Lactoferrine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La lactoferrine (parfois dite « LF ») est une glycoprotéine de la famille des transferrines qui se lie au fer et a des effets bactériostatiques et bactéricides. Une partie des activités biologiques de la lactoferrine serait liée à sa très forte affinité pour le fer.

Elle est présente dans le lait. Ses concentrations dans le lait humain sont 5 à 10 fois plus élevées que dans le lait de vache (de vache laitière) (150 mg/l).

Mode d'action[modifier | modifier le code]

La lactoferrine agit en régulant la réponse immunitaire cellulaire à différents niveaux.

Chez des individus en bonne santé, elle serait en première ligne dans le système de défense immunitaire et protège des invasions infectieuses les ouvertures et orifices du corps, ce grâce à sa capacité unique à se lier au fer, utilisé par un vaste éventail d’organismes pathogènes et de tumeurs pour croître et se reproduire.

Elle joue un rôle dans les premières lignes de défense contre les organismes pathogènes invasifs, probablement en les privant du fer nécessaire à leur croissance. Délivrée dans les zones d’inflammation par les granulocytes[1], elle limite la disponibilité du fer pour les envahisseurs pathogènes, les empêchant ainsi de l’utiliser pour se multiplier.

Elle pourrait également « lyser » directement la membrane cellulaire de certains organismes pathogènes[2].

Métabolisme[modifier | modifier le code]

La lactoferrine est trouvée dans certaines zones spécifiques du système nerveux central et plus particulièrement chez l'Homme dans la substance noire où on la trouve dans les neurones dopaminergiques et dans les cellules microgliales qui la produisent uniquement quand elles sont activées [3].

Chez le nourrisson, la lactoferrine n'est pas totalement dégradée dans le tube digestif[4].

Un récepteur à la lactoferrine humaine a été identifié au niveau des cellules de l'endothélium intestinal chez le fœtus[5].

Utilisation médicale[modifier | modifier le code]

Schéma de defense du poumon

La lactoferrine bovine, en tant que complément alimentaire, est autorisée aux États-Unis[6]. Son efficacité a été démontrée, par de nombreuses études[7]. Elle réduit les problèmes infectieux chez les grands prématurés[8]. On notera néanmoins qu'elle est très utilisée en Asie et en particulier au Japon, où les poudres de lait infantiles sont toutes enrichies en lactoferrine[9],[10]. Enfin, on commence à voir des produits à visées thérapeutiques contenant de la lactoferrine. En particulier, dans le cas de la mucoviscidose, où il a été démontré que le poumon manquait à la fois de lactoferrine[11] et d'hypothiocyanite[12]. Ces travaux faisant suite aux travaux[13],[14] signifiant que les poumons de malades atteints de mucoviscidose étaient infectés par des bactéries (pseudomonas aeruginosa, burkholderia cepacia) agglutinées en biofilm, lequel biofilm pouvant être inhibé par de la lactoferrine. La lactoferrine est également reconnue comme un principe actif pharmaceutique par les agences Européennes EMEA et Américaines FDAdans le cadre d'une préparation pharmaceutique.

La lactoferrine fait également son apparition en complément des traitements le l'anémie lié à la grossesse[15].

Régulateur de l'assimilation du Fer (Fe)[modifier | modifier le code]

