LBV 1806-20

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
LBV 1806-20 ou RVB Sagittarus 58
Description de cette image, également commentée ci-après
Image infrarouge de l'amas ouvert 1806-20 prise par le télescope spatiale Hubble. LBV 1806-20 est l'étoile la plus lumineuse, à gauche.
Données d'observation
(époque J2000.0)
Ascension droite 18h 08m 40,31s
Déclinaison −20° 24′ 41,1″
Constellation Sagittaire

Localisation dans la constellation : Sagittaire

(Voir situation dans la constellation : Sagittaire)
Sagittarius IAU.svg
Caractéristiques
Astrométrie
Caractéristiques physiques
Masse 36[1] M
Rayon 236[citation nécessaire] R
Luminosité ~2 000 000[2] L
Température 18 000 - 32 000[1] K

LBV 1806-20 ou RVB Sagittarus 58, est une étoile variable lumineuse bleue qui fait partie de la famille des hypergéantes. Il s'agit de la deuxième étoile la plus massive jamais observée par les astronomes (au minimum 150 masses solaires), seulement surpassée par R136a1. Elle fut découverte par l'astronome Stephen Eikenberry, de l'université de Californie, en janvier 2004.

Localisation[modifier | modifier le code]

LBV 1806-20 est situé dans le cœur de la nébuleuse G10.0-0.3[3] , il est membre de l'amas ouvert 1806-20, lui-même contenu dans le W31 (en), l'une des plus grandes Région HII de la Voie Lactée[1].

Spectre[modifier | modifier le code]

Le type spectral de LBV 1806-20 est incertain et probablement variable. Il serait comprit entre O9 et B2 d'après les analyses de la largeur équivalente des raies infrarouges d'hélium émises[2].

Binarités[modifier | modifier le code]

D'après les estimations de raies doublées d'hélium, et l'inconsistance de sa masse, de sa luminosité et de l'estimation de son âge, on à supposé que LBV 1806-20 était un système binaire, mais les lignes d'émissions sont solitaires, donc il semble que ce ne soit qu'une seule étoile massive avec des vents stellaires denses, elle serait alors une étoile variable lumineuse bleue[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Bibby, P. A. Crowther, J. P. Furness et J. S. Clark, « A downward revision to the distance of the 1806-20 cluster and associated magnetar from Gemini Near-Infrared Spectroscopy », Monthly Notices of the Royal Astronomical Society: Letters, vol. 386,‎ , p. L23 (DOI 10.1111/j.1745-3933.2008.00453.x, Bibcode 2008MNRAS.386L..23B, arXiv 0802.0815)
  2. a, b et c D. F. Figer, F. Najarro et R. P. Kudritzki, « The Double-lined Spectrum of LBV 1806-20 », The Astrophysical Journal, vol. 610, no 2,‎ , p. L109 (DOI 10.1086/423306, Bibcode 2004ApJ...610L.109F, arXiv astro-ph/0406316)
  3. Yeung, Albert K. H. Kong, P. H. Thomas Tam, Lupin C. C. Lin, C. Y. Hui, Chin-Ping Hu et K. S. Cheng, « Studying the SGR 1806-20/Cl* 1806-20 Region Using the Fermi Large Area Telescope », The Astrophysical Journal, vol. 827,‎ , p. 41 (DOI 10.3847/0004-637X/827/1/41, Bibcode 2016ApJ...827...41Y, arXiv 1606.01707)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]