Lexovisaurus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Lexovisaurus
Description de cette image, également commentée ci-après

Vertèbres et épines de l'animal attribuées à l'origine à Lexovisaurus (Loricatosaurus dans certaines publications) Muséum national d'histoire naturelle, Paris.

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Sauropsida
Sous-classe Diapsida
Infra-classe Archosauromorpha
Super-ordre Dinosauria
Ordre  Ornithischia
Sous-ordre  Thyreophora
Infra-ordre  Stegosauria
Famille  Stegosauridae

Genre

 Lexovisaurus (nomen dubium)
Hoffstetter, 1957

Nom binominal

 Lexovisaurus durobrivensis (nomen dubium)
Hulke, 1887 (genre Omosaurus)
Hoffstetter, 1957 (création du taxon)

Lexovisaurus est un genre éteint de dinosaures herbivores de l'infra-ordre des stégosauriens découvert dans le Jurassique moyen, au Callovien moyen, soit il y a environ 165 Ma (millions d'années). L'existence de genre est aujourd'hui remise en question. Il est souvent remplacé par une nouveau genre Loricatosaurus pour les spécimens connus, à l'exception de l'holotype qui lui est aujourd’hui considéré comme douteux : (nomen dubium)[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Un squelette de stégosaurien a été découvert dans les années 1880 dans la formation de l'Oxford Clay d'Angleterre près du village de Eye dans le Cambridgeshire, datée précisément de la biozone à ammonites à Kosmoceras jason, c'est-à-dire de la base du Callovien moyen. Il est nommé Omosaurus durobrivensis par John Whitaker Hulke en 1887[2].

L'holotype d'O. durobrivensis est référencé BMNH R1989, il consiste en un sacrum, deux ilia et 5 vertèbres.

En 1957, Hoffstetter crée le genre Lexovisaurus[3],[4] pour décrire des restes d'un stégosaurien découvert dans le Callovien moyen en France, près d'Argences dans le Calvados dans les « Marnes à Belemnopsis latesulcatus ». Il englobe aussi l'holotype anglais et un autre spécimen anglais mieux conservé, trouvé près de Fletton dans le Cambridgeshire (référencé BMNH R3167), et décrit en 1911 par Nopcsa, 1911 sous le nom de Stegosaurus priscus.

En 2008, Susannah Maidment et al. dans une synthèse phylogénétique des stégosauriens considèrent les caractères et la qualité de l'holotype BMNH R1989 de Lexovisaurus comme insuffisants pour avoir créé ce genre et concluent que Lexovisaurus est un nomen dubium. Ils attribuent les spécimens de Fletton (BMNH R3167) et du Calvados à un nouveau genre : Loricatosaurus[1].

Cependant plusieurs autres paléontologues, entre 2008 et 2010, considèrent le taxon comme toujours valide[5],[6],[7].

Les cladogrammes réalisés par O. Mateus et al. en 2009 et S. Maidment et al. en 2010[8],[9] ne reprennent pas le nom Lexovisaurus, tandis qu'ils considèrent Loricatosaurus comme un taxon valide en position basale au sein de la famille des Stegosauridae.

Description[modifier | modifier le code]

Membres de Lexovisaurus (ou Loricatosaurus) Muséum national d'histoire naturelle, Paris.

De taille plus modeste que son cousin américain Stegosaurus, Lexovisaurus mesurait 6 mètres de long, 3 mètres de haut pour un poids d'environ 2 tonnes, soit la taille d'un éléphant d'Asie.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références taxinomiques[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Susannah C.R. Maidment, Norman, David B., Barrett, Paul M. et Upchurch, Paul, « Systematics and phylogeny of Stegosauria (Dinosauria: Ornithischia) », Journal of Systematic Palaeontology, vol. 6, no 4,‎ , p. 1 (DOI 10.1017/S1477201908002459)
  2. (en) J. W. Hulke. 1887. Note on some dinosaurian remains in the collection of A. Leeds, Esq. Part I. Ornithopsis leedsii. Part II. Omosaurus, sp. Geological Magazine, decade 3 4:375-376
  3. Hoffstetter. 1957. Quelques observations sur les stégosaurinés, Bulletin du Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, 2e série 29(6), p. 537-547
  4. R. Hoffstetter et R. Brun. 1956. Un dinosaurien stégosauriné dans le Callovien du Calvados. C. R. Acad. Sc. Paris, 243, p. 1651-1653
  5. (en)D. Naish and D. M. Martill, 2008, "Dinosaurs of Great Britain and the role of the Geological Society of London in their discovery: Ornithischia", Journal of the Geological Society of London 165: 613-623
  6. (en) Buffetaut, E. and Morel, N., 2009, "A stegosaur vertebra (Dinosauria: Ornithischia) from the Callovian (Middle Jurassic) of Sarthe, western France", Comptes Rendus Palevol, 8: 545-549
  7. (en)Leslie F. Noè, Jeff J. Liston and Sandra D. Chapman, 2010, "‘Old bones, dry subject’: the dinosaurs and pterosaur collected by Alfred Nicholson Leeds of Peterborough, England", Geological Society, London, Special Publications 343: 49-77
  8. (en) Octávio Mateus, Susannah C. R. Maidment et Nicolai A. Christiansen, « A new long-necked ‘sauropod-mimic’ stegosaur and the evolution of the plated dinosaurs », Proceedings of the Royal Society of London B: Biological Sciences, vol. 276, no 1663,‎ , p. 1815–1821 (ISSN 0962-8452, PMID 19324778, PMCID 2674496, DOI 10.1098/rspb.2008.1909, lire en ligne)
  9. (en) Susannah C. R. Maidment, « Stegosauria: a historical review of the body fossil record and phylogenetic relationships », Swiss Journal of Geosciences, vol. 103, no 2,‎ , p. 199–210 (ISSN 1661-8726, DOI 10.1007/s00015-010-0023-3, lire en ligne)