Ligne de Waldighoffen à Saint-Louis-La Chaussée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Ligne de
Waldighoffen à Saint-Louis-La Chaussée
Pays Drapeau de la France France
Villes desservies Waldighoffen, Blotzheim
Historique
Mise en service 1915 – 1920
Fermeture 1955 – 1992
Concessionnaires EL (1912 – 1919)
AL (Non concédée) (1919 – 1937)
SNCF (1938 – 1997)
RFF (1997 – 2014)
SNCF (à partir de 2015)
Caractéristiques techniques
Numéro officiel 135 000
Longueur 22,570 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Pente maximale 25 
Nombre de voies Voie unique
Trafic
Propriétaire SNCF
Trafic Ligne inexploitée.

La ligne de Waldighoffen à Saint-Louis-La Chaussée est une ligne ferroviaire française du Haut-Rhin. Elle reliait l'ancienne ligne d'Altkirch à Ferrette à la ligne de Strasbourg à Saint-Louis. Aujourd'hui la section de Waldighoffen à Blotzheim est déclassée et déposée, seule subsiste la section de Blotzheim à Saint-Louis-la-Chausée.

Elle constitue la ligne n°135 000 du réseau ferré national.

Dans l'ancienne nomenclature de la région Est de la SNCF, elle était amalgamée avec la ligne de Saint-Louis à Huningue, numérotée « ligne 31.8 » et désignée en tant que « Ligne Blotzheim – Huningue »[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

La création d'une voie reliant les lignes de Mulhouse à Bâle et d'Altkirch à Ferrete donne lieu à une ordonnance impériale allemande en 1908. Les travaux sont entrepris par la Direction générale impériale des chemins de fer d'Alsace-Lorraine (EL) mais ils prennent du retard du fait des difficultés du relief ce qui ne permet pas une ouverture avant le début de la Première Guerre mondiale[2].

La fin de la construction est prise en charge par la Deutsches Heer, et après quelques circulations partielles, le 1915 un premier train parcourt l'ensemble de la ligne entre Saint-Louis et Waldighoffen, il est suivi d'une mise en service le [3].

Pendant le conflit la ligne est rendue inutilisable, notamment du fait de la destruction des ponts.

Après les réparations des destructions dues à la Première Guerre mondiale, la ligne est de nouveau mise en service le 1er mars 1920 par l'Administration des chemins de fer d'Alsace et de Lorraine (AL). Le trafic devint plus important dès le début des années 1930 car la ligne devint un lien entre la ligne Maginot et les positions arrière[4].

Le trafic voyageurs est fermé le 1955 sur l'ensemble de la ligne. La section de Waldighoffen à Blotzheim est fermée au trafic des marchandises le 1957.

La ligne est déclassée en trois étapes :

  • le 1960[5] entre Waldighoffen et Blotzheim (PK 0,200 à 16,700) ;
  • le 1969[6] pour une section à Waldighoffen (PK 0,040 à 0,200) ;
  • le 1976[7]pour une section à Blotzheim (PK 16,700 à 16,785).

Des trains de marchandises ont circulé entre Blotzheim et Saint-Louis jusqu'au 1992[8]. Cette section, non déclassée, n'est plus exploitée et partiellement déposée.

Tracé[modifier | modifier le code]

Lignes ferroviaires du Sundgau.

La ligne à voie unique débutait par un embranchement, sur la ligne d'Altkirch à Ferrette, en gare de Waldighoffen d'où elle rejoignait la halte de Steinsoultz puis desservait les gares de Muespach, Muespach-le-Haut - Folgensbourg, Michelbach-le-haut - Attenschwiller, Michelbach-le-Bas et Blotzheim. La ligne passe sous les pistes de l'Aéroport international de Bâle-Mulhouse-Fribourg avant d'atteindre la gare de Saint-Louis-la-Chaussée (anciennement Blotzheim - Neuweg) sur la ligne de Strasbourg à Saint-Louis qu'elle longeait par une voie posée en parallèle. Entre ces deux dernières gares un embranchement la reliait à cette ligne[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] SNCF Région de l'Est - Carnet de profils et schémas - 1962, voir notamment planche 184, page 100 du PDF.
  2. Site cercledhistoiredeblotzheim.com : la ligne Saint-Louis - Waldighoffen (consulté le 6 novembre 2013).
  3. Site michelbachlebas.fr : Ancienne ligne de chemin de fer Saint-Louis / Waldighoffen (consulté le 6 novembre 2013).
  4. Site waldighoffen.com : Waldighoffen au XXe siècle (consulté le 6 novembre 2013).
  5. Journal Officiel de la République Française du 11 juin 1960, page 5 360.
  6. Journal Officiel de la République Française du 10 août 1969, page 8 017.
  7. Journal Officiel de la République Française du 11 mars 1976, page 1 358.
  8. Site d’Étienne Biellmann : Waldighoffen - Saint-louis (consulté le 6 novembre 2013).
  9. Jean Buchmann, Jean-Marc Dupuy, Bernard Mayer, « Schéma de la ligne », dans L'encyclopédie des chemins de fer d'Alsace-Lorraine, Tome 2, Loco Revue LR Presse, 2000 (ISBN 9782903651305) voir schéma (consulté le 6 novembre 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]