Jihlava

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jihlava (homonymie).

Jihlava
Jihlava
L'église des jésuites et la mairie sur la place principale.
Blason de Jihlava Drapeau de Jihlava
 
Administration
Pays Drapeau de la République tchèque République tchèque
Région Flag of Vysocina Region.svg Vysočina
District Jihlava
Région historique Moravie
Maire Karolína Koubová
Code postal 586 01
Indicatif téléphonique international +(420)
Démographie
Population 50 724 hab. (2018)
Densité 643 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 23′ 44″ nord, 15° 35′ 27″ est
Altitude 525 m
Superficie 7 885 ha = 78,85 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte administrative de République tchèque
City locator 14.svg
Jihlava

Géolocalisation sur la carte : République tchèque

Voir la carte topographique de République tchèque
City locator 14.svg
Jihlava
Liens
Site web www.jihlava.cz

Jihlava (en allemand : Iglau) est une ville de la République tchèque, la capitale de la région de Vysočina et le chef-lieu du district de Jihlava. Sa population s'élevait à 50 724 habitants en 2018[1].

Le centre historique de Jihlava est placé sous la protection du patrimoine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La ville se situe aux limites occidentales de la Moravie. Elle est arrosée par la rivière Jihlava et se trouve dans les monts de Bohême-Moravie, à 78 km à l'ouest - nord-ouest de Brno et à 112 km au sud-est de Prague[2].

La route européenne 59 (E59) traverse Jihlava reliant Prague à Vienne et Zagreb.

Histoire[modifier | modifier le code]

La première mention écrite de Jihlava dans le margraviat de Moravie remonte à 1233, lorsque l'évêque d'Olomouc confirme un transfert de propriété où figure le nom de Jihlava entre l'ordre Teutonique et l'abbaye de Želiv. Vers 1240, Jihlava devient propriété des rois de Bohême et peu de temps après, une ville minière y est établie pour exploiter les filons d'argent. Les premières médailles qui y sont frappées datent en effet de 1249.

En 1253, Jihlava obtient une charte des mains du roi Venceslas Ier qui ne s'est pas conservée. En 1270, la ville obtient du roi Ottokar II de Bohême le droit d'édifier des fortifications, ce qui reflète son importance stratégique grandissante. Dans le cadre du médiéval colonisation germanique (Drang nach Osten), la ville est alors majoritairement peuplée de citoyens allemands formant une enclave linguistique.

Pendant les croisades contre les Hussites, Jihlava est un centre du catholicisme ; néanmoins, la ville a été épargnée par les dévastations. Le sont proclamés à Jihlava les « Compactata », un accord conclu entre l'aile modérée des Hussites et les négociateurs du roi Sigismond de Luxembourg.

Avec les pays de la couronne de Bohême, Jihlava a été intégrée dans la monarchie de Habsbourg en 1526. L'année suivante, le nouveau roi Ferdinand Ier y preta serment de fidélité aux états bohémiens. Dans les prochaines décennies, la ville s'étendit considérablement jusqu'aux domaines au-delà de la rivière Jihlava en Bohême. Pendant la guerre de Trente Ans, Jihlava a été occupée par des troupes suédoises.

Jihlava, peinture de Antonín Chittussi (v. 1889).

Aux XVIIIe et XIXe siècles, la ville est un centre important de l'industrie textile. Jusqu'en 1918, le territoire de la ville de Iglau - Jihlava (du nom allemand aussi Jglau uniquement jusqu'en fin 1896) fait partie de l'empire d'Autriche, puis, après le compromis de 1867, de la Cisleithanie au sein d'Autriche-Hongrie. À partir de 1862, la ville était le chef-lieu d'un district de même nom, l'un des 32 Bezirkshauptmannschaften de Moravie[3]. La ville était également le site d'un garnison de l'armée commune et de l'armée territoriale impériale-royale autrichienne (Landwehr). Un deuxième bureau de poste est ouvert à la gare en 1871.

Suite à la fragmentation de l'Autriche-Hongrie entérinée par le traité de Saint-Germain-en-Laye à l'issue de la Première Guerre mondiale, Jihlava faisait partie de la première République tchécoslovaque et le nombre de habitants parlant tchèque croît. Pendant le démantèlement de la Tchécoslovaquie, en , la ville est annexée par l'Allemagne nazie violant délibérément les accords de Munich et est devenue le centre administratif d'un district du protectorat de Bohême-Moravie.

Après la Seconde Guerre mondiale et la défaite du Troisième Reich, les décrets Beneš (1945) contraignent la population allemande de la ville à s'exiler, laissant la place aux Tchèques qui l'appellent désormais exclusivement Jihlava.

Population[modifier | modifier le code]

Recensements (*) ou estimations de la population de la commune dans ses limites actuelles[4] :

Évolution démographique
1869 1880 1890 1900 1910 1921
23 83326 55928 57729 85832 34432 702
1930 1950 1961 1970 1980 1991
36 65931 26836 52842 53849 77051 831
2001 2014 2015 2016 2017 2018
50 70250 51050 52150 71450 55950 724

Personnalités[modifier | modifier le code]

Festival du film documentaire[modifier | modifier le code]

Depuis 2006, la ville de Jihlava est réputée pour son festival du film documentaire, le Jihlava International Documentary Film Festival.

Jumelages[modifier | modifier le code]

La ville de jihlava est jumelée avec :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. (cs) Population des communes de la République tchèque au 1er janvier 2018.
  2. Distance à vol d'oiseau ou distance orthodromique.
  3. Wilhelm Klein, Die postalischen Abstempelungen und andere Entwertungsarten auf den österreichischen Postwertzeichen-Ausgaben 1867, 1883 und 1890, Vienne, Briefmarken-Kolbe, 1967.
  4. Český statistický úřad, Historický lexikon obcí České republiky 1869–2005, vol. I, Prague, Český statistický úřad, 2006, pp. 566-567 ; de 1869 à 1910, les recensements organisés par l'Empire d'Autriche-Hongrie sont officiellement datés du 31 décembre de l'année indiquée. — À partir de 2012, population des communes de la République tchèque au 1er janvier, sur le site de l'Office tchèque de statistique (Český statistický úřad).

Liens externes[modifier | modifier le code]