Tué à l'ennemi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tué à l'ennemi ou mort au combat (en anglais : killed in action[N 1], abrégé KIA ou K. I. A.), est une expression utilisée sur les documents administratifs pour décrire les pertes subies au combat par leurs forces et provoquées par des forces hostiles.

États-Unis[modifier | modifier le code]

Tombe provisoire d'un soldat américain durant la bataille de Normandie.

Aux États-Unis, pour le département de la Défense, tout soldat tué lors d'une attaque ennemie est reconnu KIA même sans avoir combattu.

France[modifier | modifier le code]

En France, l'expression tué à l'ennemi est retrouvée sur les fiches élaborées au lendemain de la Première Guerre mondiale par l'administration des anciens combattants et aujourd'hui conservées par la direction de la mémoire, du patrimoine et des archives et le service historique de la Défense du ministère des Armées[1]. Pour qu'un combattant soit déclaré mort, il fallait que deux témoins reviennent de l'attaque pour l'attester, faute de quoi il était déclaré disparu.

Les avis émanant du ministère de la Guerre sont transmis au maire de la commune de résidence du défunt. Le maire en avise personnellement[N 2] la famille que le soldat ait demandé de prévenir. L'avis est également signifié aux autorités militaires qui tiennent le registre matricule. À partir de là, la mairie peut établir l'acte de décès, ce qui permet à la famille d'ouvrir la succession.

L'expression tué à l'ennemi est étendue par la suite à d'autres conflits[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « tué en action »
  2. Il pouvait déléguer cette démarche à son représentant ou à la gendarmerie.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Mémoire des hommes : Morts pour la France de la Première guerre mondiale », sur memoiredeshommes.sga.defense.gouv.fr (consulté le 28 novembre 2016)
  2. « Liste des seize Morts pour la France du Mont-Valérien »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur archive.wikiwix.com (consulté le 28 novembre 2016)