Joseph Desclaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Joseph Desclaux
Image illustrative de l’article Joseph Desclaux
Joseph Desclaux en 1937 (avec l'équipe de France face, à l'Allemagne).
Contexte général
Sport Rugby à XV
Biographie
Nationalité sportive Française
Nationalité France
Naissance
Lieu de naissance Collioure (Pyrénées-Orientales)
Décès (à 76 ans)
Taille 1,68 m (5 6)
Poids de forme 74 kg (163 lb)
Palmarès
Compétition Or Arg. Bro.
Tournoi européen FIRA 4 - -
Championnat de France 2 1 -
Challenge Yves du Manoir 1 3 -
J.Desclaux serrant la main du capitaine d'Italie (1937).
J.Desclaux au centre avec le ballon (USAP en 1938/39).

Joseph Desclaux (dit Jep) est un joueur français de rugby à XV et de rugby à XIII, né le à Collioure (Pyrénées-Orientales), décédé le .

D'une taille d'1,68 m pour 74 kg, il a occupé les postes de trois-quarts centre et de demi d'ouverture à l'USA Perpignan et en équipe de France. Il termina sa carrière à l'US Quillan.

Il possédait une fabrique familiale de préparation d'anchois; une tribune du stade de l'USAP porte son nom.

Son neveu Francis Desclaux fut vice-champion de France en 1950 avec le Racing club de France.

Joseph Desclaux fut reconnu comme l'un des tout meilleurs joueurs français des années 1930.

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

  • Joseph Desclaux a connu sa première sélection le 25 mars 1934 contre l'Allemagne.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe régionale[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Rugby à XIII[modifier | modifier le code]

  • International (2 sélections en 1938 - 1939), après avoir opté pour Bordeaux XIII

Palmarès d'entraîneur (à XV)[modifier | modifier le code]

  • Champion de France en 1955 (USAP)
  • Challenge Yves du Manoir en 1955
  • Champion de France en 1960 (Collioure Sportif)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. L'Auto, 26 avril 1943.
  2. Le Midi Socialiste, 11 avril 1944, p.2, col.4.

Liens externes[modifier | modifier le code]