Humidité

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la physique image illustrant la chimie
Cet article est une ébauche concernant la physique et la chimie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Un capteur d'humidité ambiante.

L'humidité est la présence d'eau ou de vapeur d'eau dans l'air ou dans une substance (linge, pain, produit chimiqueetc.). Elle peut se mesurer grâce à un hygromètre à cheveu ou numérique et s'exprime en pourcentage le plus souvent.

Le terme humidité utilisé dans le langage de la construction correspond à une présence anormale d'eau dans un bâtiment. Celle-ci peut être sous forme de liquide, de vapeur d'eau ou de remontée capillaire[N 1].

Mesure de l’humidité[modifier | modifier le code]

Selon le domaine d'application, l'humidité peut désigner différentes grandeurs (génie des procédés, météorologie, traitement de l'air, etc.).

Nom Formule Définition Grandeur Unité
Humidité relative pression de vapeur / pression de vapeur d'eau saturante[N 2] rapport de pression.
(%)
Humidité absolue[N 3]
g/m³
masse de vapeur d'eau / volume unitaire d'air taux/densité de la vapeur d'eau
g/m³
Taux d'humidité (chimie analytique)
masse d'eau / masse de produit rapport de masse
(%)
Teneur en eau (air)
geau/gair sec
masse de vapeur d'eau / masse unitaire d'air sec rapport de masse
(%)
Teneur en eau pondérale (Milieux poreux)
masse d'eau liquide / masse totale rapport de masse
(%)
Teneur en eau volumique (Milieux poreux)
volume d'eau liquide / volume total rapport de volume
(%)
Humidité spécifique
kgeau/kgair humide
masse de vapeur d'eau / masse unitaire d'air humide rapport de masse
(%)
Rapport de mélange
geau/kgair sec
masse de vapeur d'eau / masse unitaire d'air sec rapport de masse
(%)

Géomatique, mesures par satellite (télédétection)[modifier | modifier le code]

L'imagerie satellitaire ou aérienne (infrarouge) donne déjà de précieuses informations sur l'humidité du sol et le stress hydrique pour la végétation, la fonge ou la microfaune du sol. Un satellite spécialisé, SMOS (pour Soil Moisture and Ocean Salinity), lancé en 2009, devrait permettre de grands progrès dans la précision des mesures et leur utilisation. Reste à affiner les modèles et algorithmes utilisés pour l'analyse[1]. L'humidité du sol qui était mesurée dans la bande des 6 GHz le sera avec plus de précision dans la gamme de faible fréquence de 1,4 GHz qui pénètre mieux le sol.

Importance pour les êtres vivants[modifier | modifier le code]

L'eau est un élément vital pour tous les être vivants connus. Les sons et les odeurs circulent différemment dans l'air humide[2]. La plupart des animaux ont un ou plusieurs systèmes sensoriels capables de détecter la vapeur d'eau dans l'air, la condensation. De nombreux insectes détectent aussi finement et directement les conditions thermohygrométriques. Des gènes clés impliqués, et les neurones sensoriels associés aux récepteurs d'humidité, furent récemment identifiés chez la mouche des fruits (Drosophila melanogaster) dans une sorte de petit sac caché dans les antennes de l'insecte. Un organe subit une déformation mécanique proportionnelle à l'humidité relative du milieu dans lequel se trouve la mouche.

Mieux comprendre la biologie sensorielle vis-à-vis de l'eau dans l'air ou le sol pourrait déboucher sur une amélioration des moyens de lutter contre les moustiques ou d'autres insectes gênants pour l'homme. La partie du cerveau (neurones) de la mouche qui gère les stimuli liés à l'humidité est située juste à côté de celle qui gère les informations liées à la température, mais « les réponses de la mouche à l'humidité et à la température sont séparés, ce qui peut permettre à l'animal de mieux adapter son comportement à l'environnement changeant » selon les auteurs de l'étude[3]. Comprendre ces mécanismes permet aussi de mieux envisager les effets du dérèglement climatiques sur une espèce ou l'écosystème, par exemple à propos d'un pollinisateur ou d'un insecte-clé[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir aussi l'article Étanchéité (construction)
  2. Seule définition acceptée en génie des procédés
  3. équivalent à la teneur en eau en génie des procédés

Références[modifier | modifier le code]

  1. Un nouveau satellite mesurant l’humidité du sol pourrait assurer des prévisions météorologiques plus justes, sur le site usherbrooke.ca du 30 juin 2010, consulté le 14 juillet 2010
  2. a et b (en) « First sensory system that detects air humidity described : Understanding the molecular mechanisms could lead to tools for better mosquito control », Science Daily, Northwestern University,‎ (lire en ligne).
  3. (en) Anders Enjin, Emanuela E. Zaharieva, Dominic D. Frank, Suzan Mansourian, Greg S.B. Suh, Marco Gallio et Marcus C. Stensmyr, « Humidity Sensing in Drosophila », Current Biology,‎ (DOI 10.1016/j.cub.2016.03.049).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]