Johannes Eugenius Bülow Warming

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Eugenius Warming.

Johannes Eugen(ius) Bülow Warming est un botaniste danois, né le 3 novembre 1841 à Mandø et mort le 2 avril 1924.

Biographie[modifier | modifier le code]

Eugenius Warming étudie la végétation tropicale auprès de Peter Wilhelm Lund (1801-1880) au Brésil de 1863 à 1866. Diplômé de botanique en 1868, il fait des études dans les universités de Munich, de Bonn et de Copenhague : il reçoit son doctorat dans cette dernière en 1871.

Il est conférencier de botanique à l’université de Copenhague de 1874 à 1882, puis professeur à l’université de Stockholm de 1882 à 1885 avant revenir enseigner à Copenhague jusqu’à son départ à la retraite en 1911. Il dirige également le jardin botanique de l’université durant cette période. Warming fait des expéditions au Groenland en 1884 et en Laponie en 1885, dans les Antilles et au Venezuela de 1890 à 1892.

Warming fait alors paraître Lagoa Santa : A Contribution to biological Phytogeography, fruit de ses observations en Amérique du Sud. Il fait paraître sa plus importante publication en 1895 sous le titre de Plantesamfund, traduit en anglais et enrichit en 1909 sous le titre de The Oecology of Plants : An Introduction to the Study of Plant Communities. Si Ernst Haeckel (1834-1919) est l’inventeur du terme d’écologie, Warming est le premier à établir une base claire pour l’étude des interrelations des végétaux. Dans Plantesamfund, il commence par faire la liste et décrire les facteurs influençant les peuplements végétaux comme la lumière, la chaleur, l’humidité, la nature du sol et les animaux. Warming s’intéresse aussi aux interrelations des végétaux et des animaux et identifie plus d’une douzaine d’entre elles comme le commensalisme, la symbiose, le mutualisme, le parasitisme, etc. Il propose également de classer les communautés végétales en fonction de la présence d’eau dans le sol, il baptise les plantes recherchant l’humidité comme des hydrophytes et celles recherchant l’aridité comme xérophytes, il parle de même des mésophytes ou des halophytes. Warming décrit également le phénomène de succession végétale : un milieu est colonisée par des groupes de plantes qui se succèdent avant d’atteindre un stade final stable, le climax.

L’œuvre Warming et avec celle de Andreas Franz Wilhelm Schimper (1856-1901) sont vraiment fondatrices de l’écologie végétale et orienteront les recherches entreprises durant les premières décades du XXe siècle.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Alan Axelrod et Charles Phillips (1993). The Environmentalists : A Biographical Dictionary from the 17th Century to the Present, Facts on File (New York) : xiv + 258 p. (ISBN 0-8160-2715-3)
  • Patrick Matagne (2002). Comprendre l'écologie et son histoire, Delachaux et Niestlé (Lausanne), collection La Bibliothèque du naturaliste : 208 p. (ISBN 2603012681)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Warm. est l’abréviation botanique officielle de Johannes Eugenius Bülow Warming.
Consulter la liste des abréviations d'auteur ou la liste des plantes assignées à cet auteur par l'IPNI