Les Cloches de l'Enfer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Les Cloches de l'Enfer
Titre original Hell's Bells
Réalisation Ub Iwerks
Sociétés de production Walt Disney Productions
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Durée 5 min 52 s
Sortie 1929

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Les Cloches de l'Enfer (Hell's Bells) est un court métrage d'animation américain, du studio Disney, de la série des Silly Symphonies, réalisé par Ub Iwerks pour Columbia Pictures, sorti le [1].

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dans une grotte, un diable-roi préside sa cour, composée de diablotins, d'un chien à trois tête (Cerbère) et d'un serpent volant. Sur un promontoire, un groupe de diablotins joue de la musique, tandis que d'autres dansent au pied du roi, près de grandes flammes. Un autre groupe tire du lait enflammé d'une vache-dragon puis le donne au roi, qui mange ensuite l'un de ses serviteurs avant d'en poursuivre un second à-travers la grotte.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Commentaires[modifier | modifier le code]

Ce film est le premier réalisé par Ub Iwerks, l'animateur vedette de Disney à cette époque[1].

On peut remarquer que certains des extraits musicaux ont été utilisés auparavant — comme Chanson du printemps de Mendelssohn dans El Terrible Toreador (1929) — et que d'autres le seront dans les Silly Symphonies suivantes, comme la Marche funèbre d'une marionnette de Gounod dans Cannibal Capers (1930).

Le personnage de Satan se rapproche du dieu Hadès, présent dans le court métrage The Goddess of Spring (1934)[4]

Neil Sinyard note que les Silly Symphonies La Danse macabre (1929) et Les Cloches de l'Enfer (1929) prouvent que Disney pouvait être macabre, sombre et que les scènes cauchemardesques sont régulièrement présentes dans les longs métrages de Disney comme Blanche-Neige (1937), Pinocchio (1940) ou Fantasia (1940)[5]. Cette présence rend futile les critiques qualifiants d'aberration les productions plus adultes des années 1980 tel que Les Yeux de la forêt (1980) ou La Foire des ténèbres (1983), le spectateur devant y voir selon Sinyard la résurgence d'une tradition remontant à La Danse macabre[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Dave Smith, Disney A to Z: The Updated Official Encyclopedia, p. 259
  2. a et b (en) Hell's Bells (1929) sur l’Internet Movie Database
  3. a b c d e et f (en) Russel Merritt & J.B. Kaufman, Walt Disney's Silly Symphonies, p. 60
  4. (en) John Grant, The Encyclopedia of Walt Disney's Animated Characters, p. 38
  5. a et b (en) Neil Sinyard, The Best of Disney, p. 20.