Navire de réparation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
L'USS Medusa est le premier navire de la marine des États-Unis construit comme navire de réparation.

Un navire de réparation est un navire auxiliaire de la marine conçu pour fournir un soutien de maintenance aux navires de guerre. Au même titre que le navire ravitailleur, le ravitailleur de sous-marins, le transport d'hydravions ou le navire-dépôt, le navire de réparation appuie la marine en offrant divers services, y compris du matériel et du personnel, pour la réparation de pannes de machines ou de dommages de combat plus importants[1].

United States Navy[modifier | modifier le code]

Avec une équipe compétente de réparateurs qualifiés, l'USS Vulcan a été maintenu en bon état pendant une longue période.

La marine américaine a pris conscience de la nécessité de réparer les navires pour maintenir les navires de la flotte asiatique stationnés aux Philippines. Deux charbonniers ont été convertis (USS Prometheus et Vestal) en 1913. L'USS Medusa est spécialement conçu pour cette tâche au chantier naval de Puget Sound en 1923.

Royal Navy[modifier | modifier le code]

Le HMS Artifex le 20 novembre 1944.

Le HMS Resource a été construit en 1928 et est resté le seul navire de réparation de la Royal Navy spécialement dédié à cette tache jusqu'au début de la Seconde Guerre mondiale[1]. Les navires suivants ont été convertis pour répondre aux besoins de la guerre :

Prêt-bail[modifier | modifier le code]

La classe Xanthus a été conçu selon les spécifications de la Royal Navy par le chantier naval de Bethlehem Fairfield Shipyard (en) en 1944. Seuls les deux premiers ont été prêtés temporairement au Royaume-Uni, les autres ayant été utilisés par l'US Navy[6] :

  • AR-17 est devenu HMS Assistance (F173)
  • AR-18 est devenu HMS Diligence (F174)
  • USS Xanthus devait être le HMS Hecla (F175)
  • USS Laertes devait être HMS Dutiful (F176)
  • USS Dionysus devait être HMS Faithful (F177)

Marine impériale japonaise[modifier | modifier le code]

Le Japon fut conscient de l'importance des navires de réparation pour ses bases insulaires du Pacifique. Le cuirassé pré-dreadnought Asahi fut modifié et remis en service en tant que navire de réparation en 1938. Le navire de réparation spécialement conçu à cet effet, l'Akashi, a été lancé en 1938 en tant que prototype destiné à une classe de cinq navires, les quatre autres ayant été annulés au profit d'autres projets de construction plus impératifs en temps de guerre[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Lenton & Colledge, p.333
  2. a b et c Lenton & Colledge, p.341
  3. a b c et d Lenton & Colledge, p.342
  4. a et b Lenton & Colledge, p.348
  5. a et b Lenton & Colledge, p.346
  6. Lenton & Colledge, p.352
  7. Watts, pp.324 & 325

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • H.T. Lenton et J.J. Colledge, British and Dominion Warships of World War II, Doubleday & Company,
  • Paul H. Silverstone, U.S. Warships of World War II, Doubleday & Company,
  • Anthony J. Watts, Japanese Warships of World War II, Doubleday & Company,

Articles connexes[modifier | modifier le code]