Le Territoire des morts

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le Territoire des morts
Titre québécois La Terre des morts
Titre original Land of the Dead
Réalisation George Andrew Romero
Scénario George Andrew Romero
Acteurs principaux
Pays d’origine Drapeau du Canada Canada
Drapeau des États-Unis États-Unis
Drapeau de la France France
Genre Horreur
Durée 93 minutes
Sortie 2005

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Le Territoire des morts, ou La terre des morts (au Québec), (Land of the Dead) est un film américano-franco-canadien réalisé par George Andrew Romero, sorti en 2005.

C'est le quatrième volet de la saga des zombies.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Les morts récents se relèvent et deviennent des zombies qui errent aléatoirement, en reproduisant parfois les gestes de leur vie antérieure de manière mécanique, avec pour seul but de se nourrir de chair humaine vivante. Si une personne est mordue par un zombie, elle se transforme en zombie entre quelques minutes et une heure. Le seul moyen de tuer un zombie est de lui détruire le cerveau.

Face à cette situation désespérée, des humains se sont organisés et ont fortifié une ville pour se défendre.

Le film se déroule dans l'une de ces villes, Pittsburgh. Les humains y sont répartis en trois classes :

  • les riches qui peuvent se payer un appartement dans une zone sous haute protection et bénéficiant de tout le confort et le luxe de la vie moderne gratte-ciel (Fiddler's Green) ;
  • les employés, pour la sécurité et la logistique (production d'électricité, défense et maintien de l'ordre, approvisionnement en nourriture) ;
  • le reste, ils se débrouillent pour survivre dans un ghetto, ils manquent de nourriture et de soins mais les gardes protègent la zone des zombies.

Riley est un employé chargé du ravitaillement. Il dirige une équipe qui repère les magasins d'alimentations dans les villes voisines et organise des raids pour ramener des vivres ainsi que des médicaments.

Lorsque Cholo, un employé du ravitaillement, se fait escroquer par M. Kaufman, l'homme tout-puissant dans Fiddler's Green, et qu'il comprend qu'il ne pourra jamais accéder à la caste des privilégiés, il décide de voler le camion blindé, véritable forteresse mobile, servant aux raids dans les villes voisines et est équipé de lance-roquettes et menace de faire exploser le gratte-ciel si M. Kaufman ne lui verse pas de l'argent.

Riley est envoyé par M. Kaufman pour empêcher la mise à exécution des menaces de Cholo. Mais c'est sans compter les zombies qui deviennent de plus en plus intelligents : ils arrivent à communiquer de façon très primaire, et certains utilisent des outils de manière basique (exemple : le zombie boucher qui garde son hachoir à la main).

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Le film a connu un certain succès commercial, rapportant environ 46 770 000 $ au box-office mondial, dont 20 700 000 $ en Amérique du Nord, pour un budget de 15 000 000 $[1]. En France, il a réalisé 382 447 entrées[3].

Il a reçu un accueil critique favorable, recueillant 74 % de critiques positives, avec une note moyenne de 6,6/10 et sur la base de 171 critiques collectées, sur le site agrégateur de critiques Rotten Tomatoes[4]. Sur Metacritic, il obtient un score de 71/100 sur la base de 30 critiques collectées[5].

Il a été nommé pour le Saturn Award du meilleur film d'horreur et l'Empire Award du meilleur film d'horreur[6].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Asia Argento, qui joue ici le personnage de Slack, est la fille du célèbre réalisateur de films d'horreur italien Dario Argento, qui était coproducteur sur le Zombie de 1978.
  • Impressionné par Shaun of the Dead (2004), le cinéaste demanda à Simon Pegg (acteur et scénariste) et Edgar Wright (réalisateur et scénariste) de faire une petite apparition dans le film en tant que zombies.
  • Tom Savini fait lui aussi un caméo lors de l'attaque des morts-vivants dans la ville. Il y incarne une version zombie de "Blades", le pillard qu'il interprétait dans Zombie. Il porte la même tenue que dans Une nuit en enfer où il interprète un motard surnommé Sex-machine, à cause du pistolet mitrailleur dissimulé sur l'avant de son pantalon.
  • Ces trois acteurs (Simon Pegg, Edgar Wright et Tom Savini) sont également présents sur l'affiche du film.

Commentaire[modifier | modifier le code]

Le film s'ouvre sur une évocation des œuvres précédentes : images en noir et blanc (La Nuit des morts-vivants était en N&B), commentaires tirés des émissions télévisées de Zombie.

Alors que dans Zombie, les morts-vivants sont une caricature de la société humaine, ils sont ici un peuple en train de se structurer, d'accéder à l'intelligence et aux sentiments : compassion et colère face à la manière dont sont traités leurs congénères, utilisés comme cibles « vivantes ». La caricature se situe elle dans la ville-même : dans Fiddler's Green, Kaufman a reproduit tous les défauts de « l'ancien monde » (la corruption, la drogue, la prostitution…). Il tient le peuple avec la nourriture et les loisirs (panem et circenses). Il est d'ailleurs ironique de voir Dennis Hopper incarner un personnage à l'opposé de celui de ses débuts dans Easy Rider.

Du fait du thème initial, le film ne peut pas être optimiste : les morts se relevant, il y aura des morts-vivants tant qu'il y aura des humains. Cependant, en montrant des humains s'organisant et se battant, il laisse quand même une lueur d'espoir. Il s'inscrit de ce fait dans la lignée de la science-fiction post-apocalyptique.

L'Éclaireur de la mort (Dead Reckoning, qui est également un terme de marine désignant la localisation « à l'estime », c'est-à-dire approximative), le camion blindé, n'est pas sans rappeler les véhicules de Mad Max (George Miller) ou le train blindé de Ghosts of Mars (John Carpenter).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]