Linda Lapointe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lapointe.
image illustrant une femme politique image illustrant québécois
Cet article est une ébauche concernant une femme politique québécoise.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Linda Lapointe
Linda Lapointe en octobre 2008
Linda Lapointe en octobre 2008
Fonctions
Députée de Rivière-des-Mille-Îles
En fonction depuis le
(1 an 6 mois et 8 jours)
Élection 2015
Législature Chambre des communes du Canada
Prédécesseur Laurin Liu
Députée de Groulx

(1 an 8 mois et 12 jours)
Élection 2007
Législature Assemblée nationale du Québec
Prédécesseur Pierre Descoteaux
Successeur René Gauvreau
Biographie
Date de naissance (56 ans)
Parti politique Parti libéral du Canada (2014-...)
Parti libéral du Québec (2012)
Action démocratique du Québec (2007-2009)
Diplômée de Université de Montréal
Profession Femme d'affaires

Linda Lapointe, née le , est une femme d'affaires et femme politique québécoise. Elle a été députée à l'Assemblée nationale du Québec de 2007 à 2008, et est depuis octobre 2015 députée libérale de la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles à la Chambre des communes du Canada.

Biographie[modifier | modifier le code]

Linda Lapointe obtient un Diplôme d'études collégiales en sciences de la santé au Cégep Ahuntsic en 1979. Elle a été membre de l'équipe de ski alpin de cette institution en 1978 et en 1979[1]. Elle travaille à temps partiel dans l'épicerie que son père a ouverte à Boisbriand en 1969[2] et qui est devenue un supermarché Provigo en 1980. En 1986 elle complète un baccalauréat en administration des affaires de l'Université de Montréal. Elle a été gérante de services et responsable de la comptabilité dans l'entreprise familiale de 1980 à 1988, puis est devenue directrice du magasin de 1988 à 1997 et enfin propriétaire et directrice de Provigo Lapointe et Fille de 1997 jusqu'à ce qu'elle vende l'entreprise en 2006[1],[2].

Elle a été engagée professionnellement au sein de l'Association des détaillants en alimentation du Québec (ADAQ) de 2002 à 2006 ; celle-ci l'a nommée à son Temple de la renommée en 2013[2]. Dans sa communauté, elle a membre du Comité de développement économique de Boisbriand, puis présidente du Regroupement des gens d’affaires de Boisbriand de 2009 à 2015[3].

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Linda Lapointe a débuté en politique municipale, étant candidate aux élections municipales de 2005 à Boisbriand pour le Ralliement des citoyens[1]. Lors de l'élection générale de 2007, Linda Lapointe est devenue députée de Groulx à l'Assemblée nationale du Québec sous la bannière de l'Action démocratique du Québec. De mai à octobre 2008 elle a été whip adjointe de l’opposition officielle[1].

Elle est défaite par le péquiste René Gauvreau à l'élection générale québécoise de 2008. En 2009, elle appuie Gilles Taillon lors de la course à la direction de l'Action démocratique du Québec[4].

Elle est candidate pour le Parti libéral du Québec, toujours dans la circonscription de Groulx, lors des élections générales de 2012[5] et termine au troisième rang.

En 2014, elle annonce son intention d'être candidate du Parti libéral du Canada pour les élections prévues l'année suivante[6]. Le 19 octobre 2015, elle est élue dans la circonscription de Rivière-des-Mille-Îles lors des élections fédérales.

Référence[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Linda Lapointe — Site de l'Assemblée nationale du Québec
  2. a, b et c Honoré au Temple de la renommée A.D.A. 2013, sur le site de l'Association des détaillants en alimentation du Québec.
  3. Page de Linda Lapointe, sur le site du Parti libéral du Canada.
  4. Valérie Maynard, « Gilles Taillon obtient l’appui unanime de l’Association de l’ADQ de Groulx », Nord Info et Voix des Mille-Iles,‎ (lire en ligne)
  5. « Trois ex-adéquistes chez les libéraux », sur www.cyberpresse.ca, (consulté le 29 juillet 2012).
  6. Reine Côté, « PLC: Linda Lapointe dans l’arène fédérale », Nord Info et Voix des Mille-Iles,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]