Jihlava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jihlava (homonymie).
Jihlava
Blason de Jihlava
Héraldique
Drapeau de Jihlava
Drapeau
Jihlava : rue Legionářů, cour intérieure.
Jihlava : rue Legionářů, cour intérieure.
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Vysocina Region.svg Vysočina
District Jihlava
Maire Rudolf Chloupek
Code postal 586 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 50 714 hab. (2016)
Densité 643 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 44″ Nord 15° 35′ 27″ Est / 49.3954732, 15.5909541
Altitude 525 m
Superficie 7 885 ha = 78,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Jihlava

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Jihlava
Liens
Site web www.jihlava.cz

Sur les autres projets Wikimedia :

Jihlava (en allemand : Iglau) est une ville de la République tchèque, la capitale de la région de Vysočina et le chef-lieu du district de Jihlava. Sa population s'élevait à 50 714 habitants en 2016[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Jihlava est arrosée par la rivière Jihlava et se trouve dans les monts de Bohême-Moravie, à 78 km à l'ouest - nord-ouest de Brno et à 112 km au sud-est de Prague[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Jihlava remonte à 1233, lorsque l'évêque d'Olomouc confirme un transfert de propriété où figure le nom de Jihlava entre l'ordre Teutonique et le monastère de želivský. En 1240, Jihlava devient propriété des rois de Bohême et peu de temps après, une ville minière y est établie pour exploiter les filons d'argent. Les premières médailles qui y sont frappées datent en effet de 1249. En 1253, la ville obtient une charte qui ne s'est pas conservée. En 1270, la ville obtient du roi Ottokar II de Bohême le droit d'édifier des fortifications, ce qui reflète son importance stratégique grandissante.

Dans le cadre du médiéval Drang nach Osten, la ville est alors majoritairement peuplée de colons allemands. Aux XVIIIe et XIXe siècles, elle est un centre important de l'industrie textile de l'empire austro-hongrois.

Jusqu'en 1918, le territoire de la ville de Iglau - Jihlava (du nom allemand Iglau aussi Jglau uniquement jusqu'en fin 1896) fait partie de l'empire d'Autriche), puis d'Autriche-Hongrie (Cisleithanie après le compromis de 1867), et forme un district de même nom, l'un des 34 Bezirkshauptmannschaften de Moravie[3]. Un deuxième bureau de poste est ouvert à la gare en 1871.

En octobre 1938, la ville, majoritairement habitée par une population germanophone, est annexée par l'Allemagne nazie, conformément aux accords de Munich en ce qui concerne la Région des Sudètes. Après la défaite du Troisième Reich, les décrets Beneš (1945) contraignent la population allemande de la ville à s'exiler, laissant la place aux Tchèques qui l'appellent désormais exclusivement Jihlava.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population[4] :

Évolution démographique
1869* 1880* 1890* 1900* 1910* 1921*
23 833 26 559 28 577 29 858 32 344 32 702
1930* 1950* 1961* 1970* 1980* 1991*
36 659 31 268 36 528 42 538 49 770 51 831
2001* 2012 2013 2014 2015 2016
50 702 50 669 50 598 50 510 50 521 50 714

Personnalités[modifier | modifier le code]

Festival du film documentaire[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, la ville de Jihlava est réputée pour son festival international du film documentaire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2016.
  2. Distance à vol d'oiseau ou distance orthodromique.
  3. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen und andere Entwertungsarten auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, Briefmarken-Kolbe, 1967.
  4. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 566-567 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — A partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).

Liens externes[modifier | modifier le code]