Einojuhani Rautavaara

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Einojuhani Rautavaara
Description de cette image, également commentée ci-après

Einojuhani Rautavaara en 2003.

Nom de naissance Eino Juhani Rautavaara
Naissance
Helsinki, Drapeau de la Finlande Finlande
Décès (à 87 ans)
Helsinki, Drapeau de la Finlande Finlande
Activité principale Compositeur
Style Musique classique
de la période contemporaine
Formation Académie Sibelius
Juilliard School
Maîtres Aarre Merikanto
Aaron Copland
Wladimir Vogel
Enseignement Académie Sibelius
Élèves Kalevi Aho
Magnus Lindberg
Olli Mustonen
Esa-Pekka Salonen
Distinctions honorifiques Médaille Pro Finlandia (1968)

Einojuhani Rautavaara (Speaker Icon.svg audio) est un compositeur finlandais né le à Helsinki et mort le dans la même ville[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Né d'un père baryton et d'une mère médecin[2], Einojuhani Rautavaara perd son père à l'âge de dix ans. À la mort de sa mère, six ans plus tard, il finit sa scolarité à Turku avant de retourner à Helsinki en 1948[2], où il étudie la musicologie et la composition à l’Académie Sibelius. Diplômé en 1954 de composition, il se voit octroyer une bourse par Jean Sibelius lui-même pour partir aux États-Unis, où il se forme à la Juilliard School et à Tanglewood. Il parfait ensuite sa formation en Suisse et enfin à Cologne.

D’abord influencé par le néoclassicisme (Stravinski, Hindemith), il se tourne ensuite vers Moussorgsky, Debussy, Messiaen (avec lequel il partage une passion pour l'ornithologie) et enfin Berg. Compositeur infatigable et éclectique qui passe en revue toute l'histoire de la musique, il s'essaie à tous les styles et écoles qui soient depuis le chant grégorien au dodécaphonisme en passant par la Musique aléatoire ou le post-romantisme, ou encore la musique électronique, à tous les genres depuis l'opéra, le concerto jusqu'à la musique de chambre en passant par la symphonie et la musique chorale.

On lui doit plusieurs partitions pour la scène dont l'opéra Rasputin et un grand nombre d'œuvres pour orchestre (dont huit symphonies).

Il enseigne à l'Académie Sibelius à partir de 1966.

Œuvres majeures[modifier | modifier le code]

Opéras[modifier | modifier le code]

  • Apollo contra Marsyas (1970)
  • The Myth of Sampo (1974/1982)
  • Thomas (1982–1985)
  • Vincent (1986–1987)
  • Auringon talo, (1989–1990)
  • Tietäjien lahja, (1993–1994)
  • Aleksis Kivi (1995–1996)
  • Rasputin (2001–2003)

Symphonies[modifier | modifier le code]

Concertos[modifier | modifier le code]

  • Concerto pour violoncelle no 1 (1968)
  • Concerto pour piano no 1 (1969)
  • Concerto pour flûte : Dances with the Winds (1973)
  • Concerto pour violon (1976–1977)
  • Concerto pour orgue : Annunciations (1976–1977)
  • Concerto pour contrebasse : Angel of Dusk (1980)
  • Concerto pour piano no 2 (1989)
  • Concerto pour piano no 3 : Gift of Dreams (1998)
  • Concerto pour harpe (2000)
  • Concerto pour clarinette (2001)
  • Concerto pour percussions : Incantations (2008)
  • Concerto pour violoncelle no 2 : Towards the Horizon (2008-9)

Œuvres chorales[modifier | modifier le code]

  • Ludus verbalis op. 10 (Personalia; Temporalia; Qualitativa; Quantativa), quatre pièces parlées pour chœur mixte à quatre voix (1960)
  • Concerto pour soprano, chœur et orchestre : Daughter of the Sea (Meren tytär) (1971)
  • Lapsimessu, pour chœur d’enfants et orchestre (1973)
  • On the Last Frontier, fantaisie pour chœur et orchestre (1997)

Autres œuvres pour orchestre[modifier | modifier le code]

Einojuhani Rautavaara dans les années 1950.
  • Praevariata (1957)
  • Modificata (1957)
  • Anadyomene: Adoration of Aphrodite (1968)
  • Cantus Arcticus (1972)
  • Angels and Visitations (1978)
  • Ostrobothnian Polska (1980)
  • Lintukoto (1995)
  • Autumn Gardens (1999)
  • Garden of Spaces (2003)
  • Book of Visions (2003–2005)
  • Manhattan Trilogy (2003–2005)
  • Before the Icons (2005)
  • A Tapestry of Life (2007)

