Khalilou Fadiga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Khalilou Fadiga
Image illustrative de l’article Khalilou Fadiga
Biographie
Nationalité Drapeau : Sénégal Sénégalais
Drapeau : Belgique Belge
Naissance (44 ans)
Lieu Dakar
Taille 1,88 m (6 2)
Poste milieu offensif
Parcours junior
Saisons Club
1989-1990 Drapeau : France Paris-SG (équipe C)
1991-1992 Drapeau : France Les Enfants de la Goutte d'Or
Parcours professionnel1
SaisonsClub 0M.0(B.)
1992-1994 Drapeau : France Red Star 93
1994-1995 Drapeau : Belgique RFC Liège 26 (5)
1995-1997 Drapeau : Belgique FC Lommel 48 (2)
1997-2001 Drapeau : Belgique FC Bruges 70 (13)
2000-2003 Drapeau : France AJ Auxerre 82 (10)
2003-2004 Drapeau : Italie Inter Milan 0 (0)
2004-2006 Drapeau : Angleterre Bolton Wanderers 18 (1)
2005-2006 Drapeau : Angleterre Derby County 4 (0)
2006-2007 Drapeau : Angleterre Derby County 6 (0)
2007-2008 Drapeau : Belgique KAA La Gantoise 17 (0)
2008-2009 Drapeau : Belgique Germinal Beerschot A. 10 (0)
2011 Drapeau : Belgique KSV Temse 1 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
2000-2008Drapeau : Sénégal Sénégal 37 (4)[1]
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Khalilou Fadiga est un footballeur international sénégalais né à Dakar le 30 décembre 1974.

Ses premiers pas, en région parisienne[modifier | modifier le code]

Entre 16 et 18 ans, il joue dans les équipes de jeunes à Paris, au club Les enfants de la goutte d'or et au PSG. C'est finalement au Red Star, club de D2 en région parisienne, qu'il signe son premier contrat pro, sans pour autant jouer de match avec l'équipe première.

Les six années en Belgique[modifier | modifier le code]

Il rejoint alors la Belgique : titulaire en 1994-1995 au RFC Liège, puis de 1995 à 1997 à Lommel, Fadiga se révèle ensuite au FC Bruges avant de s'engager avec l'Association de la jeunesse auxerroise en septembre 2000 où il devient une pièce maîtresse en tant que milieu de terrain offensif.

L'épopée auxerroise[modifier | modifier le code]

En Bourgogne, il fait parler son pied gauche, et adresse de nombreux centres, quoique parfois approximatifs, aux attaquants vedettes de l'époque Djibril Cissé ou Benjamin Mwaruwari, dit Benjani. Il ne se révèlera pas comme un buteur prolifique, puisqu'il ne totalisera que dix buts en trois saisons, dont un seul en championnat lors de sa dernière année sur les bords de l'Yonne. Son œuvre la plus marquante restera son but décisif en Ligue des champions face à Arsenal, sur la pelouse de Highbury, permettant à Auxerre de réaliser un exploit sans précédent : « Guy Roux nous a rebattu les oreilles cette semaine avec ses exploits. Il fallait qu'on fasse un exploit, on l'a fait. On n'avait plus rien a perdre. On a fait le maximum », dira-t-il à l'issue de la rencontre. Dans les allées du Stade de l'Abbé-Deschamps, son surnom « Fadigoal » - clin d'œil amical, à son faible rendement de buteur - s'est perdu, mais la mémoire de la génération dorée qui remporta la Coupe de France en 2003 est intacte.

Dans le même temps, chez les Lions de la Téranga (surnom donné à l'équipe nationale du Sénégal) il atteint les quarts de finale du Mondial 2002 au Japon et en Corée.

