Ligne en neuf traits

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Langue de bœuf.
image illustrant la politique image illustrant le monde chinois
Cet article est une ébauche concernant la politique et le monde chinois.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Carte montrant la ligne en neuf traits (en vert) qui délimite la zone réclamée par la République populaire de Chine.

La ligne en neuf traits, ligne en U ou langue de bœuf (chinois : 南海九段线 ; pinyin : nánhǎi jiǔduàn xiàn ; littéralement : « neuf lignes de division dans la mer de Chine méridionale » ; viet. : Đường lưỡi bò ; lit. : « langue de bœuf ») est une démarcation utilisée par le gouvernement de la République populaire de Chine (RPC) pour délimiter une portion de la mer de Chine méridionale sur laquelle la RPC affirme détenir une souveraineté. Cette zone comprend les îles Paracels (occupées par la RPC, mais réclamées par le Viêt Nam et Taïwan), les îles Spratleys (réclamées par les Philippines, la RPC, Bruneï, la Malaisie, Taïwan et le Viêt Nam). Les îles Spratleys se trouveraient au-dessus de vastes dépôts minéraux et de gisements de pétrole[1]. Selon des sources chinoises, la ligne serait apparue la première fois sur une carte, publiée de façon privée en RPC, en février 1948 sous la forme d'une ligne en onze traits ayant la forme d'un U[2].

La Note Verbale soumise par la Chine à l'ONU en 2009[3] a ravivé le conflit. La première page affirme la souveraineté de la Chine sur les « îles de la mer de Chine méridionale et les eaux adjacentes », cependant, le sens des neuf traits sur la carte de la deuxième page n'est pas clair. De plus cette carte contient de nombreuses erreurs : L'échelle est fausse : 1 km ne mesure que 635 mètres en réalité. Ainsi 200 miles nautiques, 370 km, ne font que 127 MN, 235 km. Les îles du district de Lý Sơn (en) sont pratiquement invisibles tandis que des îles de taille similaire tel Cu Lao Cham sont clairement représentées. île Triton (en) dans l'archipel Paracel n'est pas sur la carte.

Elle est aujourd'hui présente sur les nouveaux passeports des citoyens chinois et dans tous les documents et cartes gouvernementaux[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Nine-dotted line » (voir la liste des auteurs).

  1. (en) Tessa Jamandre, « PH protests China's '9-dash line' Spratlys claim », Malaya.com.ph,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Dien Lam, « An "unacceptable 9-dotted line" », Tuoi Tre Newspaper,‎ (lire en ligne)
  3. (en) « CML/17/2009 - Submission by the PRC to the UN Commission on the Limits of the Continental shelf », United Nations,‎ (consulté le 20 février 2015)
  4. Raymond Woessner (dir), Géographie des mers et des océans, Paris, Atlande,‎ , 450 p., p. 325

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) David Cyranoski, « Angry words over East Asian seas : Chinese territorial claims propel science into choppy waters. », Nature, no 478,‎ , p. 293-294 (DOI 10.1038/478293a, lire en ligne)