La lactoferrine est un régulateur permettant l'assimilation du fer dans l'organisme. Cela pourrait paraître antinomique avec le fait que l'utilisation du lait UHT génère chez les jeunes enfants (bébés), une carence en fer si on ne rappelait que la lactoferrine est sensible aux traitements thermiques (>60 °C). Dès lors, il convient d'utiliser et/ou d'extraire la lactoferrine du lait cru ou microfiltré (ex marguerite). Régulateur de fer revient également à dire que chez la personne anémiée ou chez les grands sportifs, supplémenter en lactoferrine via l'utilisation de compléments alimentaires ou de lait cru/microfiltré et consommer des aliments riches en fer (foie, abats, lentilles) permet de retrouver très rapidement un taux de fer ou de ferritine à la normale. On notera que l'on peut également utiliser la lactoferrine chez les personnes utilisant des médicaments de type tardyferon, afin non seulement de rétablir plus rapidement l'équilibre en fer de l'organisme mais aussi afin de supprimer la production de radicaux libres générés par l'utilisation des dits médicaments.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ward PP, Uribe-Luna S, Conneely OM, Lactoferrin and host defense, Biochem Cell Biol, 2002;80:95-102
  2. Orsi N, The antimicrobial activity of lactoferrin: current status and perspectives, Biometals, 2004;17:189-196
  3. Carine Fillebeen, Marie-Magdeleine Ruchoux, Valérie Mitchell, Sylvie Vincent, Monique Benaı̈ssa, Annick Pierce (2001) Lactoferrin is synthesized by activated microglia in the human substantia nigra and its synthesis by the human microglial CHME cell line is upregulated by tumor necrosis factor α or 1-methyl-4-phenylpyridinium treatment (Original Research Article) ; Molecular Brain Research, Vol.96, n°1–2, 30 nov 2001, Pages 103 à 113 (résumé)
  4. Davidson LA, Lönnerdal B, Persistence of human milk proteins in the breastfed infant, Acta Paediatr Scand, 1987;76:733-740
  5. Kawakami H, Lönnerdal B, Isolation and function of a receptor for human lactoferrin in human fetal intestinal brush-border membranes, Am J Physiol, 1991;261:G841-G846
  6. CFSAN/Office of Food Additive Safety. Agency response letter: GRAS notice No. GRN 000077 US Food and Drug Administration Web site. 14 août 2001
  7. « Protéines à activités biologiques : lactoferrine et lactoperoxydase. Connaissances récemment acquises et technologies d'obtention: p7/22 »
  8. Manzoni P, Rinaldi M, Cattani S et Als. Bovine lactoferrin supplementation for prevention of late-onset sepsis in very low-birth-weight neonates, JAMA, 2009;302:1421-1428
  9. Lönnerdal B, Nutritional roles of lactoferrin, Curr Opin Clin Nut Metab Care, 2009;3:293-7
  10. Lactoferrin
  11. Rogan MP, Taggart CC, Greene CM, Murphy PG, O'Neill SJ, McElvaney NG. Loss of microbicidal activity and increased formation of biofilm due to decreased lactoferrin activity in patients with cystic fibrosis. J Infect Dis. 2004 Oct 1;190(7):1245-53. Epub 2004 Aug 26.
  12. Mowska, Patryk, Daniel Lorentzen, Katherine Excoffon, Joseph Zabner, Paul B. McCray, William M. Nauseef, Corinne Dupuy, and Botond Bánfi. A novel host defense system of airways is defective in cystic fibrosis. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 1 Nov. 2006. Web. 26 Nov. 2009
  13. Singh PK, Shaefer AL, Parsek MR, Moninger TO, Welsh MJ, Greenberg EP. Quorum-sensing signals indicate that cystic fibrosis lungs are infected with bacterial biofilms. Nature. 2000;407:762-4
  14. Singh PK, Parsek MR, Greenberg EP, Welsh MJ. A component of innate immunity prevents bacterial biofilm development, Nature. 2002;417:552-5
  15. « La lactoferrine »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Carine Fillebeen, Marie-Magdeleine Ruchoux, Valérie Mitchell, Sylvie Vincent, Monique Benaı̈ssa, Annick Pierce (2001) Lactoferrin is synthesized by activated microglia in the human substantia nigra and its synthesis by the human microglial CHME cell line is upregulated by tumor necrosis factor α or 1-methyl-4-phenylpyridinium treatment (Original Research Article) ; Molecular Brain Research, Vol.96, n°1–2, 30 nov 2001, Pages 103 à 113 (résumé)