Mickaël Delage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Mickaël Delage
Isbergues - Grand Prix d'Isbergues, 20 septembre 2015 (B177).JPG

Lors du Grand Prix d'Isbergues 2015

Informations
Naissance
Nationalité
Équipe actuelle
Spécialité
Équipes amateurs
2003 UC Montpon
2004 Entente Sud Gascogne
Équipes professionnelles
2005-2008 La Française des jeux
2009 Silence-Lotto
2010 Omega Pharma-Lotto
2011 FDJ
2012 FDJ-BigMat
01.2013-06.2013[n 1] FDJ
06.2013-12.2014[n 2] FDJ.fr
2015- FDJ
Principales victoires

Mickaël Delage, né le à Libourne, est un coureur cycliste français. Professionnel depuis 2005, il est membre de l'équipe FDJ.

Biographie[modifier | modifier le code]

Mickaël Delage commence le cyclisme à l'Union Cycliste Montponnaise (UCM) à Montpon-Ménestérol. Il est champion d'Aquitaine en catégorie minimes en 1999[2] et cadet en 2000. Après un passage par l'Entente Sud Gascogne, il passe professionnel chez La Française des jeux en 2005. En 2006, il participe à son premier grand tour, le Tour d'Italie, dont il est le plus jeune participant[3]. Il participe au Tour de l'Avenir dont il gagne la première étape à Charleroi, et porte le maillot jaune le lendemain. Il doit cependant abandonner ce jour-là, à la suite d'une chute collective à l'arrivée. En 2007, il dispute son premier Tour de France, ainsi que le Tour d'Espagne. Coéquipier de Philippe Gilbert, il l'aide à remporter Paris-Tours 2008[4],[5].

Mickaël Delage lors des Quatre jours de Dunkerque 2010.

En 2009, il rejoint l'équipe belge Silence-Lotto, en compagnie de Philippe Gilbert. Il participe au Tour de France avec Cadel Evans pour leader. Le mois suivant, il prend la deuxième place de la Classique de Saint-Sébastien après le déclassement de Carlos Barredo[n 3]. En 2010, il est troisième du championnat de France sur route. Il participe à nouveau au Tour de France, cette fois avec Jurgen Van den Broeck pour leader. Ses bons résultats récents lui permettent de pouvoir tenter sa chance lors de certaines étapes[7]. Il chute cependant lors de la deuxième étape. Touché aux côtes et au visage, il doit abandonner[8]. Il prend part à la fin de l'été au Tour d'Espagne. Échappé lors de la deuxième étape, il porte pendant une journée le maillot bleu de leader du classement de la montagne. Il abandonne une semaine plus tard.

Déçu par l'encadrement d'Omega Pharma-Lotto, notamment pour son manque de soutien logistique au championnat de France, il quitte cette équipe en fin d'année 2010. Approché par BMC, Garmin[9], il revient dans l'équipe FDJ en 2011. Il participe au Tour de France en juillet. Échappé lors des troisième et onzième étapes, il se voit attribuer le prix de la combativité à ces deux occasions.

En 2012, il est le lanceur des sprints (« poisson-pilote ») d'Arnaud Démare, notamment dans la Vattenfall Cyclassics remportée par celui-ci[10]. Il est sélectionné pour les championnats du monde sur route et doit y tenir le rôle d'équipier pour Thomas Voeckler[1]. En avril 2013, il obtient sa deuxième victoire sur la Roue tourangelle. Le mois suivant, il se fracture un métacarpe en tombant et doit observer trois semaines de convalescence[11].

Delage est sélectionné pour la course en ligne des championnats du monde 2015 de Richmond. Les chefs de file français sont les sprinteurs Nacer Bouhanni et Arnaud Démare ainsi que les puncheurs Julian Alaphilippe et Tony Gallopin[12].

En 2016, Delage fait partie de l'équipe FDJ qui remporte la première étape de La Méditerranéenne disputée en contre-la-montre par équipes, ce qui est une première pour la formation française dans son histoire[13].

Palmarès sur route[modifier | modifier le code]

Par années[modifier | modifier le code]

Résultats sur les grands tours[modifier | modifier le code]

Tour de France[modifier | modifier le code]

5 participations

Tour d'Italie[modifier | modifier le code]

3 participations

Tour d'Espagne[modifier | modifier le code]

5 participations

Classements mondiaux[modifier | modifier le code]

Année 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015
Classement ProTour 43e[14]
Classement mondial UCI 88e[15]
UCI World Tour nc[16] nc[17] nc[18] nc[19]
UCI Europe Tour 167e[20]
Légende : nc = non classé

Palmarès sur piste[modifier | modifier le code]

Championnats du monde juniors[modifier | modifier le code]

Championnats de France[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Du 1er janvier 2013 au 28 juin 2013
  2. Du 29 juin 2013 au 31 décembre 2014
  3. a et b Carlos Barredo, initialement vainqueur de la Classique de Saint-Sébastien 2009, a été déclassé en juillet 2014 par l'UCI[6].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alexandre Mignot, « Mickaël Delage : "Équipier, c'est mon métier" », sur cyclismactu.net,‎
  2. « Le talent récompensé », sur ladepeche.fr,‎ (consulté le 24 février 2016)
  3. « Dernières brèves du Giro », sur velo101.com,‎ (consulté le 6 juillet 2011)
  4. « Philippe Gilbert: "J'ai fait le métier à 200%" », sur dhnet.be,‎ (consulté le 6 juillet 2011)
  5. « Philippe Gilbert s'impose à Paris-Tours », sur dhnet.be,‎ (consulté le 6 juillet 2011)
  6. (en) « Menchov case an example of the UCI's "new way of communicating" on doping violations », sur cyclingnews.com,‎ (consulté le 15 juillet 2014)
  7. « Tour de France: le rêve brisé de Mickaël Delage », sur sudouest.fr,‎ (consulté le 24 février 2016)
  8. « Tour de France : Omega Pharma-Lotto perd Mickael Delage », sur lesoir.be,‎ (consulté le 14 juillet 2011)
  9. « Mickaël Delage sans ambition », sur sudouest.fr,‎ (consulté le 24 février 2016)
  10. « Démare dans la cour des grands », sur velochrono.fr,‎
  11. « Tour de Picardie 2013 : Delage doit être opéré après sa chute au Tour de Picardie », sur eurosport.fr,‎ (consulté le 24 février 2016)
  12. « La France avec Démare et Bouhanni pour le Championnat du monde », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  13. M. M., « Méditerranéenne : vingt ans d'attente », sur lequipe.fr, L'Équipe,‎
  14. « Classement ProTour au 20 septembre 2008 », sur http://www.memoire-du-cyclisme.eu/,‎ (consulté le 6 avril 2013)
  15. « Classement Mondial UCI 2009 », sur uci.ch, UCI,‎ (consulté le 24 mars 2012)
  16. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2012 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2012)
  17. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2013 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 1er novembre 2014)
  18. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2014 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 14 octobre 2014)
  19. (en) « UCI WorldTour Ranking - 2015 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 5 octobre 2015)
  20. (en) « UCI Europe Tour Ranking - 2011 - Individual », sur uci.html.infostradasports.com, UCI (consulté le 31 décembre 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :