Immunoglobuline M

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les immunoglobulines M (IgM) sont une classe d’anticorps. Elles représentent environ 10% des immunoglobulines d'un immunsérum.

Structure[modifier | modifier le code]

Il existe deux formes structurales pour l'IgM :

  • L'IgM sécrétée : Elles ont une masse moléculaire de près de 1000 kDa. Elles sont constituées de chaînes lourdes µ. L'IgM sécrétée se lie à 4 autres IgM semblables (ce qui donne une structure pentamérique) grâce à la chaîne J. La valence des IgM sécrétées est de 5 (et non pas 10 comme le voudrait la théorie - ceci à cause de l'encombrement stérique).
  • L'IgM membranaire : il s’agit d’anticorps monomériques servant de récepteur antigéniques des lymphocytes B immatures. L'IgG est monomérique et est ancrée dans la membrane du lymphocyte B immature.

Les IgM sont thermolabiles70 °C) et sont détruits par le 2-mercaptoéthanol. Ces propriétés ont des implications cliniques, et des applications au laboratoire.


Fonction[modifier | modifier le code]

Cette classe d’anticorps est la première décelable lors de la réponse immunitaire primaire, sérique. Les IgG interviennent dans la neutralisation des toxines bactériennes ainsi que dans celle des virus en phase extracellulaire. Les IgM fixent le complément, ne passent pas la barrière placentaire pour aller de la mère à l'enfant durant la gestation. Par ailleurs, les IgM sont parmi les tous premiers anticorps retrouvés chez le fœtus (10 semaines post-coïtum).