Le Mans Prototype

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une Audi R15 TDI Plus au Castellet (LMS) en 2010 - Voiture LMP1 « ouverte »
Une Peugeot 908 HDi FAP à Spa (LMS) en 2010 - Voiture LMP1 « fermée »
Une Oreca 03 aux 24 Heures du Mans en 2011 - Voiture LMP2 « ouverte »

Le Mans Prototype ou LMP est une catégorie de voiture de compétition, faisant partie de la famille des Sport-Prototypes, principalement connue pour participer au 24 Heures du Mans et aux championnats American Le Mans Series et United SportsCar Championship[1] aux États-Unis ainsi que European Le Mans Series en Europe et Asian Le Mans Series en Asie. Ces voitures sont exclusivement développées pour la compétition sur piste et répondent au règlement technique fixé par l’Automobile Club de l'Ouest (ACO).

Elles font partie des voitures les plus rapides sur circuit, et constituent une classe supérieure à la catégorie Grand Tourisme au côté desquelles elles concourent. Les performances et le développement technologique atteints en ont fait la catégorie reine de l’endurance.

Règlement technique[modifier | modifier le code]

  • LMP1 : Poids minimum de 900 kg pour les voitures à essence et les Diesel. Cylindrée maximale : 3 400 cm³ pour les moteurs essence atmosphérique, 2 000 cm³ pour les moteurs essence suralimentés ou 3 700 cm³ pour les moteurs Diesel (suralimentés). Un système de récupération de l'énergie cinétique (SREC) est autorisé pour les LMP1 par les moyens de volant d'inertie ou par système électrique, l'énergie restituée ne doit pas être supérieure à 500 kJ. Une voiture est considérée comme hybride si elle peut couvrir l’intégralité de la voie des stand à 60 km/h en utilisant uniquement son moteur électrique[2]. La restitution d'énergie peut s'effectuer sur les roues arrière ou sur les roues avant, mais dans ce dernier cas, l'utilisation du système est proscrite en dessous de 120 km/h en 2012[3]. La catégorie LMP1 est destinée plus particulièrement aux constructeurs.
  • LMP2[4] : Poids minimum de 900 kg. Cylindrée maximale : 5 000 cm³ et 8 cylindres maximum pour les moteurs atmosphériques, 3 200 cm³ et 6 cylindres maximum pour les moteurs suralimentés (mono-turbo), ou 2 500 cm³ pour les Diesel suralimentés. Le moteur doit être homologué et venir de la série.
    La catégorie LMP2 est destinée plus particulièrement aux équipes privées. En 2015 le prix des châssis est plafonné à 370 000 euros. Pour les voitures fermées, le prix ne doit pas dépasser les 450 000 euros. Le prix des moteurs est plafonné à 80 350 euros. Trois moteurs sont disponibles (Nissan, Honda, Judd), et de nombreux châssis (Oreca, Morgan, Zytek/Gibson, Honda, Dome, Ligier, Alpine, etc.).
  • LMP3[4] : Catégorie d'« entrée » créée en 2015. Poids minimum de 900 kg. Moteur unique (Nissan V8 de 5 L développant 420 ch), châssis ouvert à tous les constructeurs. Le coût de la voiture complète ne doit pas excéder 195 000 euros.

Les catégories LMP1 et LMP2 permettent d'utiliser une carrosserie « ouverte » (pare-brise facultatif) ou « fermée » (pare-brise obligatoire et portes de chaque côté du véhicule) alors que les LMP3 sont obligatoirement fermées[4]. Les voitures doivent permettre l'installation d'un siège passager.

Le pilote, en tenue de conduite complète, assis en position normale, ceintures de sécurité attachées et volant en place, doit pouvoir s'extraire de la voiture (ouverte ou fermée) en moins de 7 secondes.

Depuis 2013, le moteur Diesel est autorisé dans la catégorie LMP2[5].

Depuis 2014, en LMP1, la règlementation de la puissance des voitures se fait par une allocation d'énergie spécifique à chaque voiture[6]. Ainsi, le nombre de cylindres et la cylindrée des moteurs sont libres[7]. L'énergie allouée à chaque voiture se fait selon un tableau indiquant le volume de carburant que reçoit la voiture pour un tour. Ce volume dépend principalement de la puissance du système hybride utilisé, qui peut être selon l'ACO jusqu'à quatre fois plus puissant qu'en 2011. De plus, la catégorie est réservée aux voitures biplaces fermées[7]. Ces modifications visent à privilégier le rendement des moteurs, et ainsi diminuer leur consommation de 20 à 30 % par rapport à 2011. Le poids minimum des véhicules hybrides est fixé à 850 kg, les non-hybrides à 830 kg (écuries privées)[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]