Kotaro Fukuma

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Kotaro Fukuma
Description de cette image, également commentée ci-après
Kotaro Fukuma en répétition avant un concert
Naissance (35 ans)
Tōkyō Drapeau du Japon Japon
Activité principale Pianiste

Kotaro Fukuma (né le à Tokyo) est un pianiste classique japonais.

Biographie[modifier | modifier le code]

Au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris Kotaro Fukuma est l'élève de Bruno Rigutto et de Marie-Françoise Bucquet. Il obtient son 1er prix de piano en 2005. Il est lauréat dès l'âge de 14 ans à un concours pour les jeunes pianistes à Salt Lake City. Il décide alors de devenir professionnel. Il remporte à l'âge de 20 ans le 1er prix et le prix Chopin au Concours international de piano de Cleveland en 2003[1].

Kotaro Fukuma a travaillé avec des personnalités comme Jorge Chaminé, Klaus Hellwig, Léon Fleisher, Mitsuko Uchida, Richard Goode, Alicia de Larrocha, Maria João Pires, Leslie Howard, Dominique Merlet, et Aldo Ciccolini.

Il joue dans des salles réputées telles que Philharmonie de Berlin, Konzerthaus Berlin, Wigmore Hall à Londres[2], Gewandhaus Leipzig, Salle Gaveau à Paris, Auditorium National à Madrid, Salle Mozart à Zaragoza, Suntory Hall, Opera City à Tokyo, Victoria Hall à Genève, Carnegie Hall à New York[3]

En 2013, il remporte au Japon le prix Chopin. Il remplace Hélène Grimaud dans la série de concerts Grandes Pianistas au Théâtre municipal de Santiago du Chili. Il joue également à La Folle Journée au Japon en 2013, 2015 et 2016.

Kotaro Fukuma joue avec des orchestres comme le Cleveland Orchestra, l'Orchestre philharmonique d'Israël, l'Orchestre philharmonique de Dresde, l'Orchestre philharmonique de Moscou, l'Orchestre national d'Île-de-France, l'Orchestre national de Lille, le Nouvel orchestre philharmonique du Japon sous la direction de chefs d'orchestre comme Rafaël Frühbeck de Burgos, François-Xavier Roth, Asher Fisch, Yuki Kakiuchi, Kazuki Yamada, Mihhail Gerts, etc.

Tant en piano solo, en musique de chambre qu'en concertos, Kotaro Fukuma s'est doté d'un répertoire conséquent et varié ne comportant pas moins d'une quarantaine de concertos. Il a joué des concertos rares comme ceux de Englund (1955), MacDowell, James MacMillan et Hermann Goetz. Il joue aussi le concerto pour 2 pianos de Takemitsu.

En Juillet 2016 il joue le Concerto N°2 de Brahms "au pied levé" en remplacement de Nelson Freire souffrant, avec l'Orchestre National du Capitole de Toulouse sous la Direction de Tugan Sokhiev à La Halle aux Grains à Toulouse.

Passionné de musique contemporaine, il a créé en premières nationales ou mondiales des œuvres de Toru Takemitsu, Matsuo Shishido, Renaud Gagneux, Thierry Escaich, Thierry Huillet, Einojuhani Rautavaara, Seongju Oh, Francesco Milita, Pascal Zavaro. Il a enregistré pour la firme Naxos l'intégrale de la musique pour piano seul de Toru Takemitsu[4].

Kotaro Fukuma est le plus jeune pianiste à avoir enregistré à l'âge de 25 ans en 2007 l'intégrale d'Iberia d'Albéniz publié au Japon par la firme Harmony Japan en 2008 et publié pour le monde hors Japon par les Éditions Hortus en 2012. Ses enregistrements font l'objet de critiques élogieuses dans la plupart des magazines spécialisés (tel que Gramophone en Grande-Bretagne) ou dans la presse quotidienne notamment en France dans le journal du soir Le Monde qui, dans son édition datée du mardi 30 septembre 2014, à propos du disque Dumka, attribue à Kotaro Fukuma des "doigts de magicien".

Kotaro Fukuma aime se produire également avec d'autres artistes au sein de spectacles mêlant le patinage artistique (Ice Legends, Fantasy on Ice, en 2014, 2015, 2016, avec Stéphane Lambiel) ou le théâtre (Le Rappel des Oiseaux - d'après Le Journal d'un fou de Gogol, avec le danseur étoile de l'Opéra de Paris Mathieu Ganio, Mise en scène de Orianne Moretti - Paris 2016)

Ses goûts très éclectiques lui font jouer toutes sortes de musiques qu'il aime, en particulier la chanson française qu'il transcrit et propose souvent en bis tel son "Medley of French songs" ... Il aime le jazz, la comédie musicale américaine etc.

La critique française voit en lui «... une figure majeure du jeune piano contemporain »[5].

Discographie[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]