Îles Paracels

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Îles Paracels
Carte des îles Paracels.
Carte des îles Paracels.
Géographie
Pays Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Drapeau de la République de Chine Taïwan
Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Localisation Mer de Chine méridionale (océan Pacifique)
Coordonnées 16° 30′ N 112° 00′ E / 16.5, 112
Côtes 518 km
Nombre d'îles plus de 130
Île(s) principale(s) Île de Yongxing
Point culminant 14 m sur île Rocheuse
Géologie Atolls et îles coralliennes
Administration
Statut Revendiqué par la République populaire de Chine, République de Chine et le Viêt Nam

Drapeau de la République populaire de Chine Chine
Province Hainan
Ville-préfecture Sansha[1]

Drapeau de la République de Chine Taïwan
Municipalité spéciale Kaohsiung

Drapeau de la République socialiste du Viêt Nam Viêt Nam
Municipalité Đà Nẵng
Démographie
Population Environ 1 000 hab.
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+8

Géolocalisation sur la carte : mer de Chine méridionale

(Voir situation sur carte : mer de Chine méridionale)
Îles Paracels
Îles Paracels

Les îles Paracels sont un archipel de petites îles coralliennes inhabitées jusqu'en 2013, situées en mer de Chine méridionale. Elles se situent à mi-distance de la République populaire de Chine et du Viêt Nam. Elles sont à environ 170 milles marins de la ville côtière vietnamienne de Da Nang et de l'île chinoise de Hainan et sont constituées d'environ 130 îlots coralliens répartis sur une zone de 250 km de long sur 100 de large.

Les îles Paracels sont contrôlées par la République populaire de Chine depuis 1974. Cette dernière y maintient depuis 2014 un millier d'habitants. Cependant, comme les îles Spratleys, les Paracels font l'objet d'une importante rivalité géopolitique[2]. Elles sont revendiquées par le Viêt Nam et Taïwan. La possession de ces îles est d'autant plus importante qu'elles se situent dans une riche zone de pêche et que des gisements de pétrole se trouvent potentiellement sur leur plateau continental[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

Carte allemande de 1880 de l'Asie du Sud-Est; les îles Paracel font partie l’"Annam" (Viêt Nam)

Avant la colonisation française, les cartes étrangères reconnaissent les Paracels comme appartenant à l'Empire du Viêt Nam.

Pendant la période de la colonisation française au Viêt Nam, les îles sont sous administration française, qui y installe, sur l'île Pattle, une station météorologique en 1932 puis un phare et une station radio en 1937. Les îles sont intégrées à l'Indochine Française de 1885 à 1939. Elles sont ensuite occupées par la marine japonaise pendant la seconde guerre mondiale. En 1945, la République de Chine (Taïwan) s'installe dans la partie de l'archipel la plus proche de la Chine (îles Amphitrite, alors inhabitables) et les pêcheurs chinois y viennent régulièrement. Vers 1946, la France se réinstalle sur l'île Pattle dans les îles du Croissant, à une centaine de km à l'ouest (plus proches de la côte vietnamienne). La France finit par céder les îles Paracels au Viêt Nam en 1950.

En 1974, la République populaire de Chine a recours à la force pour occuper les îles du Croissant. Une flotte de la République du Viêt Nam (Sud Viêt Nam) est envoyée en vain pour les en empêcher. Les Sud-Vietnamiens requirent l'assistance de la septième flotte américaine, mais leur requête fut ignorée. Après la surprenante amélioration des relations entre la Chine et les États-Unis, en 1971, les États-Unis cherchaient à se désengager du Viêt Nam.

Article détaillé : Bataille des îles Paracels.
Vue aérienne du groupe Crescent.

En 2012, après avoir annoncé la création d'une nouvelle préfecture couvrant la mer de Chine, le gouvernement chinois annonce l'implantation de militaires sur l'île de Yongxing[4].

Construction d'un port entre les îles Duncan (Decembre 2012)

En Janvier 2016, des photographies satellites ont montré que la Chine avait fait d’importants travaux d’augmentation de la surfaces des îles et de construction d’installations militaires dans les Paracels, sur l’île de Yongxing où un aéroport militaire avec une piste longue de 3 km a été construit, Tree Island et North Island dans les îles Amphitrite et Duncan, dans les îles du Croissant. Les commentateurs ont lié ce travail à la construction à grande échelle d’îles artificielles dans l’archipel des Spratley[5].

Images satellites[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.mca.gov.cn/article/zwgk/mzyw/201206/20120600325063.shtml
  2. Didier Cormorand, « Et pour quelques rochers de plus… : Batailles pour le partage de la mer de Chine méridionale », Le Monde diplomatique,‎ (lire en ligne)
  3. CIA, World Factbook
  4. « La Chine va installer une garnison aux Paracel », François Bougon, Le Monde, 23 juillet 2012.
  5. (en) Victor Robert Lee, « Satellite Images: China Manufactures Land at New Sites in the Paracel Islands », The Diplomat,‎ (consulté le 17 février 2016)

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :