L'Arche de Noé (film, 1928)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir L'Arche de Noé et Noah's Arc.
L'Arche de Noé
Description de cette image, également commentée ci-après

L'affiche tchèque du film

Titre original Noah's Ark
Réalisation Michael Curtiz
Scénario Darryl F. Zanuck
Anthony Coldeway
De Leon Anthony
Acteurs principaux
Sociétés de production Warner Bros. Pictures
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame - Guerre - Epique
Durée 135 minutes (2 h 15)
Sortie 1928

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Dolores Costello et George O'Brien

L'Arche de Noé (Noah's Ark) est un film américain réalisé par Michael Curtiz, sorti en 1928.

Probablement le film le plus spectaculaire jamais produit par Hollywood, avec une mise en scène épique pour le compte de la Warner, qui produit ici l’un des films les plus gigantesques de son histoire. Certaines scènes restent encore aujourd’hui parmi les plus incroyables jamais projetées sur un écran.

On retrouve dans ce film l’actrice Dolores Costello (grand-mère de l'actrice Drew Barrymore), qui sera une décennie plus tard dans La Splendeur des Amberson d'Orson Welles, ainsi que l’acteur fétiche de John Ford : George O'Brien (Le Cheval de fer, Trois Sublimes Canailles), qui avait été l’interprète inoubliable du film mythique de Murnau : L'Aurore.

Synopsis[modifier | modifier le code]

L'histoire de l'Arche de Noé en parallèle avec la Première Guerre mondiale.

La maltraitance extrême des figurants[modifier | modifier le code]

À cette époque des tournages sans règles de sécurité stricte, certains ont payé les effets spéciaux au prix fort. Ainsi, le réalisateur, Michael Curtiz, (qui réalisa entre autres Casablanca), a quelques morts sur la conscience depuis le tournage de son péplum biblique. Tandis que le chef-opérateur insistait pour utiliser des figurines, qui auraient parfaitement fait l'affaire pour une scène chaotique de foule dans l'eau, Curtiz fit la sourde oreille. Après des heures dans une eau de plus en plus froide, avec des costumes lourds et moult répétitions, trois figurants ont été retrouvés morts noyés, selon un cascadeur présent sur le tournage et témoin de la chose. Pourtant, aucune plainte ne fut enregistrée. La vérité sur cette affaire est restée cachée dans cette ère à la pellicule en noir et blanc[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Et, parmi les acteurs non crédités :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Chut ! Les secrets les mieux gardés du Tout-Hollywood », sur www.msn.com (consulté le 1er septembre 2016)

Liens externes[modifier | modifier le code]