La grande réinitialisation

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

La grande réinitialisation, en anglais The Great Reset, parfois nommée en français Grand Reset, est le nom d'une proposition du Forum économique mondial (WEF) de planification économique pour reconstruire l'économie de manière durable après la pandémie de Covid-19. Elle est dévoilée en par le prince Charles, prince héritier du trône du Royaume-Uni, et par Klaus Schwab, directeur du WEF[1],[2]. Elle cherche à améliorer le capitalisme grâce à des investissements plus orientés vers le progrès mutuel[style à revoir] et en se concentrant davantage sur les initiatives environnementales.

La proposition du Forum économique mondial fait l'objet d'une théorie du complot selon laquelle la grande réinitialisation serait utilisée pour apporter des changements socialistes et écologistes, ainsi qu'un supposé nouvel ordre mondial[2],[3].

Propositions[modifier | modifier le code]

Selon le Forum économique mondial (WEF), la pandémie de Covid-19 offre une opportunité de façonner une reprise économique et l'orientation future des relations, des économies et des priorités mondiales[4]. Lorsque le prince Charles a présenté le plan, il a souligné que cela ne se produira que si les gens le veulent[1].

Selon le prince Charles, la reprise économique doit mettre le monde sur la voie de la durabilité, les systèmes étant repensés pour y contribuer. La tarification du carbone a été mentionnée comme un moyen de contribuer à la durabilité. Il a également souligné que les innovations, la science et la technologie doivent être revigorées afin que nous puissions réaliser des percées importantes qui nous aident à rendre les idées durables plus rentables[1]. Selon le WEF, nous devons également nous adapter à la réalité actuelle en orientant le marché vers des résultats plus équitables, nous assurer que les investissements visent un progrès mutuel, y compris l'accélération des investissements respectueux de l'environnement, et lancer une quatrième révolution industrielle, en créant une infrastructure économique et publique numérique[1],[5].

Le prince Charles a souligné que le secteur privé serait le principal moteur du plan[1]. Selon Klaus Schwab, cela ne changerait pas le système économique, mais l'améliorerait plutôt en ce qu'il considère comme un « capitalisme responsable »[6].

Réactions[modifier | modifier le code]

Des responsables politiques comme Justin Trudeau, Joe Biden et Boris Johnson se sont prononcés en faveur du plan[7].

À la suite de la diffusion d'un discours de de Justin Trudeau, dans lequel il parle des objectifs de l'Agenda 2030, une forte opposition s'est répandue via des personnalités et des groupes Internet, parmi lesquels Maxime Bernier, Ezra Levant, Tucker Carlson, Paul Joseph Watson et Glenn Beck[2],[8],[9].

Au Canada, après le discours de Justin Trudeau, une pétition a été lancée par le député conservateur canadien Pierre Poilievre pour « arrêter la grande réinitialisation » ; la pétition a recueilli 80 000 signatures en moins de 72 heures[10]. Sa rhétorique a été critiquée par de nombreux commentateurs et comités de rédaction[11],[12],[8]. Le comité de rédaction du Toronto Star a critiqué la pétition en affirmant qu'elle « donnait de l'oxygène » à la théorie du complot sans fondement. Aengus Bridgman, un candidat au doctorat de McGill, a déclaré que le moment choisi pour la pétition de Poilievre était peu susceptible d'être une coïncidence[13],[10],[14]. Poilievre a répondu en disant qu'il citait simplement Trudeau et le WEF. Ahmed Al-Rawi, professeur à l'Université Simon Fraser, a affirmé que cette réaction était une mauvaise interprétation des attaques de Poilievre contre le gouvernement[15]. À peu près au même moment, le chef conservateur Erin O'Toole a critiqué l'idée d'une réinitialisation, affirmant que Trudeau utilisait la pandémie pour mettre en œuvre une expérience massive et risquée[13],[10],[16].

Théories du complot[modifier | modifier le code]

Cette expression « fait l’objet d’une importante campagne de désinformation, en particulier de la part de l’extrême droite »[17].

En , le documentaire conspirationniste Hold-up émet l'hypothèse que le Great Reset constituerait un plan mondial de contrôle, de manipulation et de destruction de la population, grâce à la pandémie de Covid-19 et à l'installation de la 5G[18],[19].

La théorie du complot allègue que « les élites financières mondiales » et les dirigeants mondiaux ont planifié une pandémie, laissant délibérément le coronavirus se répandre pour créer les conditions d'une restructuration des gouvernements du monde. Cette allégation fait notamment référence aux propos suivants du directeur du Forum économique mondial, Klaus Schwab : « la crise du Covid-19 représente une grande opportunité pour réformer le système », ce qu'il explique aussi dans son livre, La 4e révolution industrielle. La théorie du complot soutient que le principal objectif de la Grande Réinitialisation serait de prendre le contrôle politique et économique mondial en instaurant un régime totalitaire marxiste et, par extension, un nouvel ordre mondial[2],[20],[16].

Cette théorie prétend qu'un tel régime abolirait la propriété personnelle et les droits de propriété, enverrait les militaires dans les villes pour imposer la vaccination obligatoire, et créerait des camps d'isolement pour les personnes s'y opposant[13],[21]. Parmi les exemples qui, selon les partisans de cette théorie, seraient la preuve d'un complot : un article du WEF de 2016 décrivant à quoi pourrait ressembler la vie en 2030 ; le slogan de la campagne de Joe Biden « Build Back Better » (Build Back Better Plan (en)) ; le discours du Premier ministre canadien Justin Trudeau en . Selon The Daily Dot, il ne s'agit que d'un discours illustrant comment créer un monde plus juste et plus durable[9],[16]. Dans certaines variantes de la théorie, le président américain Donald Trump est le seul leader mondial à empêcher le projet de se produire, argument basé sur une vidéo d'[2],[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b c d et e (en) Phillip Inman, « Pandemic is chance to reset global economy, says Prince Charles », The Guardian,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. a b c d et e (en) Davey Alba, « The baseless 'Great Reset' conspiracy theory rises again. », The New York Times,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  3. a et b (en) Jack Goodman et Flora Carmichael, « The coronavirus pandemic 'great reset' theory and a false vaccine claim debunked », BBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  4. « The Great Reset », World Economic Forum (consulté le )
  5. Yudhistra Mahabarta, « Looking For A Logical Exposure Of 'The Great Reset', The Covid-19 Conspiracy Theory Now Campaigned By The World Economic Forum », Voice of Indonesia,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  6. Nicholas De Rosa, « Le « Great Reset » n’est pas un complot pour contrôler le monde », Radio-Canada, Canadian Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  7. Aaron Wherry, « The 'Great Reset' reads like a globalist plot with some plot holes », CBC News, Canadian Broadcasting Corporation,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  8. a et b « The Rebel to Rabble Review: Calls to ‘stop the great reset’; O’Toole’s Scheer dilemma », iPolitics, iPolitics,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  9. a et b « Trudeau UN speech sparks 'Great Reset' conspiracy », AFP Fact Check,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  10. a b et c Boris Proulx, « Une «théorie du complot» s’invite dans les rangs conservateurs », Le Devoir,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  11. Chris Selley, « A 'great reset' requires a determined leader. Thankfully, Trudeau isn't it », National Post,‎ (lire en ligne, consulté le )
  12. Paul Wells, « The Great Reset is mostly just Liberals blowing off steam. Mostly. », Maclean's,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  13. a b et c Boutillier Alex, « A Conservative MP warns that Justin Trudeau wants a 'Great Reset.' Conspiracy theorists are worried, too », sur Toronto Star, Torstar, .
  14. « Editorial | Pierre Poilievre is flirting with the far right by pushing ‘Great Reset’ conspiracy », Toronto Star, Torstar,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  15. Rachel Gilmore, « ‘Playing with fire’: How politicians can perpetuate baseless conspiracy theories », Global News, Corus Entertainment,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  16. a b et c Claire Goforth, « Trudeau speech reignites conspiracy theory fervor over 'Great Reset' », The Daily Dot,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  17. Great Reset, sur le site Conspiracy Watch.
  18. « The Great Reset » : la théorie conspirationniste qui a inspiré « Hold-up », L'Obs (consulté le ).
  19. « Décryptage. “Hold-up” : mécaniques du documentaire qui dénonce une “manipulation mondiale” du Covid-19 », sur Courrier international, (consulté le ).
  20. (en) Ben Sixsmith, « What is the Great Reset? », The Spectator,‎ (lire en ligne, consulté le ).
  21. Dan Evon, « Was Canada's Draconian COVID 'Global Reset Plan' Leaked to the Public? », Snopes,‎ (lire en ligne, consulté le ).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]