Flatpak

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Flatpak
Logo

Dernière version 0.8.3 ()[1]Voir et modifier les données sur Wikidata
Écrit en C et C++Voir et modifier les données sur Wikidata
Environnement GNU/LinuxVoir et modifier les données sur Wikidata
Type Système de virtualisation d’application
Politique de distribution Gratuit
Licence Licence publique générale limitée GNU[2]Voir et modifier les données sur Wikidata
Site web flatpak.orgVoir et modifier les données sur Wikidata

Flatpak, nommé xdg-app jusqu’en mai 2016, est un système de virtualisation d’application pour les distributions GNU/Linux de bureau.

Objectifs[modifier | modifier le code]

L'objectif est de fournir un environnement « bac à sable » (sandbox) sûr, isolé du reste du système, dans lequel les utilisateurs peuvent exécuter des applications non validées par les dépôts de la distribution (des versions de test, par exemple). Les applications utilisent des appels de fonctions spécifiques fournies par xdg-app pour contrôler les périphériques matériels ou accéder aux fichiers de l'utilisateur, et xdg-app demande à l'utilisateur sa permission avant de donner accès.

Le nom originel vient de freedesktop.org, qui est souvent abrégé en « xdg », cette structure ayant hébergé sur ses serveurs le projet xdg-app. En mai 2016, le projet a été rebaptisé « Flatpak ».

En juin 2016, un certain nombre d'applications connues sont portées en format Flatpak, comme MonoDevelop, GNOME Shell, Pitivi ou LibreOffice.

Fonctionnement[modifier | modifier le code]

Les applications Flatpak se téléchargent sous forme d'un fichier qui peut s’exécuter directement sur le système, de façon indépendante de la distribution linux précise utilisée, sous réserve que le logiciel Flatpak ait été préalablement installé sur cette distribution.

Pour permettre au « bac à sable » de fonctionner malgré son isolement du système, il faut donc que les bibliothèques ou dépendances indispensables à un logiciel soient embarquées avec lui au sein de son paquet « Flatpak ». Ce système a pour inconvénient d'embarquer potentiellement plusieurs fois la même bibliothèque (une par paquet Flatpak), et donc de prendre plus de place. Il a par contre pour avantage de ne pas déstabiliser un logiciel Flatpak lors d'une mise à jour de dépendances ou de bibliothèques, puisque cette mise à jour ne le concernera pas. Il est dès lors assez simple de faire cohabiter plusieurs versions d'un même logiciel.

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]