Jean Nicolas Laugier

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Laugier.
Jean Nicolas Laugier
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 89 ans)
ArgenteuilVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Formation
Lieu de travail
Distinction

Jean Nicolas Laugier, né le à Toulon (Var), et mort le à Argenteuil (Val-d'Oise), est un peintre, graveur et illustrateur français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Jean Nicolas Laugier apprend les rudiments de dessin auprès de son père qui est chef d'atelier de serrurerie à l'arsenal de Toulon. Il est ensuite l'élève de Favel, professeur de dessin à la Marine de Toulon. Il part à Paris en 1805 en compagnie du sculpteur Joseph Louis Hubac. Il entre en 1813 à l’École des beaux-arts où il est l’élève d'Anne-Louis Girodet. Il expose aux Salons de 1817 à 1863.

En 1835, il se rend aux États-Unis pour réaliser un portrait de George Washington, mais il n'exécute pas lui-même cette toile et copie le Washington de Gilbert Stuart, qui était la plus fidèle effigie du grand homme. Ce portrait sera ensuite utilisé par Léon Cogniet pour réaliser le portrait de Washington exposé au Salon de 1840[1].

Il est nommé chevalier de la Légion d'honneur par décret du 10 janvier 1835[2] et élu, en 1863, à l'Académie du Var comme membre actif, associé ou correspondant.

Il grave par ailleurs une quarantaine d'œuvres d'interprétation importantes : La Reine Hortense d'après le tableau de Girodet conservé au Rijksmuseum, le Portrait de Rubens d'après Pierre-Paul Rubens[3], Léonidas aux Thermopyles et le Portrait de Napoléon en costume impérial d'après Jacques-Louis David, Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa d'après Antoine-Jean Gros, Zéphyr d'après Pierre-Paul Prud'hon, etc.

Œuvres dans les collections publiques[modifier | modifier le code]

En France
En Grande-Bretagne

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Alauzen et Laurent Noet, Dictionnaire des peintres et sculpteurs de Provence-Alpes-Côte d'Azur, Marseille, Jeanne Laffitte, (1re éd. 1986), 473 p. (ISBN 9782862764412, OCLC 920790818, notice BnF no FRBNF40961988), p. 274

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :