Le Roi Léo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Le Roi Léo
Image illustrative de l'article Le Roi Léo
ジャングル大帝
(Janguru taitei)
Genre Shōnen
Thèmes aventures
Manga
Auteur Osamu Tezuka
Éditeur (ja) Gakudosha, Hōbunsha, Kōdansha
(fr) Glénat Manga puis Kazé
Prépublication Drapeau du Japon Manga Shōnen
Sortie initiale
Volumes 3
Film d'animation japonais : Jungle Taitei - Yuuki ga Mirai wo Kaeru
Studio d’animation Tezuka Productions
Durée 106 min
Sortie

2009

Autre

Le Roi Léo (ジャングル大帝, Janguru taitei?, littéralement « L'empereur de la jungle ») est un shōnen d'Osamu Tezuka prépublié entre et dans le magazine Manga Shōnen puis publié par Gakudosha[1]. La version française est éditée en trois tomes par Glénat Manga entre et .

Synopsis[modifier | modifier le code]

Afrique, milieu du XXe siècle. Les aventures animalières du lionceau Léo qui voit son père assassiné et qui doit apprendre à devenir adulte pour assurer la succession du trône en tant que Roi de la jungle...

Manga[modifier | modifier le code]

Initialement publié par Gakudosha, le manga est réédité par Hōbunsha, puis par Kōdansha en trois volumes reliés au format bunko dans la collection des Œuvres complètes de Tezuka entre et [2]. La version française est éditée en trois tomes par Glénat Manga entre et [3] puis par Kazé entre et [3].

Liste des volumes[modifier | modifier le code]

no  Japonais Français
Date de sortie ISBN Date de sortie ISBN
1 [ja 1] 978-4-06-108601-2[ja 1]
[fr 1] 9782723422611[fr 1]
2 [ja 2] 978-4-06-108602-9[ja 2]
[fr 2] 9782723423151[fr 2]
3 [ja 3] 978-4-06-108603-6[ja 3]
[fr 3] 9782723423168[fr 3]

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Léo (レオ, Reo?) : Le héros de l'histoire.
  • César (パンジャ, Panja?) : Le père de Léo.
  • Élise (エライザ, Eraiza?) : La mère de Léo.
  • Leona (リョーナ, Ryōna?) : La plus vieille sœur de Léo. Dans le remake de 1989, elle est désignée comme sa tante.
  • Lyre (ライヤ, Raiya?) : La compagne de Léo.
  • Lune (ルネ, Rune?) : Le fils de Léo et Lyre.
  • Lukio (ルッキオ, Rukkio?) : La fille de Léo et Lyre.
  • Tommy (トミー, Tomī?) : Une gazelle de Grant.
  • Coco (ココ, Koko?) : Un perroquet vert servant de mentor à Léo.
  • Burazza (ブラッザー, Burazzā?) : Un vieux mandrill servant de mentor à Léo.
  • Bongo (ボンゴ, Bongo?) :
  • Keruru (ケルル, Keruru?) :
  • Amuji (アムジ, Amuji?) :
  • Pagura (パグラ, Pagura?) :
  • Bubu (ブブ, Bubu?) :
  • Toto (トット, Totto?) :
  • Dick (ディック, Dikku?) :
  • Bo (ボウ, ?) :
  • Mary (メリー, Merī?) :
  • Dr Mustache (ヒゲオヤジ, Higeoyaji?) :
  • Lamp (ランプ, Ranpu?) :
  • Ronmel (ロンメル, Ronmeru?) :
  • Ramune (ラムネ, Ramune?) :
  • Bizo (ビゾー, Bizō?) :
  • Plus (プラス, Purasu?) :
  • Minus (マイナス, Mainasu?) :
  • Ham Egg (ハム・エッグ, Hamu Eggu?) :
  • Kutter (クッター, Kuttā?) :
  • Specklerex (?) :
  • Conga (コンガ, Konga?) :

Autres éditeurs[modifier | modifier le code]

  • Drapeau de l'Italie Hazard
  • Drapeau de l'Allemagne Carlsen Comics : Kimba, der Weisse Löwe

Diffusion en France[modifier | modifier le code]

La deuxième série d'animation Léo, le nouveau grand empereur de la Jungle (Shin Jungle Taitei Susume Leo) fut diffusée pour la première fois le sur la première chaîne de l'ORTF sous le titre Le Roi Léo. Il s'agit du premier animé japonais à être diffusé en France, avant Goldorak (1978). Elle est rediffusée sur TF1, en 1976 dans Samedi est à vous et en 1978 dans Acilion et sa bande. Le , La Cinq diffuse la première série, jusque-là inédite en France, dans Youpi ! L'école est finie, sous le titre Le Retour du roi Léo, puis enchaîne sur la deuxième série dont le générique et le doublage ont été changés. La série avec le nouveau doublage est rediffusée durant la saison 1994-1995 sur TF1 dans le Club Dorothée et en 1996 dans Les Minikeums sur France 3.

Le générique français de la diffusion de 1990 est chanté par Claude Lombard.

La controverse du Roi Lion[modifier | modifier le code]

À la sortie du Roi lion en 1994, beaucoup de journalistes et de fans ont noté des ressemblances dans les personnages et événements du film de Disney avec ceux du Roi Léo. Certains y voyaient un vulgaire plagiat, et une pétition a même vu le jour, signée par plusieurs mangakas et autres personnalités mécontentes[4]. En plus de la thématique évidente du lionceau devant prendre la succession, après que son père le roi a été assassiné, on retrouve certains plans et idées présentant une très forte similitude. Le nom anglophone de Léo, « Kimba », ne fait qu'accentuer un peu plus la ressemblance avec le « Simba » du Roi Lion, même si tous les deux s'inspirent du mot Simba qui signifie Lion en swahili. Cette ressemblance conduira Matthew Broderick, doubleur original de Simba adulte, à penser qu'il était sélectionné pour un remake du Roi Léo, série qu'il connaissait[5]. L'avis officiel de Disney fut d'abord de nier toute inspiration de la part de Tezuka. Tout comme le montrent les propos du réalisateur du Roi Lion, Roger Allers[6] :

« Pendant tout le temps où j'ai travaillé sur Le Roi Lion, le nom de ce show n'est jamais sorti. Du moins je ne l'ai jamais entendu. Je n'avais jamais vu ce show et je n'ai vraiment été au courant que quand Le Roi Lion était en train de se terminer, et qu'on m'a montré des images de celui-ci. »

La société de production gérant les droits des œuvres de Tezuka ne porta pas plainte devant les tribunaux internationaux, en proclamant d'abord que le mangaka, grand admirateur des œuvres de Walt Disney qui l'avaient inspiré à de nombreuses reprises, aurait été flatté que le studio américain s'inspire à son tour de l'une de ses œuvres[4]. Mais après qu'il a été évoqué que Disney aurait payé le studio Tezuka Productions pour éviter des poursuites, Yoshihiro Shimizu a fini par couper court aux rumeurs. Il a finalement expliqué que si sa société n'avait pas porté plainte, c'était car elle était trop petite pour se lancer dans une bataille juridique face à un géant tel que Disney[7].

Le scénario du Roi lion peut aussi être rapproché de l'histoire légendaire Soundiata Keïta, décrivant l'origine de l'Empire du Mali[8].

Adaptations[modifier | modifier le code]

Séries animées[modifier | modifier le code]

  • 1965 : L'empereur de la jungle (Jungle Taitei) (52 épisodes), première série télévisée animée japonaise en couleur.
  • 1967 : Léo, le nouveau grand empereur de la Jungle (Shin Jungle Taitei Susume Leo) (26 épisodes)
  • 1989 : Jungle Taitei (inédite en France)

Cinéma[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Aucun jeu vidéo de la licence n'a abouti, malgré deux projets bien avancés sur NES et Nintendo 64[9].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Jungle Taitei (manga) », sur Anime News Network (consulté le 21 juillet 2014)
  2. « Jungle Taitei vo », sur http://www.manga-news.com (consulté le 21 juillet 2014)
  3. a et b « Le Roi Léo - Editions/parutions », sur http://www.manga-sanctuary.com (consulté le 21 juillet 2014)
  4. a et b (en) Yasue Kuwahara, « Japanese Culture and Popular Consciousness: Disney's The Lion King vs. Tezuka's Jungle Emperor », The Journal of Popular Culture,‎ .
  5. (en) Rochelle Schweizer et Peter Schweizer, Disney : The Mouse Betrayed, p. 167–168
  6. « Intervista a Roger Allers, il regista de Il Re Leone », sur fumettologica.it
  7. Roland Kelts, Japanamerica: How Japanese Pop Culture Has Invaded the US. Palgrave Macmillan, 2008, p. 45
  8. (en) « The True Lion King of Africa: The Epic History of Sundiata, King of Old Mali », Education Resources Information Center (consulté le 12 août 2008)
  9. « Le Roi Léo - Les jeux vidéo oubliés », sur http://www.tezuka.fr (consulté le 23 février 2017)

Édition japonaise[modifier | modifier le code]

Kōdansha (bunko)

  1. a et b (ja) « Tome 1 »
  2. a et b (ja) « Tome 2 »
  3. a et b (ja) « Tome 3 »

Édition française[modifier | modifier le code]

Glénat Manga

Bibliographie[modifier | modifier le code]