersible Ship Guided-missile Nuclear - Sous-marin nucléaire lanceur de missiles de croisière
  • SSI : Attack Submarine (Diesel Air-Independent Propulsion)[2]
  • SSK : Hunter-Killer/ASW Submarine (plus en service)[3]
  • SSM : Midget Submarine (sous-marin miniature de moins de 150 tonnes
  • SSN : Submersible Ship Nuclear - sous-marin nucléaire d'attaque
  • SSO : Submarine Oiler (plus en service)
  • SSP : Attack Submarine (Diesel Air-Independent Power) (alternate use), formerly Submarine Transport
  • SSQ : Auxiliary Submarine, Communications (plus en service)
  • SSQN : Auxiliary Submarine, Communications (Nuclear-Powered)(Plus en service)[4]
  • SSR : Radar Picket Submarine (plus en service)
  • SSRN : Radar Picket Submarine (à propulsion nucléaire, plus en service)
  • SST : Training Submarine (à propulsion diesel-électrique)
  • AGSS : Auxiliary Submarine (sous-marin auxiliaire)
  • AOSS : Submarine Oiler (plus en service)
  • ASSP : Transport Submarine (plus en service)
  • APSS : Transport Submarine (plus en service)
  • LPSS : Amphibious Transport Submarine (plus en service)
  • SSLP : Transport Submarine (plus en service)
  • IXSS : Unclassified Miscellaneous Submarine
  • MTS : Moored Training Ship (Navy Nuclear Prototype School Training Platform; Reconditioned SSBN)

Bâtiments d'opérations amphibies[modifier | modifier le code]

Bâtiments de haute mer

Engins de débarquement (amphibies)

  • LCA : Landing Craft, Assault
  • LCAC : Landing Craft Air Cushion - barge de débarquement sur coussin d'air
  • LCFF : (Flotilla Flagship)
  • LCH : Landing Craft, Heavy
  • LCI(G)(L)(M)(R) : Landing Craft, Infantry (Gunboat) (Large) (Mortar) (Rocket) (de la Seconde Guerre mondiale)
  • LCL : Landing Craft, Logistics (GB)
  • LCM : Landing Craft, Mechanized
  • LCP : Landing Craft, Personnel
  • LCPA : TBD
  • LCS(L) : Landing Craft, Support (Large) (Deuxième Guerre mondiale)
  • LCS : Littoral Combat Ship - navire de combat littoral
  • LCT : Landing Craft, Tank (de la Seconde Guerre mondiale)
  • LCU : Landing Craft, Utility
  • LCVP : Landing Craft, Vehicle and Personnel

Bâtiments de soutien logistique[modifier | modifier le code]

Bâtiments de guerre des mines[modifier | modifier le code]

  • AM : Minesweeper, en français dragueur de mines
  • AMb : Harbor Minesweeper
  • AMc : Coastal Minesweeper
  • AMCU : Underwater Mine Locater
  • MSO : Minesweeper - Ocean
  • MSC : Minesweeper - Coastal
  • MCM : Mine Countermeasures Ship - Chasseur et dragueur de mines
  • MCS : Mine Countermeasures Support Ship
  • MH(C)(I)(O)(S) : Minehunter, (Coastal) (Inshore) (Ocean) (Hunter and Sweeper, General)
  • CM : Minelayer
  • CMc : Coastal Minelayer
  • MLC : Coastal Minelayer
  • DM : Destroyer Minelayer

Patrouilleurs et unités de défense côtière, combat de rivière[modifier | modifier le code]

Bâtiments de soutien logistique et ateliers[modifier | modifier le code]

Bâtiments de servitude océanique[modifier | modifier le code]

Aéronefs plus légers que l'air (Z)[modifier | modifier le code]

Bâtiments de servitude[modifier | modifier le code]

Bâtiments auxiliaires de soutien océaniques[modifier | modifier le code]

Unités de servitude portuaire[modifier | modifier le code]

Unités de la Garde côtière[modifier | modifier le code]

Avant 1965, les bateaux de la garde côtière américaine (United States Coast Guard) utilisaient la même désignation que la Navy.

Depuis 1965, le W fait référence aux navires de la garde côtière américaine

Divers à classer[modifier | modifier le code]

  • LSM(R) : Bâtiment lance-roquettes (Landing Ship Medium modifié avec des lance-roquettes multiples, pour appui-feu et tir rapproché contre terre).
  • YMS : Dragueur de mines côtier, initialement désigné Auxiliary Motor Minesweeper ; ultérieurement reclassé AMS ou MSC.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) US Navy ship and service craft classifications
  2. (en) Joe Buff, « Subs in the Littoral : Diesels Just Blowing Smoke? », Proceedings of the Naval Institute, vol. 133, no 6,‎ , p. 40-43 (ISSN 0041-798X, lire en ligne) :

    « Diesel AIP boats are known as SSIs, differentiating them from purely diesel-electric-powered hunter-killer subs, or SSKs. »

  3. Inactive classification symbols
  4. 28034_cov.fh

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]