Le cœur brisé à l'Inter de Milan[modifier | modifier le code]

En 2003, Guy Roux donne son feu vert au départ de l'international Sénégalais, et l'Inter de Milan l'engage pour trois ans et 3 millions d'euros. Coup de théâtre, le 22 juillet, les tests médicaux réalisés par le club italiens révèlent « Une arythmie cardiaque importante qui n’est absolument pas compatible avec la pratique de la compétition ». Le Lion ne rugira pas en Italie. En effet, la Commission régionale italienne saisie par le footballeur pour régler le différend qui l’oppose à l’Inter de Milan déclare le samedi 11 octobre que le joueur ne pourra pas fouler les pelouses du Calcio avant juin 2004 - l'Inter lui aurait dans le même temps permis de jouer, en attendant, dans un autre championnat européen. Avec l'Inter, il n'aura participé qu'à un match amical au cours de l'été 2003.

Le cœur à l'ouvrage en Angleterre[modifier | modifier le code]

Il subit en 2004 une opération du cœur, et signe en septembre un contrat d'un an avec Bolton avec une option pour une année supplémentaire. Il est alors victime d'une attaque cardiaque et subit une implantation d'un défibrillateur automatique. Sa volonté de jouer est intacte. Au cours de tous ces évènements, sa motivation et sa persévérance n'auront jamais failli. Il participera même à 5 matchs en 2005.

En début de saison 2005-2006, prêté au Derby County, il joue 4 matchs en deuxième Division anglaise, jusqu'au mois d'octobre. Il termine la saison 2005-2006 avec son club Bolton, victime d'une rupture de ligaments croisés. Ses performances n'étaient pas à la hauteur des attentes du club; il rata face à Portsmouth un penalty qui aurait été synonyme de Coupe d'Europe.

Après une proposition avortée du club Al-Wakrah au Qatar, puis plusieurs essais à Porsmouth, Watford et Hull City, il signe le 23 février 2007 pour quatre mois au club de Coventry City, en Angleterre.

Retour en Belgique et retour en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Pour la saison 2007-2008, il rejoint la Belgique à la KAA La Gantoise où il réalise d'excellents matchs et déclare être disponible pour l'équipe nationale.

Dans le même temps, le public du Stade Léopold Sédar Senghor s'en prend, après une séance d'entrainement, au sélectionneur sénégalais, en criant « On veut Fadiga ! On veut Fadiga ! », pour que le « Gaucher magique » revienne. Les joueurs aussi militent pour son retour notamment Henri Camara, Tony Sylva et El-Hadji Diouf. L'envie de Fadiga était telle qu'il déclara dans les locaux de Canal production football academy (académie dont il est le parrain) : « Par rapport à l’appel du peuple, je voudrais dire ceci : si c’est le peuple qui me convoque je prendrais un vélo, je l’enfourcherais, je prendrais mon sac et mes chaussures et je pédalerais jusqu’au Sénégal ! » Il parait donc probable que Fadiga fasse son retour dans l'équipe du Sénégal.

En juin 2008, il quitte le club KAA La Gantoise pour le KFC Germinal Beerschot Anvers.

Il participera finalement au match des éliminatoires pour la Coupe d'Afrique des Nations et la Coupe du monde 2010, le 11 octobre 2008 contre la Gambie à Dakar. Son équipe concédera un match nul synonyme d'élimination (1-1). Le quotidien indépendant « L’Observateur », titrera « La grande honte » avec la photo de Khalilou Fadiga évacué de la pelouse du stade par la police sous les projectiles des supporters en colère.

En décembre 2008, il met fin, d'un commun accord avec la direction de club Germinal Beerschot A., au contrat le liant au club jusqu'en juin 2010. Il finit sa carrière au KSV Temse (3e division belge) où il signe en juin 2011.

L'aventure au Qatar[modifier | modifier le code]

En avril 2009, après quatre mois d'errance, Fadiga effectue un essai non concluant dans le club de Umm Salal de Gérard Gili au Qatar.

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

Lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, Khalilou Fadiga est consultant pour le service Sports de la RTBF, aux côtés de José Riga et Stéphane Pauwels. Il réédite son expérience en 2012 lors de l'Euro 2012 en Pologne et en Ukraine. Il accompagne Benjamin Deceuninck et Benjamin Nicaise sur le plateau de la RTBF. Il en est de même à l'occasion de la Coupe du monde de football de 2014, l'Euro 2016 et la Coupe du monde de football de 2018.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]