Orchestre à cordes[modifier | modifier le code]

  • Pelimannit (1952/1972)
  • Suite for Strings (1952)
  • Divertimento (1953)
  • An Epitaph for Béla Bartók (1955/1986)
  • Canto I (1960)
  • Canto II (1961)
  • Canto III (1972)
  • Ballade for harp and strings (1973/1981)
  • A Finnish Myth (1977)
  • Bird Gardens (1982)
  • Hommage à Liszt Ferenc (1989)
  • Canto IV (1992)
  • Adagio céleste (2000)
  • Into the Heart of Light (Canto V) (2012)

Orchestre de cuivres[modifier | modifier le code]

  • A Requiem in our Time (1953)
  • Sotilasmessu (1968)
  • Playgrounds for Angels (1981)

Musique de chambre[modifier | modifier le code]

  • Quatuors à cordes:
    • Quatuor à cordes no 1 (1952)
    • Quatuor à cordes no 2 (1958)
    • Quatuor à cordes no 3 (1965)
    • Quatuor à cordes no 4 (1975)
  • Octuor à vent (1962)
  • Sonate pour clarinette (1969)
  • Sonates pour violoncelle:
    • Sonate pour violoncelle no 1 (1972–1973/2001)
    • Sonate pour violoncelle no 2 (1991)
  • Ballade, pour harpe et cordes (1973/1981)
  • Sonate pour flûte et guitare (1975)
  • Serenades of the Unicorn, pour guitare (1977)
  • Monologues of the Unicorn, pour guitare (1980)
  • Quintette à cordes: Unknown Heavens (1997)
  • Hymnus, pour trompette et orgue (1998)
  • Lost Landscapes, pour violon et piano (2005)
  • April Lines, pour violon et piano (2006)
  • The Last Runo, pour quintette de flûtes (2007)
  • Summer Thoughts, pour violon et piano (2008)

Œuvres pour piano[modifier | modifier le code]

  • Three Symmetrical Preludes (1949-50)
  • Icons (1955)
  • Préludes (1956)
  • Partita (1956–8)
  • Etudes (1969)
  • Sonates pour piano:
    • Sonate pour piano no 1: Christus und die Fischer (1969)
    • Sonate pour piano no 2: The Fire Sermon (1970)
  • Musique pour piano no 1 (1976)
  • Musique pour piano no 2 (1976)
  • Narcissus (2001)
  • Passionale (2003)
  • Fuoco (2007)

Œuvres pour chœur[modifier | modifier le code]

  • Ludus verbalis, motet pour chœur (1960)
  • Praktisch Deutsch, motet pour chœur (1969)
  • True & False Unicorn, cantate (1971/2000)
  • Vigilia, pour chœur et solistes (1971–1972/1996)
  • Elämän kirja, suite chorale (1972)
  • Lorca Suite, pour chœur d’enfants (1973)
  • Morsian, chant choral (1975)
  • Lähtö, chant choral (1975)
  • Summer Night (Sommarnatten), chant choral (1975)
  • Magnificat, messe chorale (1979)
  • Nirvana Dharma, pour chœur, soprano, et flute (1979)
  • Katedralen, pour chœur et solistes (1982)
  • Legenda, pour chœur masculin (1985)
  • Cancion de nuestro tiempo, choral suite (1993)
  • Die erste Elegie, chant choral (1993)
  • Och glädjen den dansar, chant choral (1993)
  • Halavan himmeän alla, chant choral (1998)
  • Our Joyful'st feast, pour chœur (2008)

Œuvres pour voix solistes[modifier | modifier le code]

  • Three Sonnets of Shakespeare (1951/2005)
  • Pyhiä päiviä (1953)
  • Five Sonnets to Orpheus (1955–56/1960)
  • Die Liebenden (1958–1959/1964)
  • Guds väg (1964/2003)
  • Matka (1977)
  • Maailman uneen (1972–1982)
  • I min älsklings trädgård (1983–87)
  • Eingang, pour soprano et quatuor à cordes (2009)

Prix[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Victor Tribot Laspière, « Mort du compositeur finlandais Einojuhani Rautavaara », sur France Musique, (consulté le 28 juillet 2016).
  2. a et b Le compositeur Einojuhani Rautavaara est mort, Le Monde, 1er août 2016

Liens externes[modifier | modifier le code]