Kazbegui (municipalité)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Kazbegui (municipalité)
ყაზბეგის მუნიციპალიტეტი
Blason de Kazbegui (municipalité)
Héraldique
Drapeau de Kazbegui (municipalité)
Drapeau
Kazbegui (municipalité)
Administration
Pays Drapeau de la Géorgie Géorgie
Subdivision Mtskheta-Mtianeti
Indicatif téléphonique +995
Démographie
Population 3 800 hab. (2016)
Densité 3,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 39′ 27″ nord, 44° 38′ 43″ est
Superficie 108 100 ha = 1 081 km2
Histoire
Statut District
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Mtskheta-Mtianeti

Voir sur la carte administrative de la zone Mtskheta-Mtianeti
City locator 14.svg
Kazbegui (municipalité)

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte administrative de Géorgie
City locator 14.svg
Kazbegui (municipalité)

Géolocalisation sur la carte : Géorgie

Voir la carte topographique de Géorgie
City locator 14.svg
Kazbegui (municipalité)

La municipalité de Kazbegui[Note 1] (en géorgien : ყაზბეგის მუნიციპალიტეტი[1], phonétiquement khabeguis munitsipalitéti) est un district de la région de Mtskheta-Mtianeti en Géorgie, dont la ville principale est Stepantsminda.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le district est entouré au nord par la Fédération de Russie, au sud-est par le district de Doucheti, au sud par le district d'Akhalgori et à l'est par le district de Djava, tous deux sécessionnistes, faisant partie de l'Ossétie du Sud.

Relief[modifier | modifier le code]

Le relief est particulièrement montagneux, de 1 700 à 5 000 m, avec un ensemble de glaciers d'une superficie d'environ 80 km2, dont le point culminant est le Mont Kazbek à 5 047 m dans la chaine de Kokhi[1].

Hydrologie[modifier | modifier le code]

Le territoire est riche en sources, torrents, rivières et lacs : la rivière principale, le Terek (géorgien:თერგი, phonétiquement tergui)- a une longueur de 85 km en Géorgie[1].


Faune[modifier | modifier le code]

La faune est représentée d'une part par des espèces comme les écureuils, les lapins, les fouines, les belettes, les chats sauvages et les renards, d'autre part par les chamois, les ours bruns et les loups; l'aigle royal et le vautour se partagent les hauteurs ; le tétras noir du Caucase, le coq des neiges et plus communément le geai sont également présents[1].

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution de la population (2011 à 2016)[modifier | modifier le code]

Du au , la population a diminué de 22 %. Si les surestimations administratives en sont une cause, la sous-estimation du phénomène de migration en est une autre : les mouvements de population des campagnes vers les villes (essentiellement Mtskheta et Tbilissi) et des villes vers l'étranger se poursuivent, sans oublier les conséquences de la guerre russo-géorgienne d’août 2008[Note 2].

Population[2]
Année Urbaine Rurale Totale
2011 1 800 3 100 4 900
2012 1 800 3 100 4 900
2013 1 800 3 100 4 900
2014 1 800 3 100 4 900
2015 1 300 2 500 3 800
2016 1 300 2 500 3 800

Répartition des groupes ethniques[modifier | modifier le code]

En 2002 les groupes ethniques se répartissaient de la manière suivante[3]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L’orthographe des lieux géographiques utilisée est celle définie dans l’« Atlas géopolitique du Caucase » de Jean Radvanyi, géographe, professeur des universités à l’INALCO, Éditions Autrement Collection Atlas/monde, 2009, (ISBN 978-2-7467-1296-6), orthographe alignée sur celle des voyageurs francophones des XIX et XXe siècles dans le Caucase
  2. Le nombre d’habitants au 1er janvier de chaque année est une estimation, à l’exception du 1er janvier 2015 qui correspond au recensement de la fin d’année précédente.

Références[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]